Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Histoire des rues de la Montagne Verte (de S à W)

La Montagne Verte compte 144 rues et places. Voici l'histoire de toutes ces rues : les noms successifs, la localisation, des notes sur les bâtiments, des informations sur les personnes ayant des rues à leurs noms.

 

Source : Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger Editeur.

 

Sur cette page vous retrouverez les rues de S à W.

Vous recherchez une rue précise, utilisez les raccourcis ci-dessous.

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   O   P   Q   R   S   T   W

 

 

Plan Montagne VertePlan Montagne Verte

 

 

 

S

Salm (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Salm (1926, 1945) ; Salmstrasse (all.) (1940).

Va de la rue d'Ostwald au quai du Murhof.

Les maisons ont été construites à partir de 1928.

 

Salm
Ancienne principauté de Lorraine rattachée à la France en 1793.

Scharrach (rue du)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue du Scharrach (1927) ; Scharrachbergstrasse (all.) (1940) ; Scharrachberjer Stross (als. sugg.).

Va de la rue d'Ostwald à la rue de Salm.

Les maisons ont été construites à partir de 1987.

 

Scharrach
Scharrach ou Scharrachberg est une coline sous-vosgienne qui culmine à 316 mètres et qui est située entre Molsheim et Wasselonne. Cette coline a donné le nom au village de Scharrachbergheim. son sommet était le siège d'une motte castrale au XIIe siècle. A partir de 1914, des ouvrages militaires y ont été construits en complément du fort de Mutzig.

Schirmeck (route de)

Route départementale n°3 de Schirmeck à Strasbourg (1861) ; Schirmecker-Strasse (all.) (1878, 1940) ; Schirmeckerstrasse (all.) (1904) ; route de Schirmeck (1918, 1945) ; Schirmecker Stross (als. sugg.), la route de Schirmeck est également une route départementale : la RD 392.

Va de la rue de Molsheim à la rue du Maréchal Foch à Lingolsheim. D'une longueur totale de 3 kilomètres, la route de Schirmeck comporte 316 numéros.

Au début de la route de Schirmeck, de nombreuses maisons modestes du XIXe siècle conservent des portes cochères (n° 3, 17, 19, 20, 44, 46, 48).
Au n° 101, une maison wilhelminienne abritait le Consulat Général d'Algérie.
Au n° 102, le restaurant "Au nid de Cigognes", ('s Storichenescht, als.) est une construction pittoresque en pan de bois avec tourelle et auvent, provenant de l'exposition d'Industrie et d'Artisanat de 1895 à l'Orangerie.
Au n° 280 se trouve le groupe scolaire Erclmann-Chatrian (construit en 1966), dans la cour se trouve un groupe en bronze de Jean-Paul Henninger, décoration en pierre polie inspirée des personnages des romans des auteurs.
Au n° 305, l'ancien siège des Tanneries de France (début du XXe siècle). Il s'agit d'un beau spécimen de style néo-classique à pilastres et colonnes. Le bâtiment a été rénové sur plusieurs années et s'est transformé en habitat social. Les architectes ont su préserver le caractère d'époque, tans à l'extérieur qu'a l'intérieur.

 

Schirmeck
Commune située dans la vallée de la Bruche. Durant la 2nde guerre mondiale, les nazis ont construits à proximité immédiate de la ville de camps : le camp de réeducation pour les Alsaciens-Mosellans situé à La Broque et le camp de concentration Struthof-Natzwiller (le seul camp nazi sur le sol français), situé à Natzwiller. Plus de 50 000 personnes y ont été déportées, dont 22 000 y ont été exterminées

Schnokeloch (rue du)

Lieu-dit beym Schnakenloch Weg, 'près du chemin menant ou passant par le trou (cuvette) aux moustiques" (1817) Schnakenloch (1836, 1894) ; Schnakenlocherweg, "chemin du trou (cuvette) aux moustiques" (1817, 1876) ; Schnakenlochweg (all.) (1884, 1904) ; chemin du Schnokeloch (1918) ; im Schnokeloch (all.) (1940) ; rue du Schnokeloch (1945) ; Schnokelochwäj (als. sugg.)

Va de la route des Romains à la route de Schirmeck.

Les maisons ont été construites à partir de 1935.

 

Schnokeloch (Hans im) (Jean du trou aux moustiques)
Figure emblematique et légendaire des Alsaciens, il en possède les qualités et les défauts. Il tenait une Ferme-auberge à Koenigshoffen, et les strasbourgeois venaient souvent s'y désaltérer le dimanche. Héros d'une chanson dialactale du même nom.

Singrist (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Singrist (1954) ; Singrister Stross (als. sugg.).

Va du n° 272, route de Schirmeck à la rue de Kirchheim.

Les immeubles ont été construits à partir de 1955.

 

Singrist
Village situé entre Wasselonne et Saverne.

Still (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Still (1931, 1945) ; Glöckelsbergstrasse (all.), "rue du Glöckelsberg" (1940) ; Stiller-Strasse (all.) (1942) ; Stiller stross (als. sugg.).

S'ouvre dans la rue de l'Elmerforst.

Les maisons ont été construites à partir de 1932.

 

Still
Village situé à proximité de Molsheim.

 

 

T

Thal (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Thal (1957).

Va du n° 267, route de Schirmeck à la rue de Haegen.

Les immeubles ont été construits à partir de 1960.

 

Thal
Village situé entre Saverne et Wasselonne.

Tour Verte (pont de la)

Le pont de la Tour Verte franchit le Muhlbach dans le tracé de la route de Schirmeck au croisement de la rue des Carolingiens.

Tour Verte (rue de la)

Lieu-dit Brühling (1817), Brüling (1836), Bruhling (1894) ; rue de la Tour Verte (1966).

Va de la route de Schirmeck à la rue de la Montagne Verte.

 

Tour Verte
La Tour Verte était une tour de guet en position anvancée destinée à avertir la population et les autorités d'une attaque. Elle a été construite en 1429, sur l'actuelle route de Schirmeck à proximité du Muhlbach, détruite par la foudre en 1537, elle a été reconstruite l'année suivante et rénovée en 1558, date où une auberge y sera flanquée (l'Auberge de la Tour Verte). La tour a été détruite en 1800, l'auberge a subsisté jusqu'en 1974, date à laquelle elle a été rasée pour laisser la place à une station-service.

Traenheim (passerelle de)

La passerelle de Traenheim franchit l'Ostwaldergraben (limite communale de Strasbourg / Ostwald) dans le tracé de la piste de Traehneim.

Traenheim (piste de)

La piste de Traeheim relie le quai de Traenheim à la rue des Champs à Ostwald.

Traenheim (quai de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; quai de Traenheim (1969) ; Traenemer Stross (als. sugg.).

S'ouvre sur la rue de l'Elmerforst.

Les immeubles ont été construits à partir de 1970.

 

Traenheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Tuileries (rue des)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue des Tuileries (2000).

Va de la route de Schirmeck à la rue de la Bibliothèque à Lingolsheim.

 

Tuileries
Dans ce secteur, il y avait une tuilerie au XVIIIe siècle.

 

 

 

W

Wangen (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Wangen (1969) ; Wangemer Stross (als. sugg).

Va de la rue de Westhoffen au quai de Traenheim.

Les immeubles ont été construits à partir de 1970.

 

Wangen
Village situé à proximité de Wasselonne.

Westhoffen (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Westhoffen (1959) ; Westhofer Stross (als. sugg.).

S'ouvre à ses deux extrémités sur la rue d'Ostwald.

Les immeubles ont été construits à partir de 1960.

 

Westhoffen
Village situé à proximité de Wasselonne.

Wolfisheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Wolfisheim (1929, 1945) ; Wolfisheimer-Strasse (all.) (1940) ; Gimbretter-Strasse (all.), "rue de Gimbrett" (1942) ; Wolfzemer Stross (als. sugg.).

Va du n°8, rue d'Eckbolsheim au quai du Roethig.

Les maisons ont été construites à partir de 1930.

 

Wolfisheim
Commune de l'Eurométropole de Strasbourg.

Wolxheim (rue de)

Lieu-dit Klein Roedig, "petit Roedig" (1836), Klein-Roethig (1894) ; rue de Wolxheim (1933, 1945) ; Wolxheimer-Strasse (all.) (1940) ; Wolxemer Stross (als. sugg.).

Va du n°184, route de Schirmeck à la rue d'Ernolsheim.

Les maisons ont été construites à partir de 1935.

 

Wolxheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau