Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Histoire des rues de la Montagne Verte (de D à F)

La Montagne Verte compte 144 rues et places. Voici l'histoire de toutes ces rues : les noms successifs, la localisation, des notes sur les bâtiments, des informations sur les personnes ayant des rues à leurs noms.

 

Source : Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger Editeur.

 

Sur cette page vous retrouverez les rues de D à F.

Vous recherchez une rue précise, utilisez les raccourcis ci-dessous.

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   O   P   Q   R   S   T   W

 

Plan Montagne VertePlan Montagne Verte

 

 

 

D

Dachstein (rue de)

Lieu-dit Kammerfeld, qui tire son nom de la famille Kammer ou Kammerer qui y était possessionnée (1817, 1836, 1894) ; Dachsteiner Strasse (all). (1904, 1940) ; rue de Dachstein (1918, 1945) ; Dachsteiner Stross (als. sugg.).

Va du n°205 route de Schirmeck à la rue d'Ergersheim.

Au n°4 se trouve une maison wilhelminienne en brique et pierre avec l'inscription "Gott segne dieses Haus und Alle die da gehen ein und aus" (1903) qui signifie "Que Dieu bénisse cette maison et tous ceux qui y entrent ou en sortent".
Au n°8 se trouve une autre maison wilhelminienne en pierre de taille de style néo-Louis XVI. Imposte sculptée à angelots au-dessus de la porte (Th. Delabar, architecte, 1907).

 

Dachstein
Village situé à proximité de Molsheim.

Dagobert (rue)

Lieux-dits Klein Umlauf, "petite boucle" (1894), le ruisseau appelé Grünwarth Bächel, le "ru de la Tour verte" faisait une petite boucle à cet endroit. Il a été comblé depuis ; rue Dagobert (1957).

S'ouvre au n°6 rue des Mérovingiens.

Les maison ont été construites à partir de 1957.

 

Dagobert (les)
Lors de leurs passage en Alsace, les rois séjournaient dans le château de Koenigshoffen.
- Dagobert Ier (début du VIIe siècle) Roi des Francs (629-639). Il réorganisa son royaume, mit de l'ordre dans la justice, les finances, le pouvoir religieux et le commerce.
- Dagobert II, petit-fils du précédent. A la mort de son père Sigebert III, il fût envoyé dans un monastère irlandais par le fils de Pépin, afin que son propre fils puisse accéder au trône. Dagobert fût assassiné et Charles le Chauve lui fit élever une basilique dans la forêt du crime.
- Dagobert III (VIIIe siècle), roi de Bourgogne notamment. Père de Thierry IV.

Dahlenheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Dahlenheim (1954) ; Dahlener Stross (als. sugg.).

Va du n° 272 route de Schirmeck à la rue de Kirchheim.

Les immeubles ont été construits à partir de 1955.

 

Dahlenheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Dangolsheim (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1894) ; rue de Dangolsheim (1954) ; Dangelsemet Stross (als. sugg.).

Elle relie les deux branches de la rue de Balbronn.

Les maison ont été construites à partir de 1956.

 

Dangolsheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Dimbsthal (impasse de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; impasse de Dimbsthal (2007).

S'ouvre dans la rue du Petit-Marais.

La voie a été bordée d'immeubles à partir de 2009.

 

Dimbsthal
Village situé entre Wasselonne et Saverne.

Docteur Nessmann (rue du)

Lieu-dit Brühling (1817) ; Brüling (1836) ; Bruhling (1894) ; rue du Docteur Nessmann (1948).

Va de la rue Clovis au n°26, quai du Brulig.

 

Victor Nessmann 1900-1944
Ancien assistant d'Albert Schweitzer, il fur chirurgien à Strasbourg. Il se retira à Sarlat, où il devint le chef de la Résistance. Il mourut sous la torture à Limoges.

Docteur Netter (rue du)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue du Docteur Netter (1984).

Va de la rue du Docteur Schaffner à la rue René Laennec.

Les maisons ont été construites à partir de 1986.

 

Arnold Netter 1855-1936
Professeur de médecine connu pour ses travaux sur la poliomyélite et la méningite cérébro-spinale.

Docteur Schaffner (rue du)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue du Docteur Schaffner (1983).

Va de la rue d'Ostwald à la rue Albert Sayet.

Les maisons ont été construites à partir de 1986.

 

Ernest Schaffner 1901-1966
Médecin originaire de Strasbourg spécialiste de la silicose à l'hôpital de Lens. Ville ou il organisa la Résistance des médecins.

Dorlisheim (rue de)

Lieu-dit Flassmatt, il pourrait s'agir d'un champ de lin ou de linière, de l'allemand Flachs = lin et matt = pré ou champ (1817, 1836, 1894) ; rue de Dorlisheim (1937, 1945) ; Dorlisheimer-Strasse (all.) (1940) ; Dorlisemer Stross (als. sugg.).

Va du quai de la Flassmatt à la rue de la Flassmatt.

 

Dorlisheim
Village situé à proximité de Molsheim.

Duppigheim (impasse de)

 

S'ouvre sur la Route de Schirmeck au n°204

La voie est crée en 2015

 

Duppigheim
Village situé à proximité de l'aéroport de Strasbourg-Entzheim.

 

 

E

Eckbolsheim (rue d')

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; Eckbolsheimerweg (all.) "chemin d'Eckbolsheim" (1892) ; rue d'Eckbolsheim (1929) ; Eckbolsheimer-Strasse (all.) (1940) ; Quatzenheimer-Strasse (all.) "rue de Quatzenheim" (1942) ; Eckelsemer Stross (als. sugg.).

Va de la rue du Roethig à la rue du Lac (à cheval sur les communes d'Eckbolsheim et de Lingolsheim).

 

Eckbolsheim
Commune de l'Eurométropole de Strasbourg.

Elmerforst (rue de l')

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; Murhof (all) (1899) ; rue de l'Elmerforst (1931, 1945, 1963) ; Elmerforststrasse (all.) (1940) ; Elmerforst Stross (als. sugg.).

Va du n°71 rue d'Ostwald à la rue de Salm.

Les premières maisons datent de 1903, les suivantes ont été construites à partir de 1961.

 

Elmerforst
District d'Elmerforst ou d'Elberforst dans la région de Balbronn (entre Molsheim et Wasselonne).
En 1287, Mergard von Zimbarow fit don à l'Oeuvre Notre-Dame de la partie ancienne de cette forêt qui, par la suite fut agrandie par d'autres dons et acquisitions. Elle couvre actuellement une surface de 362 hectares. La maison forestière, parfois appelée Strassburger Herrenhaus, a été construite en 1775. Non loin de celle-ci se trouvait le village d'Esphenwillere (en 754) ou Eylberforst (en 1365) disparu vers la fin du 14e siècle. De nos jours, cette forêt est toujours la propriété de l'Oeuvre Notre-Dame.

Entzheim (rue d')

Lieu-dit Klein Roedig, "petit Roedig" (1817) ; Kleinröthig (1894) ; rue d'Entzheim (1930, 1945) ; Enzheimer-Strasse (all). (1940) ; Kienheimer-Strasse (all.) "rue de Kienheim" (1942) ; Entzemer Stross (als. sugg.).

Va du quai du Roethig à la rue d'Eckbolsheim.

 

Entzheim
Commune de l'Eurométropole de Strasbourg.

Ergersheim (rue d')

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue d'Ergersheim (1949)  ;Erjerscher Stross (als. sugg.).

S'ouvre dans la rue de Dachstein.

 

Ergersheim
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Ernolsheim (rue d')

Lieu-dit Klein Roedig, "petit Roedig" (1817) ; Kleinröthig (1894) ; rue d'Ernolsheim (1933, 1945) ; Ernolsheimer-Strasse (all.) (1940) ; Ernolsheimer Stross (als. sugg).

Va du n° 174 route de Schirmeck à la rue de Wolxheim.

Dans cette rue se trouve l'église protestante Saint-Jean. Nef unique avec clocher latéral, (architecte Willy Grossmann, 1958). L'orgue porte la signature de Curt Schwenkedel. La salle paroissiale a été ajoutée et le presbytère-dispensaire est construit en 1969.

 

Ernolsheim
Village situé à proximité de Molsheim.

Eugène Imbs (parc)

Lieu-dit Juliens Garten, "jardin Julien" (1817) ; Julianesgarten (1836, 1897) ; parc Eugène Imbs (1957).

Va de la rue de l'Abbé Lemire à la route de Schirmeck.

Le Monument aux morts en mémoire des soldats tombés au champ d'honneur en 1914-1918 et 1939-1945 se compose d'un simple signal triangulaire avec les dates précitées. Il a été érigé en 1953.

 

Eugène Imbs 1878-1955
Charpentier comme son père, il fit le tour de l'Europe en tant que compagnon. Membre du parti social-démocrate en France, Belgique, Allemagne et Hollande et président du syndicat des charpentiers de Strasbourg. Il se dévoua au syndicalisme et à la politique à partir de 1900. Il s'efforça de combattre le "dragon du capitalisme", ce qui lui valut le surnom de "Jung-Siegfried". Il fut conseiller municipal de Strasbourg à partir de 1905 et député du Reichstag en 1911. Scialiste convaincu, il s'opposa aux communiqtes. Il furt chargé d'administrer Kehl, rattachée à Strasbourg après 1945.

 

 

F

Flassmatt (passerelle de la)

La passerelle de la Flassmatt a été dénommée en 1997. Elle franchit le Canal de la Bruche dans l'alignement de la piste des Quatre Rivières, créée en 1961.

Flassmatt (quai de la)

Lieu-dit Flassmatt, il pourrait s'agir d'un champ de lin ou de linière, de l'allemand Flachs = lin et matt = pré ou champ (1817, 1836, 1894) ; quai de la Flassmatt (1918, 1945) ; Flassmattstaden (all.) (1940) ; Flassmattstade (als. sugg.).

S'ouvre au n° 139, route de Schirmeck, accès à la piste des Qautre Rivières.

Au n° 1 quai de la Flassmatt se trouve un des deux bâtiments du centre socio-culturel de la Montagne Verte (l'autre se trouvant au 10 rue d'Ostwald). Le CSC est installé dans ce bâtiment depuis 1988, qui depuis 1931 abritait les anciens bains populaires.

Flassmatt (rue de la)

Lieu-dit Flassmatt, il pourrait s'agir d'un champ de lin ou de linière, de l'allemand Flachs = lin et matt = pré ou champ (1817, 1836, 1894) ; Flassmattstrasse (all.) (1912, 1940) ; rue de la Flassmatt (1938, 1945) ; An der Flassmatt (all.) (1942) ; Flassmatt Stross (als. sugg.).*

Va du n°135, route de Schirmeck à la rue de Dorlisheim.

La voie est bordée de maisons à partir de 1938.

Flexbourg (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Flexbourg (1955) ; Flexburjer Stross (als. sugg).

Elle relie les deux extrémités de la rue de Balbronn.

Les maisons ont été construites à partir de 1956.

 

Flexbourg
Village situé entre Molsheim et Wasselonne.

Foulons (rue des)

Lieux-dits Walkmatte, "pré des foulons", Bleichen, "pré de blanchiment après foulage d'étoffes et de cuirs" (1817), Grüneberg "montagne verte", Bruckhofbleiche, "pré de blanchiment à côté du chantier, ateliers du pont" (1894) ; Am Walkgraben (all.), "au fossé des foulons" (1903) ; Walkerstrasse (1908, 1918) ; rue des Foulons (1920, 1945) ; Waltkerstrasse (all.) (1940) ; Wlkergraben (all.) (1942) ; Waliker Stross (als.). Le Fossé des Foulons fut comblé vers 1926 avec les déblais de l'arasement des remparts de la Porte de Schirmeck.

Va de la rue de la Montagne Verte à la rue Louise Scheppler.

La voie est bordée de maisons à partir de 1900.

 

Foulons
Le foulon était un moulin à eau exploité par un foulon (ou foulonnier), on s'en servait pour battre les draps ou le cuir.

Friedolsheim (rue de)

Lieu-dit Kammerfeld, champ désigné par le nom de ses anciens propriétaires, (1817, 1836, 1894) ; rue de Friedolsheim (1956) ; Fridelsemer Stross (als. sugg.).

Va du n°189, route de Schirmeck à la rue de la Rivière.

Les maisons ont été construites à partir de 1956.

 

Friedolsheim
Village situé entre Saverne et Wasselonne.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau