Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Dossier : black blocs, la vérité

Après les violentes émeutes qu'a connue Strasbourg en avril 2009 lors du sommet de l'OTAN, enquête sur le black bloc, considéré comme responsable de toutes les dégradations commises.

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

 

Les blacks blocs sont désignés par les médias et les autorités comme des anarchistes-casseurs ultraviolents. Les médias parlent de 2000 black blocs lors du sommet de l'OTAN. Qu'en est-il exactement ? Voulant en apprendre d'avantage sur ces personnes entièrement vêtues de noir, j'ai décidé de me pencher sur eux.

 

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

 

Black blocs : la vérité

 

Un black bloc, c'est quoi ?

Tout d'abord, le black bloc est une technique de manifestation qui consiste à manifester entièrement vêtu de noir et le visage masqué.

Un black bloc est un regroupement éphémère d'individus qui se définissent majoritairement comme anarchistes. On parle alors d'un black bloc réunissant (par exemple) 5000 personnes et non 5000 black blocs.

Un black bloc n'a pas de chef et n'a pas de membres. Chacun manifeste selon son envie, mais la solidarité entre les participants est très présente.

La première fonction d'un black bloc est d'exprimer une présence anarchiste et une critique radicale au cœur d'une manifestation. Il offre aussi la possibilité à des militants de mener des actions directes car cette masse dans laquelle ils se fondent leur assure une solidarité politique et protège leur anonymat, ce qui rend d'autant plus difficile pour les policiers de cibler et d'arrêter un individu en particulier.

Si le fait que les black blocs sont de sensibilité anarchiste, ce n'est pas en raison de leur potentiel violent, mais mais bien plutôt parce qu'ils fonctionnent de façon égalitaire et libertaire ; en d'autres mots, leur structure et leur processus de prise de décision sont non autoritaires et non hiérarchiques.

Les participants à un black bloc ne sont pas tous violents, certes certains affronteront la police, dégraderont le mobilier urbain et/ou des symboles du capitalisme, d'autres choisiront de former une équipe d'infirmiers au sein du black bloc, ou de reconnaître le terrain, feront de la liaison...

A l'inverse, bon nombre de manifestations antimondialisation ont dégénérées et ou les casseurs n'avaient aucune affiliation à un parti ou à un mouvement et n'étaient pas vêtus de noir.

Rostock

(photo prise à Rostock en Allemagne)

 

Les origines des black blocs

Les black blocs sont apparus à Berlin Ouest pendant l'hiver de 1980 alors que les policiers vidaient brutalement des squats de militants du mouvement autonome. Décidés à défendre leur logement, ces militants formeront les premiers black blocs qui affronteront les policiers dans de violents combats de rue. A l'époque l'expression lancée par la police allemande était Schwarzer Block. Le terme black bloc apparait en 1991 aux Etats-Unis lors de manifestations de personnes vêtues de noir contre la guerre en Irak.

Le 30 novembre 1999, lors de la « Bataille de Seattle » (conférence de l'OMC), les black blocs font une entrée fracassante dans le mouvement « antimondialisation » en lançant des frappes contre des succursales de banques et des magasins Gap, Levi's, McDonald's. Ce recours à la force si spectaculaire a permis au mouvement d'obtenir une très grande visibilité médiatique.

Les 20 et 21 juillet 2001, lors du G8 à Gênes, des affrontements d'une extrême violence opposent le black bloc et autres manifestants à la police. Ces événements prendront une tournure dramatique du fait qu'un manifestant italien a été froidement abattu par un policier.

Le 4 avril 2009, lors de la « Bataille du Rhin » au sommet de l'OTAN à Strasbourg, des affrontements violents ont opposé le black bloc aux policiers, si la violence des affrontements n'est pas extrême, le montant des dégâts est le plus élevé de toute l'histoire des black blocs : les dégâts se chiffrent à hauteur de 100 millions d'euros.

 

Black bloc et anarchie

Un amalgame est fait entre les anarchistes et les participants à un black bloc. La majorité des anarchistes n'ont pas recours à la violence et un black bloc n'est pas toujours violent.

Le terme "anarchie" est par ailleurs utilisé par les médias et les gouvernements pour qualifier une émeute, un désordre social, or l'anarchie n'est pas une émeute, l'anarchie désigne une société où il n'existe aucune autorité, aucune loi, aucun chef : c'est une société autogérée. Le terme exact pour définir une situation sans autorité ni lois où les différends se règlent par la seule violence physique (armée ou non) est l'anomie.

 

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

 

Conclusion

Pour les médias, le phénomène Black Bloc serait l'expression d'un « anarchisme » réduit à une pulsion irrationnelle qui pousse des « jeunes casseurs » à la violence et au chaos. Cette charge critique contre les Black Blocs brouille la pensée et a elle-même des répercussions politiques négatives pour l'ensemble du mouvement.

Au travers des médias, la population a une vision complètement erronée du mouvement et de ce fait, celui-ci est dénoncé en masse.

 

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

 

 

Avec cette présentation des black blocs, que peut-on dire sur les évènements de Strasbourg ?

Un black bloc réunissant environ 2000 personnes s'est formé pour dénoncer les pratiques policières et autoritaires des gouvernements, de nombreuses destructions ont été causés par ce black bloc.

Alors que les médias parlaient de 2000 black blocs qui étaient des anarchistes-casseurs ultraviolents.

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

 

 

Strasbourg

(photo prise à Strasbourg)

L'incendie de l'hôtel Ibis (ci-dessus) est controversé.

Selon la police, les black blocs ont saccagé le rez-de-chaussée de l'hôtel, ils auraient sorti le mobilier présent et l'aurait incendié au milieu de la route et aurait alors incendié l'hôtel en lui même.

Version contestée par plusieurs dizaines de témoins. Selon ces derniers, des personnes du black bloc ont bien saccagé le rez-de-chaussée, ont bien sorti et incendié le mobilier au milieu de la route, mais l'incendie de l'hôtel a été provoqué par le tir de grenades lacrymogènes dans l'hôtel depuis un hélicoptère de la police. On le voit très clairement sur les différentes vidéos circulant sur le web, la police tire des lacrymogènes, le feu n'a pas encore démarré. Il interviendra après les tirs.

 

Il semblerait donc que les participants au black bloc ne soit pas responsables de l'incendie de cet hôtel.

 

 

En espérant que ce dossier sur le black bloc vous a appris qui sont réellement ses manifestants vêtus de noir. En tout cas, il vous offre un point de vue impartial.

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET

Un article sur les black blocs de Francis Dupuis-Deri paru en 2003
Black blocs - bas les masquesBlack blocs - bas les masques

Un article sur les black blocs de Francis Dupuis-Deri paru en 2004
Penser l'action directe des black blocsPenser l'action directe des black blocs

Un livre sur les black blocs de Francis Dupuis-Deri publié en 2003
"Les black blocs - la liberté et l'égalité se manifestent"

Commentaires (11)

tracker
  • 1. tracker | 03/05/2017
Appelons un chat un chat. Il s'agit de terroristes !
lozo
  • 2. lozo | 15/06/2016
Il faut etre deux pour danser le tango....
Greg Orson
  • 3. Greg Orson | 25/01/2016
Pour être crédibles, les blacks blocs devraient s'unir aux manifestants locaux pacifistes, et tenir le siège de la zad de notre dame des landes sans violences; à la Ghandi... s'ils connaissent ! Sinon, ils restent ce qu'ils sont aux yeux du grand public, c'est à dire une bande de voyous anarchistes qui discréditent les mouvements légitimes et citoyens. Personne n'est dupe...! D'autant moins quand on voit les entrainements des brigades d'interventions durant lesquels des fonctionnaires de "police" jouent les blacks blocs ! Des entrainements en conditions réelles, ça booste les équipes !
Demonchy ; Gérard !
  • 4. Demonchy ; Gérard ! | 05/12/2015
Étant curieux et recherchant plus aujourd'hui qu'hier la Vérité (Ma Vérité ! "du moins celle que j’ai entendu" dans une de mes Bibles) , j'ai remarqué ces détails, qui à mon avis, sont important pour l'info. Détail que je vous laisserait contrôler; Merci de me répondre ! si votre site est toujours opérationnel: Jeux d'erreur ou de manipulation: Dans cette vidéo donc ! (Vous dites : "Il semblerait donc (!) que les participants au black bloc ne soit pas responsables de l'incendie de cet hôtel ibis." exact ! (sous réserve d'information fiable, car l'on sait que les témoignages peuvent être différent, selon " l'angle don nous le voyons, lui même influencé par notre vécu ! ?" .) Mais l'autre batiment ? "Oui ! vu que le début des tirs ont eu lieu à 4min 55s de la vidéo. ?
Car, que vois-je ! Dans votre site "MTV La montagne Verte ; Dossier : black blocs, la vérité" (OTAN 2009, samedi 4 avril)} qu'à 3 mn 35 s. de la vidéo et 51s et 4 Sur la gauche, à ce qu'il me semble, voir, le toit d'un clocher ! Puis à 4:44 et 45 s., le "début" d'un premier incendie, à l'intérieure d'un bâtiment, qui permet celui-ci, de semer le doute ! ? ; Puis à 4:49, du second, quelque peu entamé ! [Chercher l'erreur ? et ou la confusion, elle même due dû à certain esprit de contradiction, un temps soi peut orgueilleux" puis de trois/ "hôtel Ibis-cuité" Vu qu'il est recuit ! (Moi ! orgueilleux ? Mais non !) Mais ! comme le rapporte Jean-Yves Leloup, p. 210 de l’Évangile de Marie: " ---] pour un sémite le mensonge est pire qu'une erreur et qu'une illusion, ---[" Puis une ligne en dessous: "Comme le dira plus tard Maître Eckhart à ces juge en Avignon: " je peux me tromper, je ne peut pas mentir", je sais ce que je sais, je crois ce que je crois ... "conclusion, énigmatique: "Chacun voit midi ou minuit, à sont clocher ! Chaque détail à de l'importance ! et l'importance à besoin de détails ; Aurais pu dire aussi Mr. De Lapallisse." - lesquelles permette aujourd'hui,de semer discorde et la panique, dans les esprit mal affermis. conclusions:soyez enracinés et fondés en lui, affermis dans la foi d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.(Colossiens 2:7)
HERMINE
  • 5. HERMINE | 30/11/2015
***VIVE L'ANARCHIE,L'AMOUR,LA LIBERTÉE & JL*** hermine
strasbourg-montagneverte
  • 6. strasbourg-montagneverte (site web) | 26/10/2015
@ ndoshta

Bonjour,

Nous vous rappelons juste que nous sommes des bénévoles et pas des journalistes de métiers, merci d'en tenir compte. Nous avons voulu éclaircir un peu le sujet afin que chacun puisse saisir dans les grandes lignes ce qu'est un black bloc au vu des événements de Strasbourg. Le but n'était absolument pas de tout décrire dans les détails, c'est pour ça que nous renvoyons en bas de page à des documents bien plus complets et mieux rédigés.

Effectivement notre dossier reste perfectible et vous semblez connaître bien mieux le sujet que nous, mais votre critique est un peu trop facile, et une critique pour être bonne doit être constructive. Ce qui n'est pas le cas de la votre. Si vous souhaitez améliorer notre dossier, vous êtes le bienvenu ! C'est avec plaisir que nous accepterions votre aide sur le sujet.

Cordialement.
Rémy.
Administrateur du site.
ndoshta
  • 7. ndoshta | 26/10/2015
Qu'on soit favorable ou non au sujet, on peut dire que le texte est nul et que n'importe quel auditeur de France Info aurait pu le rédiger.
Rien sur l'organisation, les tactiques, la techniques, les bases pratiques et les modi operandi. A lire cet "avis d'expert", tout ce passe en génération spontanée. Ils ne sont pas là, ils ne s'organisent pas et hop, les voilà, tous zégaux et animés d'un élan pur transmis télépathiquement, grâce auquel ils se déplacent dans le feu de l'action, frappent et opèrent en cohérence.
Ca, un dossier ? C'est à peine un article. Quant à l'historique, voir wiki.
Pyro.F
  • 8. Pyro.F | 19/02/2015
Article regroupant juste la stricte vérité, les black block sont constitués de gens comme vous et moi exprimant sa colère et son point de vue . TELEVISION RULES THE NATION. L'anarchie est notre liberté ! PEACE ! ! !
Metal hurlant
  • 9. Metal hurlant | 30/10/2014
En attendant, est il normal d'agir de la sorte ? Un black bloc est certes à l'origine un rassemblement mais peu à peu ce pseudonyme a été donné à ceux qui y participent et qui ont l'habitude d'y participer. Ces individus connaissent parfaitement le déroulement et l'organisation de ce type de manifestation sporadique. Ils se préparent, preuve en ai ils ne viennent pas habiller en blanc. Des réunions préparatoires sont même organisées par des groupuscules plus violents. Une bande d'anarchiste avec des idées complétement farfelues qui se réunissent pour des causes qu'ils savent déjà vaines et perdues, qui se regroupe donc au final pour casser, se montrer et faire un pied de nez aux instances gouvernementales sous le couvert toujours de groupuscule politique d'extrême gauche couvert par les simili-écolo toujours dans l'accusation mais jamais qui ne parlent ni de leurs échecs, ni de leur incompétences...
La critique est aise, la réflexion hardue...

Il serait plus facile de faire autrement si tous nos politiques, d'extrême gauche à l'extreme droite s'assayaient autours d'une table pour débattre sur ces sujets qui fâchent et trouver une solution équitable... Ah non ça s'appelerait une démocratie !

Pour conclure, ces anarchistes qui ne le sont pas vraiment sont contre cette simili démocratie instaurée par la cinquième République où le peuple est bailloné obligeant ainsi certains individus à dévier d'une ligne de conduite instaurée.
L'Etat du pays actuel en est la preuve que cette République doit mourir pour renaitre et c'est pour cela qu'il faut se battre, se abttre avec les mots et non la violence...
rocco
  • 10. rocco | 03/11/2011
ciao e grazie
Aire libre
  • 11. Aire libre | 03/11/2011
Excellent article que je me permettrais de relayer. Longue vie à l'anarchie - et Solidarité avec le Black Block (A)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau