Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Dossier : 25 juin 1912, l'officialisation du Rot un Wiss

Le 25 juin 1912 est une date gravée dans l'histoire alsacienne. Il s'agit du jour où le Rot un Wiss (Rouge et Blanc) est devenu le drapeau officiel de l'Alsace !

800px-Flag_of_Alsace_historical_svg.jpg

 

Un peu d'histoire

 

L'origine des couleurs

L'utilisation des couleurs Rot un Wiss (rouge et blanche) sont apparues au cours du 11e siècle. Elle étaient portées par l'armée du premier duc de Lorraine, Gérhard d'Alsace.
Au moyen-âge, les blasons des familles et villes alsaciennes montrent une forte récurence de l'utilisation conjointe du rouge et du blanc telles que les familles Ochsenstein, Salm, Habsburg... et les villes telles que Strasbourg, Mulhouse, Séléstat, Wissembourg...
Cette association du rouge et du blanc est spécifiquement alémanique, puisqu'on la retrouve dans toute l'aire alémanique : Alsace, Pays de Bade, Suisse septentrionale, Autriche occidentale.

 

L'utilisation de la bannière et du drapeau

Avant 1870

A la fin du 15e siècle, début du 16e, la bannière Rot un Wiss est utilisée lors des soulèvements paysans du Bundschuh, comme le montre une gravure de 1522 sur laquelle figure un paysan révolté déployant la bannière rouge et blanche ornée de l'inscription de l'insurrection "Freyheit".

Cette bannière se retrouvera plus tard dans les déssins de Hansi se rapportant à la visite du roi Charles X en 1828 en Basse-Alsace, ou les communes traversée par le roi étaient entièrement pavoisé de Rot un Wiss : jusqu'au clocher de l'église.

La bannière Rot un Wiss est utilisé par la ville libre de Strasbourg depuis des siècles, le plus souvent lors des guerres. La plus ancienne réprésentation date de 1340, même si la bannière de la ville changa plusieurs fois, elle est toujours restée aux couleurs rouge et blanche.

Le 20 juillet 1789, lors de la Révolution, la grande bannière de la ville de Strasbourg est lacérée et détruite par les insurgés. Jusqu'en 1870, le Rot un Wiss se fait très discret, seul le drapeau bleu-blanc-rouge est autorisé. Le fait de pavoiser avec un autre drapeau que celui autorisé était réprimandé par la peine de mort appliquée avec la guillotine.

 

De 1870 à 1918 : un symbole de l'Alsace et de contestation devenu drapeau officiel

Le 19 juillet 1870, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse pour asseoir son prestige en Europe. Mais la France qui est loin d'être prête capitule très rapidement : le 27 septembre 1870 lors du bombardement en règle de Strasbourg. Le 19 janvier 1871, l'armistice est signé, suvi de la ratification du Traité de Francfort le 10 mai 1871. De ce traité en découle le rattachement de l'Alsace et une partie de la Lorraine à l'Empire allemand.

L'Empereur allemand décide alors de faire de l'Alsace-Lorraine un Reichsland (une terre d'Empire dépendant directement de son autorité). Les nouvelles autorités utilisent à profusion le drapeau impérial allemand, que les alsaciens ne veulent pas.
A l'issue de ces évènements, les alsaciens n'étant plus citoyens français et ne se reconnaissant pas dans cet Empire allemand se découvrent alsaciens. Mais il manque un signe fort pour symboliser cette identité révélée par la guerre.

A Strasbourg, la ville commence à arborer de nouveau ses couleurs ancestrales, le rouge et le blanc. Mais à la différence du Moyen-age, ce n'est pas le drapeau à la bande diagonale rouge qui est utilisé mais un drapeau juxtaposant une bande rouge et une bande blanche. Un usage qui remonterait au moins jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Aux drapeaux Rot un Wiss hissés par la municipalité répondent en écho ceux accochés aux fenêtres par les Strasbourgeois. Progressivement le phénomème prend de l'ampleur et les Alsaciens en visite dans leur capitale rapprtent les faits dans les villes et les villages.
Se reconnaisant dans ces couleurs, les Alsaciens amplifient l'initiative strasbourgeoise et en quelques années, toute l'Alsace (hameaux, villages et villes) adopte le drapeau.

La force du Rot un Wiss réside dans ce phénomène spontané et populaire qui transcende toutes les couches de la population (bourgeois, nobles, ouvriers, artisans, agriculteurs). Ce drapeau a été choisi par le peuple alsacien et non pas imposé par une autorité comme c'est le cas des autres drapeaux. Il s'agit là d'une reconnaissance des Alsaciens dans leurs couleurs ancestrales : Rot un Wiss.

En 1892, le Kaiser promulgue un décret impérail octroyant à l'Alsace-Lorraine ses armes héraldiques.

250px-Wappen_Deutsches_Reich_-_Elsass-Lothrin.png

 

Le blason crée, des voix s'élèvent pour que l'Alsace-Lorraine dispose d'un drapeau officiel. Dans ce contexte, le 8 novembre 1892, le Kaiser promulgue une ordonnance impériale officialisant la création d'un drapeau pour l'Alsace-Lorraine.

drapeau70.jpg

 

Ne reconnaissant que le Rot un Wiss, les alsaciens l'utilisent massivement lors des fêtes au début du XXe siècle.

Le 31 mars 1904, le Kreisdirektor de Haguenau a interdit par décret l'utilisation du Rot un Wiss à Bischwiller, cette interdiction mis le feu aux poudres et la polémique se propage à toute l'Alsace. Le pouvoir impérial est obligé de communiqué sur l'affaire et défend alors le Kreisdirektor. Il affirme qu'il n'a été nulle part question d'interdire le Rot un Wiss, mais en même temps dit que le seul drapeau alsacien-lorrain est le drapeau impérial.

En signe de contestation, de nombreux alsaciens sortirent le Rot un Wiss.

Le 16 mai 1904, la polémique prend une tournure politique, devant la gravité de la situation, le sujet est abordé au parlement d'Alsace-Lorraine, qui convient que même ci le décret est justifié, son application ne peut pas être considéré comme une politique intelligente, pas plus que l'interdiction formelle du Rot un Wiss.

 

Le poète Emile Woerth compose en 1911 le chant "Das Elsässisches Fahnenlied" (le Chant du drapeau alsacien), chant qui rend hommage au Rot un Wiss, le drapeau historique de l'Alsace. Le parlement d'Alsace-Lorraine adopte la même année ce chant comme hymne officiel.


Das Elsässisches Fahnenlied - Emile Woerth, 1911 

Les paroles de l'hymne alsacien "Das Elsässisches Fahnenlied"

Sei gegrüsst, du unsres Landes Zeichen
Elsass Fahne flatternd froh im Wind
Deine Farben, lieblich ohnen Gleichen
Leuchten stets, wo wir versammelt sind

Refrain
Weiss un rot,
Die Fahne sehen wir schweben
Bis zum Tod,
Sind treu wir ihr ergeben

Echt und recht, wie unsre Väter waren
Wollen wir in Tat und Worten sein
Unsre Art, wir wollen sie bewahren
Auch in Zukunft makellos und rein

Refrain

Und ob Glück, ob Leid das Zeitgetriebe
Jemals bringe unserm Elsassland
Immer stehn wir in unentwegter Liebe
Freudig wir zu ihm mit Herz und Hand

Refrain

Lasst uns drum auf unsre Fahne schwören
Brüder ihr vom Wasgau bis zum Rhein
Niemals soll uns im fremder Hand betören
Treu dem Elsass wollen stets wir sein

Refrain

Soit salué, symbole de notre pays
Drapeau alsacien flottant joyeusement au vent
Tes couleurs aimées et sans pareil
Eclairent continuellement, là où nous sommes rassemblés

Refrain
Rouge et blanc,
Nous voyons le drapeau flotter
Jusqu'à la mort,
Nous lui serons fidèle

Vrais et justes, comme étaient nos ancêtres
Nous voulons rester dans les paroles et les actes
Nos traditions, nous voulons les conserver
Dans un futur immaculé et pur

Refrain

Et si la chance ou la peine, le destin
Nous donne un jour notre Alsace
Nous resterons toujours dans un amour inébranlable
Heureux, avec le cœur et la main

Refrain

Laissez nous jurer sur notre drapeau
Mes frères, des Vosges jusqu'au Rhin
Jamais une main étrangère ne devra nous séduire
Fidèles à l'Alsace nous voulons toujours l'être

Refrain

 

Les 25 et 26 janvier 1912 deux motions sont déposées devant le parlement d'Alsace-Lorraine pour l'établissement d'une loi dotant l'Alsace-Lorraine d'un drapeau officiel.
La question est fixé à l'ordre du jour du 21 mai 1912, lors de la 33e séance du parlement d'Alsace-Lorraine. Une commission spéciale est alors lancée pour s'occuper de la question.

Le 25 juin 1912, la commission rend ses conclusions, elle a proposé comme drapeau officiel de l'Alsace-Lorraine un Rot un Wiss avec dans le coin supérieur gauche une croix de Lorraine jaune. Ce drapeau est officiellemment adopté à l'unanimité lors de la séance pléinière du 25 juin 1912.

250px-Flag_of_the_Republic_of_Alsace-Lorraine.png

 

Le Rot un Wiss adopté par le peuple, les élus du peuple l'ont officialisé le 25 juin 1912. Ce jour reste gravé dans l'histoire comme le 31 mai 1911, lors de la promulgation de la Constitution. Il ne reste plus qu'une étape pour ce drapeau d'Alsace-Lorraine : la reconnaissance des autorités impériales allemandes.

Les autorités prennant du retard dans le dossier, du côté de l'Alsace-Lorraine, ont presse les autorités pour avoir une réponse.

Le Kaiser a fait savoir en novembre 1913 qu'il ne reconnaitrait pas ce drapeau, qu'il poserait des problèmes d'ordre juridique (il remettrait en cause l'Empire en Alsace-Lorraine) et d'ordre héraldique. Mais la raison réelle de ce refus est ailleurs, il s'agit de la dégradation des relations entre l'Empereur et l'Alsace-Lorraine qui en est à l'origine.

Un militaire prussien a promis 10 marks de récompense à celui qui abattra une recrue alsacienne. La colère monte au sein de la population et les autorités impériales locales protestent, mais Berlin voit ces événements d'un autre oeil et couvre les militaires.

En 1914, lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, le drapeau n'a toujours pas été reconnu par les autorités impériales, mais les alsaciens l'utilisent toujours en masse. Ne pouvant pas en interdire l'usage de part son ancrage profond, le Rot un Wiss est néanmoins toléré par les autorités qui déclarent son usage comme non-séditieux, et qui informent les militaires que l'interdiction de ce drapeau occasionnerait de sérieux troubles.

 

De 1918 à nos jours : la résistance contre la France

En 1918, lors du retour de l'Alsace-Lorraine à la France, cette dernière fait comprendre aux alsaciens qu'il serait plus que souhaitable de mettre le Rot un Wiss de côté (sans toutefois l'interdire formellement) sous prétexte qu'il ferait de l'ombre au drapeau tricolore. La politique d'assimilation à marche forcée et l'épuration éthnique toutes deux menées par la France en Alsace-Lorraine mettent le feu aux poudres. Dans les années 20, l'Alsace rentre en résistance contre le pouvoir central français, les Rot un Wiss ressortent en masse notament lors de la grève des cheminots alsaciens-lorrains en 1922, lors des manifestations de 1924 contre les lois laiques ou en 1926 lors du blutiger Sonntag.

La tension arrive à son comble en 1926, durant la nuit de Noël, la police arrête des dirigeants du Heimatbund pour un prétendu complot, une accusation farfelue. Les alsaciens véxés manifestent alors leur mécontentement lors du procès de Colmar en 1928 ou sont jugés les accusés. Dans les campagnes alsaciennes, en signe de protestation, les bandes bleues sont arrachées des drapeaux tricolores.

Durant les années 30, les tensions retombent un peu, le Rot un Wiss retrouve une utilisation plus pacifique même si il reste très utilisé par les régionalistes et autonomistes. Le Rot un Wiss est également utilisé par les catholiques, les centristes, les indépendantistes.. il est de toutes les luttes ! Il est même brandi aux côtés du drapeau rouge lors des gigantesques manifestations qui secouent la France en 1936 !

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, les nazis imposent une dictature militaire plus intense que celle vécue durant la première guerre. Ils interdisent formellement le Rot un Wiss, car ils le considère comme séditieux, une décision que ni la Prusse, ni la France n'avaient osé prendre !

En 1951, le Rot un Wiss est massivement utilisé pour célébrer la victoire du Racing Club de Strasbourg en Coupe de France de football. En 1953, la tension reste palpalble, lors du procès de Bordeaux ou des alsaciens incorporés de force dans la Wehrmacht sont jugés, accusés d'avoir participé au massacre d'Oradour-sur-Glane. Les accusés sont finalement condamnés. Lors de l'annonce du verdict, toute l'Alsace s'embrase, du Nord au Sud, des drapeaux français sont brûlés tandis que d'autres voient leur bande bleue arrachée pour les transformer en Rot un Wiss. Devant cette montée de violences, l'Assemblée Nationale vote une loi d'amnistie immédiate pour les condamnés, cette décision permet de rétablir progressivement le calme.

Dans la nuit du 22 au 23 juin 1968, un étudiant strasbourgeois escalade par la façade la cathédrale de Strasbourg, arrivé au sommet de la pointe à 142 mètres du sol, il déploit un grand drapeau rot un wiss. Quelques heures avant l'ouverture des bureaux de votes (pour les élections législatives), Strasbourg se réveille donc avec le Rot un Wiss flotant sur sa cathédrale !

Le Rot un Wiss est vu lors de la venue de Valery Giscard d'Estaing en 1976, lors de l'affaire de Mothern, des manifestations pu parti socialiste alsacien en 1978, lors de l'inauguration du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines, lors du titre du RC Strasbourg sacré champion de France de Ligue 1 en 1979, lors des sujets importants tels que la construction de la centrale nucléaire de Fessenheim, le Bioscope, les convois férroviares de déchets nucléaires, la ratification de la Charte des langues régionales ou minoritaires, et beaucoup d'autres encore.

Dans les années 1990, le Conseil Régional d'Alsace impose comme drapeau à l'Alsace un drapeau basé sur le blason alsacien. Une méthode qui rappelle celle utilisée par le Kaiser en 1892, l'imposition d'un drapeau sans âme ni histoire "par le haut".

alsace1177193499.jpg

 

En 2003, le CR d'Alsace modifie le drapeau pour donner lieu à la version actuelle, qui est désormais le drapeau officiel de l'Alsace.

739px-Flag_of_Alsace_svg.png

 

Lors du nouveau système d'immatriculation des véhicules entrée en vigueur en 2009, le choix du CR d'Alsace de mettre comme logo le blason alsacien fait polémique. Des voix s'élèvent pour que le blason soit remplacé par le Rot un Wiss, en vain.

 

Les plus grandes sorties récentes du Rot un Wiss :

Le 21 mai 2011, pour la commémoration de la Constitution de 1911 et la demande d'un référendum sur la création du Conseil unique d'Alsace, plus d'une centaine de Rot un Wiss ont été comptabilisés place Kleber à Strasbourg.

Octobre 2011 lors de l'Alsatian Pride - Marche pour la dignité alsacienne ou des dizaines de drapeaux sont brandis chaque jour du 9 au 16 octobre à travers toute l'Alsace.

31 mars 2012, lors de la manifestation strasbourgeoise (des dizaines de cortèges partout en France) pour la défense des langues régionales de France ou des dizaines de drapeaux ponctuent le cortège.

Quelques communes alsaciennes ont pavoisées leurs mairies avec le Rot un Wiss.

 

Conclusion

A travers ce dossier, vous avez pu voir et réaliser la légitimité du Rot un Wiss, ce drapeau datant du moyen-âge et venu du peuple a traversé de nombreuses tourmentes, a aussi bien été utilisé en signe de contestation que de joie, il est le drapeau des alsaciens mais n'est malheureusement pas le drapeau officiel de l'Alsace, faute d'un pouvoir qui en a décidé autrement malgré l'attachement des alsaciens et leur volonté de l'officialiser. Les faits récents le prouvent, le Rot un Wiss est bien présent en Alsace en 2012 !

En cette date du 25 juin 2012, l'Alsace fête donc le centenaire de l'officialisation du Rot un Wiss, mais une question se pose encore : quand le Rot un Wiss sera-t-il réofficialisé ? Une question tout à fait légitime pour un drapeau qui l'est tout autant !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau