Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Histoire des rues de la Montagne Verte (de A à C)

La Montagne Verte compte 144 rues et places. Voici l'histoire de toutes ces rues : les noms successifs, la localisation, des notes sur les bâtiments, des informations sur les personnes ayant des rues à leurs noms.

 

Source : Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger Editeur.

 

Sur cette page vous retrouverez les rues de A à C.

Vous recherchez une rue précise, utilisez les raccourcis ci-dessous.

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   O   P   Q   R   S   T   W

 

Plan Montagne VertePlan Montagne Verte

 

 

 

A

Abbé Lemire (rue de l')

Lieu-dit Gallenmatt, "pré Saint-Gall" (1894) ; Wallsstrasse (all.), "rue du rempart" (1912, 1940) ; rue de l'Abbé-Lemire (1928, 1945) ; An der Gallenmatt (all.), "au pré Saint-Gall" (1942).

Va de la route des Romains au n°2, route de Schirmeck.

Au n°8, jolie façade néo-classique (fin du XIXe siècle).

 

Jules Auguste Lemire (Abbé Lemire) 1853-1928
Prêtre, il fût aussi maire de Hazebrouck. Député de 1893 à 1928, grand promoteur des jardins ouvriers. 

Albert Sayet (rue)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau appelé "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue d'Irmstett (1957) ; rue Albert Sayet (1959).

Va de la rue d'Ostwald à la rue de Balbronn.

Les maisons ont été construites à partir de 1960.

 

Albert Sayet 1887-1954
Président du conseil d'administration des Tanneries de France à Lingolsheim de 1933 à 1954, dont il guida énergiquement la reconstruction. 

Altorf (rue d')

Lieu-dit Glyssberg, "tertre étincelant ?" (à rapprocher du verbe gleissen = briller) (1775), Glissberg (1817), Gliesberg (1836,1894) ; Altdorferstrasse (all.) (1903) ; Altdorfer Strasse (all.) (1905, 1940) ; rue d'Altdorf (1918) ; rue d'Altorf (1920, 1945) ; Aldorfer Stross (als. sugg.).

Va du n°147, route de Schirmeck à la Piste des Quatre Rivières.

Les immeubles ont été construits à partir de 1906. Ecole élémentaire (1876), école maternelle (1981).

 

Altorf
Village situé à proximité de Molsheim.

Ambroise Paré (rue)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue Ambroise Paré (1986).

S'ouvre dans la rue rené Laennec et sort dans la même rue.

Les maisons ont été construites à partir de 1987.

 

Ambroise Paré 1510-1590
Chirurgien et anatomiste français célèbre. Il est le père de la chirurgie moderne. Inventeur de nombreux instruments chirurgicaux. 

Auberge de Jeunesse (pont de l')

Le pont de l'Auberge de Jeunesse franchissant le Muhlbach (canal de décharge) a été construit en 1997. Le pont est dans l'alignement de la rue de l'Auberge de Jeunesse

Auberge de Jeunesse (rue de l')

Lieu-dit Wolfsgarten, "jardin Wolf" (1836, 1894) ; Papier-Matt-Weg, "chemin du pré au papier" (1836) ; Mühlgässchen (all.), "ruelle du moulin" (1886) ; rue de l'Auberge de Jeunesse (1972).

Va du n°62, route de Schirmeck au pont du Kupferhammer et à la piste François-Faber.

Maison de maître de la fin du XIXe siècle, de style néo-classique, à neuf travées de fenêtre. Appelée "Gruewersguet", ancienne propriété du brasseur Gruber, on la désigne aussi sous le nom de Kupferhammer (martinet à cuivre). En 2002, la demeure à été réhabilitée par le Ministère de la Justice pour servir de Centre de Placement Immédiat (CPI) pour mineurs délinquants. A l'arrière, passe le Muhlbach qui actionnait jadis un moulin à papier et le martinet.

Au n°9 se trouvait l'auberge de jeunesse René Cassin (juriste français, auteur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, adoptée en 1948 par l'ONU), construite en 1959, devenue trop vétuste, elle a été désaffectée en 2011 et détruite en 2014, pour permettre une extension du camping de la Montagne Verte voisin.

 

 

B

Balbronn (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Balbronn (1954) ; Balwerer Stross (als. sugg.).

S'ouvre dans la rue d'Ostwald et y ressort 200m plus loin.

Les maisons ont été construites en même temps que l'école Gutenberg à partir de 1957.

 

Balbronn
Village situé entre Wasselonne et Molsheim. 

Bergbieten (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue de Bergbieten (1954), Bergbietemer Stross (als. sugg.)

Va de la rue de Balbronn à la rue de Dangolsheim.

Les maisons ont été construites à partir de 1957.

 

Bergbieten
Village situé entre Wasselonne et Molsheim. 

Blaesheim (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Blaesheim (1930, 1945) ; Bläsheimer-Strasse (1940) Blaesemer Stross (als. sugg.).

Va du quai du Roethig à la rue d'Eckbolsheim.

Les maisons ont été construites à partir de 1932.

 

Blaesheim
Commune de l'Eurométropole de Strasbourg. 

Bruche (pont de la)

Le pont de la Bruche franchit la rivière du même nom depuis 1861 au moins dans le tracé de la route de Schirmeck ; Breuschbrücke (all.) (1912, 1940) ; pont de la Bruche, élargi en 1926 (1927, 1945) ; Brischbruck (als. sugg.).

La Bruche prend sa source au Climont, dans les Vosges ; elle se jette dans l'Ill à 300 mètres en aval de ce pont.

Brulig (passerelle du)

La passerelle du Brulig franchit le Mühlbach, elle relie la piste des Quatre Rivières au quai du Brulig.

Brulig (quai du)

Lieu-dit Brühling (1817), Brüling (1836), Bruhling (1894) ; quai du Brulig (1948).

Va du n°33, rue des Mérovingiens à la rue de la Montagne Verte.

A l'origine du mot Brulig, il y a le terme gaulois broga, devenu en celte brogi (terre, champs, pays), puis en français breuil et, en dialecte brühl ou brülich désignant un terrain humide parsemé d'arbrisseaux et de buissons.

 

 

C

Canal de la Bruche (piste du)

La piste partant du quai du Canal de la Bruche va jusqu'à l'intersection de la passerelle de la Flassmatt et de la piste des Quatre Rivières.

Canal de la Bruche (pont du)

Le pont du Canal de la Bruche permet à la route de Schirmeck d'enjamber le cours d'eau.

Canal de la Bruche (quai du)

Lieux-dits entre Grossröthig, "grand röthig" et Hozmatte, "pré au bois" (1836, 1894), Canal Louis (1681), (sous le règne de Louis XIV) ; Am Breuschkanal (all.) (1870, 1940) ; quai du Canal de la Bruche (1920, 1945) ; Am Brischkanal (als.).

Au n° 136, route de Schirmeck s'ouvre le chemin de halage.

Le Canal de la Bruche, long d'une vingtaine de km, a été aménagé après 1681 pour transporter le bois et les pierres nécessaires pour la construction de la Citadelle fortifiée (ouvrage de Vauban).

Carolingiens (passerelle des)

La passerelle des Carolingiens a été dénommée en 1997. Elle franchit le Mühlbach dans l'alignement de la piste cyclable Maurice Garin.

Carolingiens (rue des)

Lieu-dit Flassmattt (1817, 1836, 1894) ; rue des Carolingiens (1972).

S'ouvre au n°75, route de Schirmeck, donne accès à la piste des Quatre Rivières.

Les immeubles ont été construits à partir de 1973.

 

Carolingiens
Pépin le Bref fonda cette dynastie franque en 751. Assez souvent de passage en Alsace, les rois carolingiens logeaient dans le palais royal à Koenigshoffen. Les Capétiens leurs succédèrent.

Charles Andler (rue)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1836, 1894) ; rue Charles Andler (1985).

Va de la rue Albert Sayet à la rue du Docteur Schaffner.

 

Charles Andler 1866-1933
Elève de l'Ecole Normale Supérieure, professeur d'allemand à Nancy, à la Sorbonne puis au collège de France. Il publia de nombreux ouvrages sur le socialisme en Allemagne, sur le pangermanisme, sur Nietzsche. Il créa également des manuels scolaires. Il est considéré comme le "père de la germanistique française". 

Charly Grosskost (piste)

La piste cyclable débutant à la limite communale d'Eckbolsheim en logeant le Canal de la Bruche côté sud jusqu'au pont qui débouche sur le quai du Canal de la Bruche est dédiée à Charly Grosskost depuis 2011.

 

Charly Grosskost 1944-2004
Coureur cycliste alsacien, qui participa à 5 Tours de France, porteur du maillot jaune en 1968. Vainqueur de l'étape contre la montre à Vittel, puis de l'étape suivante de Vittel à Esch-sur-Alzette. Il a été 9 fois champion de France et vice-champion du monde de poursuite individuelle en 1971.

Clotilde (rue)

Lieux-dits Brühling (1817), Brüling (1836), Grossumlauf, "grande boucle" (1894), (le ruisseau appelé Grünewarth-Bächel, "le ru de la Tour Verte". Il a été comblé depuis.) ; rue Clotilde (1918, 1945) ; Königin-Klotilde-Strasse (all.), "rue de la reine Clotilde" (1940).

Va du n°21, rue des Mérovingiens à la rue du Docteur Nessmann.

Les maisons ont été construites à partir de 1930.

 

Clotilde (sainte) 495-545
Fille du roi des Burgondes Chilpéric et femme de Clovis. Il est dite que c'est grâce à elle que Clovis se convertit au christianisme. 

Clovis (rue)

Lieux-dits Brühling (1817), Brüling (1836), Grossumlauf, "grande boucle" (1894), (le ruisseau appelé Grünewarth-Bächel, "le ru de la Tour Verte", faisait une boucle à cet endroit. Il a été comblé depuis.) ; rue Clovis (1926) ; König-Clodwig-Strasse (all.), "rue du roi Clovis" (1940).

Va du n°11, rue des Mérovingiens à la rue du Docteur Nessmann.

Les maisons ont été construites à partir de 1926.

 

Clovis 465-511
Il pût étendre son autorité jusqu'au Rhin après sa victoire sur les Alamans de Tolbiac (496). Roi des Francs, Clovis occupa le pays au nord de la Zorn, ce qui explique l'implantation du francique dans cette région. La légende veut que ce roi construisit la première cathédrale à Strasbourg. Il se fit baptiser à Reims par saint Rémi, qui y était évèque.

Corroyeurs (rue des)

Lieu-dit Bruckhofbleiche, "pré de blanchiment à côté du chantier, ateliers du pont" (1894) ; rue des Corroyeurs (1986).

S'ouvre dans la rue de la Coudreuse.

Les maisons ont été construites à partir de 1987.

 

Corroyeur
Ouvrier pratiquant le corroyage du cuir. Il s'agit d'un ensemble d'opérations de finissage du cuir après le tannage. 

Cosswiller (rue de)

Lieu-dit Maurhof ou Murhof. Le lieu-dit a pris le nom d'une importante ferme construite par les De Turckheim à proximité du ruisseau dit "die Mur" (1817), Murhof (1894) ; rue de Cosswiller (1969) ; Cosswiller Stross (als. sugg).

S'ouvre sur le quai de Traenheim.

Les immeubles ont été construits à partir de 1970.

 

Cosswiller
Village situé à proximité de Wasselonne.

Coudreuse (rue de la)

Lieu-dit Bruckhofbleiche, "pré de blanchiment à côté du chantier, ateliers du pont" (1894) ; rue de la Coudreuse (1986).

Va de la rue de la Montagne Verte à la rue des Corroyeurs.

Les maisons ont été construites à partir de 1990.

 

Coudreuse
Cuve utilisée pour le traitement du cuir. 

Crastatt (rue de)

Lieu-dit Lingolsheimer Bühel, "tertre de Lingolsheim" (1817), Lingolsheimer Brüchel, "cuvette de Lingolsheim ?" (1836, 1894), (en contradiction avec le terme précédent) ; rue de Crastatt (1957) ; Craster Stross (als. sugg.).

S'ouvre dans la rue de Singrist.

Les immeubles ont été construits à partir de 1957.

 

Crastatt
Village situé à proximité de Wasselonne.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau