Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Histoire des rues de la Montagne Verte (de G à L)

La Montagne Verte compte 144 rues et places. Voici l'histoire de toutes ces rues : les noms successifs, la localisation, des notes sur les bâtiments, des informations sur les personnes ayant des rues à leurs noms.

 

Source : Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger Editeur.

 

Sur cette page vous retrouverez les rues de G à L.

Vous recherchez une rue précise, utilisez les raccourcis ci-dessous.

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   O   P   Q   R   S   T   W

 

 

Plan Montagne VertePlan Montagne Verte

 

 

 

G

Gliesberg (chemin du)

Lieu-dit Glyssberg, "tertre étincellant ?" (à rapprocher du verne gleissen = briller) (1775), Glissberg (1817), Gliesberg (1790, 1836, 1872, 1894, 1945) ; Gliesbergweg (all.) (1904, 1940) ; chemin du Gliesberg (1918, 1945) ; Schuelgässel, "ruelle de l'école" (als.).

S'ouvre au n°171, route de Schirmeck, accès à la piste des Quatre Rivières.

La rue a été bordée de maisons à partir de 1892. L'école élémentaire et l'école maternelle datent de 1895.

Gloeckelsberg (rue du)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue du Gloeckelsberg (1926, 1945) ; Glöckelsbergstrasse (all.) (1940) ; Gleckelsberrjer Stross (als. sugg.).

Va du n°6, rue de Salm à la rue du Scarrach.

Les maisons ont été construites à partir de 1928.

 

Gloeckelsberg
Le Gloeckelsberg est une colline dominant le village de Blaesheim, au sud-ouest de Strasbourg. Il est repérable de loin par sa tour (XIe siècle), dernier vestige de l'ancienne église paroissiale.

Gresswiller (rue de)

Lieu-dit Glyssberg, "tertre étincellant ?" (à rapprocher du verne gleissen = briller) (1775), Glissberg (1817), Gliesberg (1790, 1836, 1872, 1894, 1945) ; rue de Gresswiller (1969) ; Gresswiller Stross (als. sugg.).

S'ouvre dans le chemin du Gliesberg, accès à la piste des Quatre Rivières.

La voie est bordée de maisons à partir de 1975.

 

Gresswiller
Village situé à proximité de Molsheim.

Guirbaden (rue du)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue du Guirbaden (1926, 1945) ; Girbadenstrasse (all.) (1940).

Va du n°12, rue de Salm à la rue du Scharrach.

Les maisons ont été construites à partir de 1928.

 

Guirbaden
Château fort médiéval situé près de Mollkirch. Construit au XIe siècle, il est aujourd'hui en ruines. De par sa superficie, il était le plus grand château fort d'Alsace.

 

 

H

Haegen (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Haegen (1957).

S'ouvre à la fin de la rue de Thal.

La voie est bordée de maisons à partir de 1960.

 

Haegen
Village situé à proximité de Saverne.

Hangenbieten (rue de)

Lieu-dit Rötig, "endroit rodé planté de garance", (1818), Roetig (1836), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; Röthig-Strasse (all.) (1898) ; rue du Roethig (1920) ; rue de Hangenbieten (1929, 1945) ; Hangenbietener-Strasse (all.) (1940).

S'ouvre au n°198, route de Schirmeck.

La voie est bordée de maisons à partir de 1931.

 

Hangenbieten
Village situé entre Molsheim et Strasbourg.

Haslach (rue de)

Lieu-dit Holzmatte, "pré au bois" (1817), Holtzmatt (1836, 1894) ; Haslacher Strasse (all.) (1905, 1940) ; rue de Haslach (1918, 1945) ; Haslemer Stross (als. sugg.).

S'ouvre au n°162, route de Schirmeck.

La rue est bordée de maisons à partir de 1907.

 

Haslach
Haslach désignait d'abord l'ancienne abbaye bénédictine fondée au VIIe siècle par Saint-Florent, dans la vallée de la Bruche, et détruite en 1633. Dès le XIe siècle, apparaît aussi le chapitre de Haslach. De nos jours le village de Niederhaslach, où se trouve la remarquable église collégiale du XIVe siècle, est encore appelé Haslach.

Henri Sellier (rue)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue Henri Sellier (1953).

S'ouvre au n°247, route de Schirmeck.

Les immeubles ont été construits à partir de 1953.

 

Henri Sellier 1883-1943
Initiateur des Habitations à bon Marché (HBM) dans les années 1910, aujourd'hui connues sous le nom HLM. Il fut également Ministre de la Santé Publique.

Herrenwasser (piste du)

La piste du Herrenwasser a été dénommée en 1997. Elle longe la berge de l'Ill de la rue de la Montagne Verte jusqu'à la rue de Saales.

Lieu d'un ancien bain de rivière dit Herrenwasser, jusqu'en 1960. Lîle en face de celui-ci est dite île du Herrenwasser en 1818, Herren désignant les bourgeois de la ville.
Depuis la fin du XIXe siècle, elle a pris le nom de son occupant d'alors, François-Charles Weiler, à qui il incombait notamment de porter secours aux baigneurs en détresse.
Un jardin d'agrément et un bain de rivière étaient également établis sur cette île. En 1911, un club d'aviron s'installe sur l'île. Au début de XXe siècle, la partie nord de l'île Weiler était occupée par un chantier naval.

Holtzheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Holtzhzim (1929, 1945) ;Holtzheimer Strasse (all.) (1940) ; Pfettisheimer-Strasse (all.) "rue de Pfettisheim" (1942) ; Holzemer Stross (als. sugg.).

Va de la rue du Roethig à la rue du Molkenbronn à Lingolsheim.

La voie est bordée de maisons à partir de 1910.

 

Holtzheim
Commune de l'Eurométropole de Strasbourg.

Holtzmatt (chemin de la)

Lieu-dit Holzmatte, "pré au bois" (1817), Holtzmatt (1836, 1894) ; Holzmatt-Weg, "chemin du pré au bois" (1861) ; Holzmattweg (all.) (1940) ; chemin de la Holtzmatt (1945, 1959).

S'ouvre au n°140, route de Schirmeck.

Le chemin rural a été incorporé en 1959 au domaine public.

 

 

 

I

 

 

J

Illhof (passerelle de l')

Avant la passerelle actuelle se trouvait un pont ferroviaire construit en 1860. La passerelle d'aujourd'hui a été construite en 1981. Il s'agit de la dernière opération financée à l'aide des crédits accordés au titre des dommages de guerre. Passerelle uniquement destinée aux piétons et cyclistes, elle relie la Montagne Verte (par la piste des Quatre Rivières) à l'Elsau (rue Van Eyck).

Jost Haller (pont)

Le pont Jost Haller a été construit en 2006. Destiné aux piétons, cycliste et au tram, il relie la Montagne Verte (par le quai de Traenheim) à l'Elsau (promenade Jost Haller).

 

Jost Haller naissance inconnue - 1485
Peintre alsacien connu pour son Retable de Tempelhof de Bergheim.

 

 

K

Kammerfeld (chemin du)

Lieux-dits Kammerfeld, champ désigné par le nom de ses anciens propriétaires, (1817, 1836, 1894), Gliesberg, (à rapprocher du verbe gleissen = briller) (1900) ; Kammerfeldweg (all.) (1900, 1940) ; chemin du Kammerfeld (1918, 1945).

Va de la rue de la Rivière à la rue de Friedolsheim.

La voie est bordée de maisons à partir de 1903.

Kirchheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Kirchheim (1954) ; Kirichemer Stross (als. sugg.).

Va du n°272, route de Schirmeck à la rue de Dahlenheim.

La voie est bordées d'immeubles à partir de 1954.

 

Kirchheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Kolbsheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Kolbsheim (1930, 1945) ; Klobsheimer Strasse (all.) (1940) ; Kolbsemer Stross (als. sugg.).

Va de la rue du Roethig à la rue de Hangenbieten.

La voie est bordée de maisons à partir de 1935.

 

Kolbsheim
Village situé entre Molsheim et Strasbourg.

Kupferhammer (pont du)

Lieux-dits Papieren Matte, "pré au papier" (1817), Kupferhammer, "martinet à cuivre" (marteau destiné à traiter les métaux non ferreux) (1836, 1894) ; pont du Kupferhammer (1997).

Va de la rue de l'Auberge de Jeunesse à la piste François Faber.

Le pont du Kupferhammer, reconstruit en 1956 et dénommé en 1997, franchit le cours d'eau Mühlbach.

 

 

L

Laiterie (passage de la)

Tunnel sous l'autoroute A35 crée en 1997. A été dénommé en raison de la proximité de l'ancienne Laiterie délocalisée à Hoerdt (1988) et qui sert aujourd'hui de lieu culturel contemporain.

Entre la rue du Ban-de-la-Roche et la rue de l'Abbé Lemire (passage pour piétons et cyclistes). 

Légendes (chemin des)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; chemin des Légendes (2007).

S'ouvre dans l'impasse de Dimbsthal. Chemin reliant l'extrémité de l'impasse de Dimbsthal à la commune de Lingolsheim à proximité de la Médiathèque Ouest.

Louise Scheppler (rue)

Lieu-dit Bruckhof, "domaine du pont" ; rue Louise Scheppler (1972).

Va de la rue des Foulons à l'école Louise Scheppler.

 

Louise Scheppler 1763-1837
D'origine suisse, issue d'une famille nombreuse, elle entre à 15 ans au service de la femme du pasteur Oberlin. A la mort de cette dernière, Louise prend en charge ses sept enfants et seconde la pasteur dans de nombreux domaines. Elle contribue ainsi à l'essor de la petite vallée vosgienne du Ban-de-la-Roche dans laquelle elle participe à l'installation des "poêles à tricoter", préfiguration des écoles maternelles. "Je leur apprends ce que je sais", disait-elle volontiers. En 1829, l'Académie Française lui décerne le Grand prix de la vertu.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau