Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Le bonhomme à la balustrade de la cathédrale

 

Bonhomme

L'homme appuyé sur la balustrade observant le pilier des anges.

 

pilier des anges

Le pilier des anges

 

Un jour, Erwin de Steinbach (le maître d'oeuvre) faisait sa visite parmi les travaux, quand il aperçut un petit bonhomme qui observait le pilier des anges en hochant la tête et en haussant une épaule avec dédain.

Maître Erwin lui demanda si le pilier ne lui plaisait pas, à quoi répondit l'autre: « Au contraire, il me plaît beaucoup; les anges sont du ciseau d'un sublime artiste; leurs physionomies sont radieuses et les ailes forment de magnifiques arabesques qui charment l'oeil et la pensée. Mais tout cela, hélas! est bien éphémère! Je ne sais quel est l'architecte qui peut croire que ce pilier tiendra longtemps. Ce pilier ne supportera jamais le poids de la voûte. Il s'écroulera, et on comptera un malheur de plus dans cette belle cathédrale qui a déjà tant de fois souffert de la foudre du ciel et de la barbarie des humains ».

Ainsi parlait le petit bonhomme, avec cette voix pointue des gens qui ne font rien et qui critiquent ceux-là qui font quelque chose.

Maître Erwin de Steinbach, durant un long moment, embrassa du regard le haut splendide pilier, puis s'adressant au petit bonhomme : « Suivez-moi ! » dit-il. L'autre ne se pas prier, songeant avec orgueil que le maître allait lui demander ses conseils durant un entretien grave et particulier. Mais Erwin de Steinbach l'emmena vers la loge des tailleurs de pierre, où il choisit un bloc; dit au petit bonhomme de ne pas bouger; attaqua le bloc à grands coups de ciseau et force coups de marteau; et il fixa les traits de celui qui avait la langue si bien pendue. On le voyait, frappant de ressemblance, et regardant en l'air.

Le travail fini, maître Erwin invita le petit bonhomme à le suivre encore. Ils gagnèreire la porte de la chapelle Saint-André. Là, le maître de l'oeuvre monta sur une échelle et fixa la petite image de pierre sur la balustrade. « Restez-là, et ne bougez pas, monsieur le critiqueur ! Vous allez attendre que le pilier tombe. Jusque là, défense de remuer ! Je souhaite du plaisir jusqu'à la fin du monde ! »

Il est toujours à la même place, ce petit bonhomme, appuyé à la balustrade !

 

Texte issu du site http://juillot.web.cern.ch

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau