Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Actualités du quartier

Toutes les actualités du quartier. Les informations sont chronologiques, par conséquent, les plus récentes se trouvent en bas de page.

 

NOUVEL AN : QUELQUES DEBORDEMENTS

Le nouvel an 2014 s'est déroulé comme d'habitude, quelques voitures et poubelles brûlées, le mobilier urbain dégradé, des affrontements mineurs ont été signalés au Murhof. Malgré tout, le travail fourni par les acteurs du quartier est persceptible, de moins en moins de débordements sont déplorés à la Montagne Verte, la situation n'a plus rien à voir avec celle des années 90.

 

CAMPING DE LA MONTAGNE VERTE : OBJECTIF 4 ETOILES

Camping MTV

Le camping de la Montagne Verte, le seul de la CUS, a fermé ses portes le 31 décembre 2013, pour une rénovation complète qui va durer 18 mois. Mais un nouvel exploitant à d'ores et déjà été désigné : Huttopia remplace désormais Aquadis.
 

Lorsqu'il rouvrira ses portes en juillet 2015, le camping de la Montagne Verte affichera 4 étoiles, au lieu de 2 actuellement. C'est l'un des objectifs assignés au nouvel exploitant, Huttopia. Le choix de cette société pour la gestion et l'exploitation du camping strasbourgeois, durant 13,5 ans, à compter du 1er janvier 2014 a été approuvé en conseil municipal le 16 décembre 2013. 

Basée à Lyon, cette entreprise familiale exploite des bivouacs dans 16 parcs nationaux du Quebec et 25 campings en France, sous 2 marques : Huttopia, dans les zones forestières et Indigo, en bord de mer, à la campagne et en ville. Elle gère ainsi un camping à Lyon, à Paris et celui de Colmar, dont la rénovation est programmée cette année.
"Strasbourg intégrera le réseau Indigo. Notre objectif n'est pas de créer des campings' clubs, mais de trouver de beaux sites pour s'y implanter sans les abîmer", affirme Philippe Bossanne, PDG d'Huttopia.
 

La qualité environnementale du projet porté par cette société a grandement motivé le choix de la ville, qui s'est opéré in fine entre 3 candidats à l'exploitation. Le camping de la Montagne Verte se situe en effet en plein Parc Naturel Urbain.

Un ensemble dont le nouvel exploitant devra faire la promotion, ainsi que celle de la ville. "Notre clientèle cherche à découvrir l'environnement, la région dans laquelle elle séjourne et non à rester dans le camping, les activités proposées seront donc en lien avec l'extérieur", explique Philippe Bossanne.

La ville exige aussi que le camping reste ouvert toute l'année et augmente sa capacité d'accueil à 196 emplacements (contre 183). La moitié sera réservée aux caravanes, campings cars et tentes. L'autre moitié sera occupée par des hébergements locatifs : de petits chalets en bois, des bungalows, des roulottes, tous avec sanitaires et cuisine, et une trentaine de tentes en toile et bois posées sur un plancher.

 

En pleine saison, de mai à septembre, ainsi qu'au mois de décembre, le camping emploiera 15 à 17 personnes. Ce personnel s'occupera de l'accueil, de l'entretien et devra aussi faire fonctionner un petit espace de restauration "simple et qualitative", précise le PDG d'Huttopia.

La société a également été retenue par la ville parce qu'elle proposait un haut niveau d'investissement dans le camping : 2,7 millions d'euros sur 12 ans. Quant à la ville, c'est 7,32 millions d'euros qu'elle va injecter dans la rénovation. "On ne fait qu'apporter quelque chose d'indispensable dans une ville qui avait pris du retard", justifie Jean-Jacques Gsell, adjoint au maire en charge du tourisme. "Nous avions beaucoup de plaintes à l'office du tourisme à propos du camping, nous n'étions pas bon." Le nouvel équipement répondra aussi largement aux besoins des campings-caristes, une clientèle exigeante et qui se développe.

 

Les travaux vont débuter à la fin du mois de janvier, par la démolition de l'auberge de jeunesse René Cassin, qui était fermée depuis 2011. A la place, sera construit le nouveau bâtiment d'accueil du camping (basse consommation), de forme circulaire, qui comprendra également un bar-restaurant et des sanitaires. A la réouverture, en juillet 2015, l'accès au camping ne s'effecuera plus par la rue Robert Forrer, mais par la rue de l'Auberge de Jeunesse.

La construction d'un nouveau bloc sanitaire, l'aménagement d'un espace de loisirs avec terrains de jeux et piscine "un petit bain de loisir", la création d'un parking d'une cinquantaine de places, l'aménagement des 196 emplacements, ainsi que l'installation des hébergements locatifs figurent également au programme de ces 18 mois de travaux.

 

LA ROUTE DE SCHIRMECK : UN ENJEU POUR LES MUNICIPALES

Axe de circulation important, la route de Schirmeck est peu à peu désertée par les commerces "traditionnels", au profit de la restauration rapide et des salons de coiffure.

En novembre 2013, une étude sur les commerces de la route de Schirmeck et de la route des Romains, commandée par la CUS, a été présentée au conseil de quartier. Menée par Viaregio, elle expose ce que chacun constate en parcourant l'axe principal de la Montagne Verte : "la sur-représentation de certaines activités", le déclin du "commerce traditionnel de proximité", "de nombreux locaux vacants", "les difficultés de stationnement", une circulation "importante", etc.
Seuls points positifs : le marché de la place d'Ostwald, et les quelques commerces attractifs à proximité.

Ces dernières années, les enseignes de restauration rapide (pizzas, döner kebab) se sont multipliées, route de Schirmeck. Elles sont 8 actuellement, dont 3 situés au seul carrefour avec la rue du Schnokeloch... On dénombre également 6 salons de coiffure, mais les épiceries exotiques ferment.

 

"Le déclin ne date pas du dernier mandat municipal, excepté la fermeture de la Coop", constate le garagiste Jacques Barthel Le projet immobilier en cours sur la friche Danone témoigne d'une tendance qu'il désapprouve : "Tout est vendu à des promoteurs au lieu de favoriser les activités, le travail".

"Il y a une absence de volonté politique", juge aussi Paul Ursat, un habitant du quartier. Ce fils de commerçants, "sensible aux problèmes du petit commerce", s'est fendu d'un courrier aux principaux candidats aux municipales. Il y expose ses suggestions, par exemple : améliorer le stationnement, valoriser le parc Imbs, inciter les automobilistes à ralentir, agir sur les nuisances ferroviaires...

Implanté au n°112 depuis 7 ans, Fabien Brua, le gérant de German Bikes (un magasin de vélos de sport), lui ne se plaint pas. "Il me fallait un local rapidement, c'était libre et pas trop cher". Le commerçant établit le contact avec sa clientèle par internet. "Ici, c'est un axe de passage, pas de shopping, mais l'adresse est pratique : les gens savent où se trouve la route de Schirmeck !"

Son voisin du magasin électroménager Pro et Cie est du même avis. Jean-Louis Mey est établi ici depuis 20 ans, avec son associé : "Nous fonctionnons beaucoup grâce aux réparations, dans toute la ville. Nous avons une vitrine mais, ici, c'est surtout notre bureau."

 

ERIC ELKOUBY : "COUTEUSES PROMESSE" A LA MONTAGNE VERTE ?

Dans un article publié le 1er mars dans les DNA, sous la plume de Manuel Plantin, l’on découvre une bien fâcheuse affaire pour la majorité socialiste sortante à Strasbourg, à trois semaines des élections municipales. En pleine campagne des législatives de 2012, durant laquelle Armand Jung, député PS, briguait sa réélection avec Éric Elkouby comme suppléant, ce dernier, adjoint en charge des quartiers de Kœnigshoffen et de la Montagne Verte, ainsi que de la thématique foires et marchés, aurait signé en cachette un avenant à la convention d’occupation d’un local public par l’association gestionnaire de la mosquée de quartier de la Montagne Verte.

Ce document aurait permis à cette dernière d’utiliser ces anciens bâtiments industriels (anciens locaux Alto, place d'Ostwald) plus régulièrement et impliqué la réalisation d’importants travaux de mise en sécurité et de rénovation thermique à la charge de la collectivité. En 2013, sollicités par l’association, les services de la CUS en charge des Cultes ont découvert ce « loup », écrit le journaliste des DNA, et ont produit deux notes à ce sujet en 2013 : « La deuxième note, produite le 9 avril, pose les questions qui font mal. « Le signataire pouvait-il valablement engager la collectivité sur une modification des clauses du contrat ? Quelle est sa délégation de signature en la matière ? Dans l’hypothèse où il aurait outrepassé ses droits et compétences et où il y aurait un faux en écritures publiques, il y aurait alors lieu […] d’en donner avis sans délai au procureur de la République. » Le texte invite en tout cas la collectivité à agir. »

 

BAL MASQUE DES ENFANTS

La première édition du bal masqué des enfants du quartier organisé hier au foyer Saint Arbogast par le centre socio-culturel de la Montagne Verte a connu un joli succès.

Oh, la chouette ambiance dans ce foyer bruyant et coloré où 160 gamins et une soixantaine de parents ou grands parents ont dansé comme des fous, emportés par la voix et la guitare de Gérard Dalton et par l'accordéon complice de Denis !
Au coeur de cette Montagne Verte ou est né le carnaval de Strasbourg, chacun a joué pleinement son rôle dans une fournaise de sourires et une incroyable débauche d'énergie.
on a vu de merveilleuses princesses protégées par des cow-boys attendris. On a vu un Zorro pris au piège par des pirates sans pitié sous les yeux amusés de Chaima, Maïssa et Anis, alors que des arcs-en-ciel de serpentins accompagnaient des danses et des rondes magiques. Au total, un très bel après-midi de divertissement et de déguisement au fil duquel tous les membres du CSC investis autour du directeur Michel Quenderff et de l'animatrice du projet, Fabienne Gourio.

Une séance pleine de charme conclue par une distribution de beignets et de boissons chaudes...

 

EN ROUTE VERS L'AMERIQUE

Le samedi 7 juin, s'est tenu la traditionnelle fête du quartier. Sous un ciel brûlant et lumineux, ce fut un succès populaire.

Il est vrai que le thème de l'Amérique du Nord appelait à la conquête et à l'évasion.

Ainsi, dès 16h, les enfants ont pu mesurer leur précision au tir à l'arc, dans le tipi, ils pouvaient fabriquer un attrape-rêve, les plus téméraires ont découvert des textes et des cartes racontant l'hisoire de l'Amérique et la souffrance de ses minorités. Les squaws du campement ont fabriqué des cheveaux avec des matériaux récupérés, les enfants partaient ainsi au galop depuis le tipi. Le sioux a émerveillé son auditoire avec des contes touchant à la vie des Indiens.

A la fin de la journée, tandis que le grand totem confectionné par les enfants était achevé, le public a largement applaudi un groupe de country d'Eschau puis l'école de musique du centre socio-culturel de la Montagne Verte. Cette après-midi festive a aussi été animée par l'association "Croc blanc" (Moselle).

"Cette fête permet de rapprocher les gens", à dit Francis, un habitant du quartier. Tout est dit dans cette phrase !

 

UNE NOUVELLE ANTENNE DE LA POSTE ?

Les habitants du secteur Foulons-Corroyeurs-Coudreuse, insi que les habitués des lignes B et F du tram s'interrogent depuis de longs mois sur le devenir de 2 friches situées rue de la Montagne Verte entre la sation du même nom et la station "Elsau" : le bureau de poste historique de la Montagne Verte (construit en 1897, La Poste a été transférée rue de Friedolsheim en 1965, par la suite le bureau historique fût transformé en logements), et le restaurant "A Kaboul", qui fût de longues années durant, l'un des rares restaurants de spécialités afghanes de Stasbourg et possedait une clientèle fidèle.

Les bâtiments, propriété de la Ville de Strasbourg ne connaitront pas le même destin, si l'on en croit Eric Elkouby, adjoint au maire en charge du quartier. Tandis que le restaurant doit être démoli, l'ancienne poste sera réhabilitée "dans le cadre du plan patrimoine", précise l'élu. Son nouvel usage ? Soit une antenne de La Poste (c'est l'entreprise qui décidera), soit une maison réunissant des services publics, indique Eric Elkouby.

 

VILLA KOLBSHEIM : 1ere MAISON INTERGENERATIONNELLE DE LA CUS

La villa Kolbsheim, située rue de Hangenbieten au coeur de la Montagne Verte est devenue la 1ere maison intergénérationnelle de la CUS. Elle a été inaugurée le 19 juin.

Cette maison de maître construite aux environ de 1900 a été reconvertie en 1962 en jardin d'enfant municipal. Mais en 2003, sur décision de la commission de sécurité, la structure transformée en multi-accueil avait dû quitter la villa au profit d'un bâtiment annexe. Au fil des ans, elle avait nouvé des liens avec sa voisine l'association des retraités et seniors (ARS) de la Montagne Verte, située dans le même parc.

La villa située au coeur d'un parc de 70 ares a été rénovée entre 2012 et 2014 pour un coût total de 4,6 millions d'euros pris en charge par la Ville, le conseil général et la CAF.

Il faut souligner le travail remarquable des architectes qui ont préservé l'aspect extérieur tout en revoyant complètement l'organisation intérieure pour être en adéquation avec la fonction des lieux. Le rez-de-chaussée et le premier étage accueillent chacun une unité de vie, tandis que le 3e niveau est réservé au personnel. Quant à l'extension sur un seul niveau, en rez-de-jardin, elle abrite la 3e unité de vie du multi-accueil, le foyer de l'ARS ainsi que des espaces mutualisés. L'extension a été réalisée sur le thème de la fôret pour garder le cadre du parc. La toiture végétalisée de l'extension bénéfiecie également d'une terrasse aménagée.

Cette villa reconvertie en maison intergénérationnelle (la premiere dans la CUS) dispose de 60 places pour les enfants. De quoi rendre heureux ces derniers et leurs parents qui savent désormais que leurs enfants vont évoluer dans un cadre magnifique et unique sur Strasbourg !

 

TOURNEE ARACHNIMA : AU PAYS DES REVES

La tournée Arachnima qui faisait étape à la Montagne Verte s'est achevée par un beau spectacle de rêves de princesses et de princes, présenté par les enfants.

Pour cette 16e édition, la caravane s'est posée a côté du cente socio-culturel rue d'Ostwald. Durant toute la semaine, les enfants ont pu s'initier à la peinture, à la sérigraphie et à d'autres domaines inconnus. Les travaux artistiques ont été présentés par lens enfants à leurs parents avant le spectacle final de dimanche soir. Certains parents ont été agréablement surpris par le talent méconnu de leurs enfants. Iln ont aussi pu admirer l'adresse au badminton ou au foot pour les plus sportifs ou encore la concentration des joueurs d'échec ou d'autres jeux de société.

Les tout petits ont quand à eux construit un tour faite de pièces en plastique avec l'aide d'une animatrice ou d'une maman dans le rôle de chef de chantier.

Des sculptures sur bois d'équilibristes ainsi que le journal réalisé par les jeunes reporters du quartier ont également été présentés aux parents avant le lancement du spectacle final "En avant la musique" pour des scènes magiques créées selon les rêves de princesses et de princes sorties tout droit de l'imagination des enfants.

C'était féerique : les artistes ont été chaleureusement applaudis. La caravane prend la route direction Hautepierre et reviendra l'année prochaine.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau