Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Drames à la Montagne Verte

La Montagne Verte comme n'importe quel quartier n'est pas à l'abri de faits dramatiques. Heureusement, ces faits sont très rares et ne reflettent pas du tout le vrai visage du quartier, mais ils restent marquants pour la population.

 

Un jeune veut prouver qu'il est un caïd : Laetitia le paiera de sa vie

Le 29 décembre 1999, au Roehtig (dans la partie Ouest de la Montagne Verte), un homme de 19 ans armé d'une carabine 22 long rifle pour prouver qu'il n'est pas un "bouffon et un mytho" mais qu'il est un caïd, a tiré sur des guirlandes, sur des maisons, sur un train, sur un bus de la CTS, sur un cycliste qu'il a blessé au bras et sur Laetitia, une adolescente de 14 ans qui a été tuée d'une balle dans la tête.

Le 24 mai 2002, le tireur a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Bas-Rhin malgré que son avocat niait la délibération de tuer : il disait que "pour vouloir tuer, il faut tirer sur des organes vitaux" mais son client a logé une balle en pleine tête à Laetitia.

 

Laetitia

 

 

 

Octobre 2003, le mois de l'horreur

Ce mois d'octobre 2003 fût le mois de l'horreur à la Montagne Verte. En l'espace de 8 jours, Dylan (4 ans) et Prescillia (13 mois) ont été sauvagement assassinés après des années de maltraitances, tandis que Laurence (8 ans) est sauvée par son père et la justice, maltraitée et violentée sexuellement depuis des années. La cruauté et la répétition de ces affaires en un laps de temps très court ont fait venir les médias de la France entière.

De ces 3 histoires les médias nationaux parleront des "Silences de la Montagne Verte" du fait que presque personne ne s'était inquiété du sort subi par ces enfants malgré des signes évidents de maltraitance.

Ces affaires ont obligé le ministre de la Famille, Christian Jacob a réunir en urgence tous les acteurs de la protection de l'enfance de Strasbourg à Paris.

 

L'affaire Dylan

Le 3 octobre 2003 dans la cité Molkenbronn, Dylan, un enfant de 4 ans est retrouvé mort chez lui succombant à plusieurs mois de tortures et de barbarie infligées par Christophe Beugnot le concubin de sa mère Adeline Marfe. Dylan a subi des brûlures de cigarettes, des coups, des morsures, on a retrouvé des excrements dans sa bouche, toute sa chambre était maculée de sang, le concubin obligeait même Dylan à s'asseoir nu sur un stylo planté au sol.

L'autopsie a révélé un total de 73 lésions sur son corps. Il a finalement succombé après plusieurs jours d'agonie d'une hémorragie interne à la suite d'une fissure du pancréas aggravée par un traumatisme à la tête et une asphyxie par ingestion d'excréments.

Depuis le 22 septembre, Dylan n'allait plus à l'école, le 25 septembre, cette dernière alerte les services sociaux du fait de l'absence de l'enfant et des traces suspectes aperçues à plusieurs reprises sur Dylan, l'assistante sociale qui trouve porte close lors de son premier passage le 30 septembre devait se représenter au domicile le 7 octobre, soit 4 jours trop tard.

En 2006, Adeline Marfe est condamnée à 17 ans de réclusion criminelle et Christophe Beugnot est condamné à la réclusion criminelle à perpetuité par la cour d'assises du Bas-Rhin (à Strasbourg), il avait déjà été condamné en 2002 pour des violences sur un bébé. Le 13 mai 2008, s'est ouvert le procès en appel d'Adeline Marfe devant la cour d'assises du Haut-Rhin (à Colmar), elle a été condamnée à 20 ans de prison soit 3 ans de plus qu'en première instance, insatisfaite de cette condamnation, elle s'est pourvue en cassation qui n'a pas encore statué sur l'affaire.

 

L'affaire Prescillia

Le 5 octobre 2003 dans la cité Molkenbronn, Préscillia agée de 13 mois est retrouvée poignardée de plusieurs dizaines de coups de couteau et éventrée chez elle. C'est sa mère agée de 22 ans qui avait des problèmes psychiatriques et suite à l'affaire du petit Dylan qui en pleine nuit l'a tuée. Il s'est avéré que Préscilla avait été aussi battue.

Le 7 octobre 2003, la mère de Préscilla est incarcérée, 2 jours plus tard elle est placée dans un asile psychiatrique.

 

L'affaire Laurence

Le 13 octobre 2003, un père de Bayon (54) dépose plainte pour "atteinte sexuelle" sur sa fille âgée de 8 ans, confiée par la justice à sa mère, demeurant à Strasbourg dans le quartier de la Montagne Verte. Laurence agée de 8 ans se plaint à son père qu'elle est maltraitée chez sa mère. Les examens viendront confirmer les dires de la fillette démontrant qu'elle est battue et a subie des attouchements sexuels depuis plusieurs années. La mère qui est une jeune femme fragile et immature est en concubinage avec un homme violent et bien connu des services de police.

 

Monique, sauvagement assassinée

Le 2 novembre 2008, une jeune femme découvre en se rendant à son travail, le corps d'une femme dénudé et partiellement brûlé sous un pont. La victime, Monique Tartaret agée de 32 ans et mère d'une fille de 10 ans a été étranglée puis brûlée au visage et aux parties génitales fin octobre 2008. Le suspect habitait le même immeuble que la victime et a eu une relation amoureuse avec elle. Il est déjà connu de la justice pour plusieurs viols. Il a été mis en examen et écroué en attendant son jugement. Tous les détails de l'affaire sur la page Meurtre Monique Tartaret.

 

Monique Tartaret

Commentaires (2)

Sn3p
  • 1. Sn3p | 19/07/2015
Tu doit alors être Melissa, la sœur aînée .. Tu devais avoir à peut prêt 5 ans au moment des faits. C'est terrible...
Kritel
  • 2. Kritel | 13/07/2012
Je tiens à mettre les choses a plat au sujet de Préscillia Kritel, c'étais ma petite soeur, et ma mère, elle avait non pas 20 ans, non pas 24 ans comme on le dit ici même est dans un autre article, elle avais 22 ans.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau