Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

20. Faits du quartier

Les informations sont classé chronologiquement donc les plus récentes se trouvent en bas de page.

 

NOUVEL AN : UNE NUIT RELATIVEMENT CALME

Si comme tous les ans des poubelles et voitures ont été incendiés à la Montagne Verte, la tendance reste à l'accalmie, pas de dégâts majeurs dans le quartier, pas d'affrontement avec la police. La fête reprend peu à peu ses droits, en grande partie dû aux associations qui proposent des activités et évitent que les choses dérapent.

Lors du réveillon, un accident corporel impliquant une voiture a provoqué des ralentissements sur l'autoroute A35, à la hauteur de l'échangeur n°4 Porte de Schirmeck/Elsau, dans le sens Strasbourg/Allemagne, à 00h44. Une voie sur deux a été fermée. Les opérations de secours et de dépannage se sont terminées vers 2h00, permettant à la circulation de revenir progressivement à la normale.

 

SUICIDE A LA GARE DU ROETHIG

Un homme âgé de 67 ans s’est jeté sous un train TER assurant la liaison Strasbourg Molsheim le 9 janvier vers 8h.
Quelques instants avant 8 heures le conducteur de la rame note la présence d’un homme sur le quai de la halte Strasbourg-Roethig, dans le quartier de la Montagne Verte. L’homme est dangereusement proche du bord du quai. Le conducteur fait usage de son avertisseur mais l’inconnu, au lieu de reculer bascule sur la voie. Percuté de plein fouet il est tué sur le coup.
Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agit très probablement d’un suicide. Le trafic a été interrompu jusqu'à 9h puis perturbé jusqu'à midi. Une quinzaine de TER ont été supprimés et une quarantaine d'autres perturbés.

 

DES BRAQUAGES POUR REMBOURSER SES DETTES

Exemple singulier d'une violence ordinaire. Dans le box des accusés, Mamadou O., 23 ans, se veut discret. L'imposant gaillard de la Montagne Verte comparaît, depuis le 23 janvier devant les assises du Bas-Rhin, pour sept braquages et une tentative. Seul lors de deux des méfaits, il était accompagné pour les autres de Belaïd A., un voisin de 24 ans. Les vols ont été commis sous la menace d'une bombe lacrymogène et d'une arme de poing, entre le 4 septembre et le 14 novembre 2009. Ils ont touché des hôtels à Lingolsheim et Ostwald, une épicerie et une pizzeria à Illkirch, et un tabac route de Schirmeck. Leur butin se résume à 3 820 €, 17 cartouches de cigarettes et un téléphone. « Je regrette mais à l'époque j'avais des problèmes, lâche Mamadou.

Pour trouver de l'argent, je n'avais pas d'autres moyens que de faire des vols. Je ne travaillais pas. » En cause, « des dettes » : 500  € à un proche à la suite d'une amende en Espagne et 8 000 € pour rembourser un scooter qu'il avait cassé alors que son propriétaire n'était pas assuré. « On m'avait aussi confié à garder un sac contenant 1,5 kg de cannabis, raconte-t-il. Je m'en suis débarrassé avant une convocation à la gendarmerie. » Conséquence, il devait 6 000 € de plus. « J'étais perdu face à la pression de mes créanciers. Ils menaçaient de venir me chercher à la maison. » Des raisons suffisantes de voler ? Les jurés trancheront le 25 janvier.

 

VOL DE SCOOTER : 6 MOIS FERME

Parce qu'il "voulait rouler avec", un jeune homme de 18 ans accompagné de 2 mineurs a dérobé un scooter rue d'Altorf à Strasbourg le 21 janvier à 19h. La victime a d'abord vu 3 jeunes s'affairer autour de son deux-roues, plus tard, lorsqu'il promène son chien, il aperçoit à nouveau le trio dont l'ainé est en train de pousser son scooter. Après avoir nié, le majeur a finit par admettre les faits. Il venait de sortir des prison 3 jours avant, son casier judiciaire comportait déjà 10 mentions. Il  a finalement été condamné à 6 mois de prison ferme avec placement sous mandat de dépôt pour "vol avec dégradation en reunion".

 

LES BRAQUEURS CONDAMNES

Mamadou Obangue, 23 ans a été condamné à 5 ans de prison dont 4 ans avec sursis et mise à l'épreuve (SME), mais sans mandat de dépôt, quand à son cmplice Belaïd Akli, 24 ans, il a écopé de 4 ans de prison avec SME. Les 2 hommes n'ont pas le droit de se présenter dans les commerces où ils ont commis leurs braquages.

 

UNE STATION SERVICE BRAQUEE

Un homme de 30 ans a braqué, le 27 janvier vers 20 h, une station-service située route de Schirmeck à Strasbourg. Sous la menace d’un pistolet à plomb, réplique d'un berreta, il s’est fait remettre la caisse (155 euros) ainsi que 5 ou 6 téléphones portables avant de prendre la fuite à pied.

L’homme a été interpellé quelques minutes plus tard par la police et placé en garde à vue. Il a reconnu les faits, expliquant avoir eu besoin d’argent pour rembourser ses dettes. Il a été déféré le 29 janvier au parquet de Strasbourg en vue de sa comparution immédiate le 30 janvier.

Le substitut du procureur a rappelé lors de l'audience que ce crime est passible de la cour d'assises, finalement, Mohamed Amara dont le casier judiciaire ne portait qu'une seule mention pour désertion a été condamné à 1 an de prison ferme avec maintien en détention

 

COLLISION EN CHAINE

Le 30 janvier, 3 voitures sont entrées en collision à la chaine à 7h20 à hauteur du 66 route de Schirmeck à Strasbourg. Le conducteur du 2e véhicule s'est plaint de douleurs aux cervicales, agé de 23 ans, il a été transporté au CHU de Strasbourg-Hautepierre.

 

BIENTOT UN CAMPING 4 ETOILES

Il pleut quelques gouttes ce matin-là sur le camping de la Montagne-Verte. Pas de quoi démoraliser les quelques campeurs venus découvrir les charmes de l'Alsace en hiver. « On préfère le camping-car à l'hôtel. On est plus proche de la nature, plus tranquille, avec aussi l'avantage d'être à seulement quelques minutes du centre-ville », précise ce vacancier. Une situation géographique appréciée, des espaces arborés, 190 emplacements disséminés sur trois hectares, ce camping urbain, ouvert toute l'année et géré en délégation de service public, va profiter d'un sérieux lifting. Construit dans les années 1960, « il n'est plus vraiment dans l'air du temps », en convient Damien Roy, responsable du pôle marketing territorial et tourisme à la CUS. L'objectif pour séduire « une nouvelle clientèle », avide d'espaces et de plein air, va passer par une « modernisation profonde » des infrastructures. « On veut passer de deux étoiles à un classement quatre étoiles, et ce, grâce à un niveau de services et d'équipements qui monteront en gamme », dit-il.

Grosse nouveauté annoncée, l'installation de 30 habitations légères de loisirs. Le choix des modèles n'est pas encore arrêté, « mais on peut très bien imaginer l'intégration de chalets en bois, de cabanes dans les arbres ou pourquoi pas des yourtes », avance Damien Roy, dont la stratégie pour augmenter le taux de fréquentation passe par la location de ces « équipements en dur ».
« Aujourd'hui, le taux de remplissage du camping est de 30 %, avec des pics en été et pendant le marché de Noël. On souhaiterait avoir des réservations du 1er janvier au 31 décembre », explique-t-il.
Sur les 200 emplacements de prévu, dont 99 pour les camping-cars et 71 pour les tentes, cinq places feront office de showroom pour présenter les dernières innovations en matière d'hôtellerie de plein air. Les travaux devraient démarrer après l'été 2013 pour s'achever au printemps 2015. Le camping sera fermé durant le chantier, dont le coût estimé avoisinera les 6,5 millions d'euros.

 

SEPTEMBRE 2012 : FERMETURES DE CLASSES

L'académie de Strasbourg va fermer plus de 80 classes et en ouvrir quelques unes dans le Bas-Rhin, pour la rentrée 2012 . A la Montagne Verte, une classe va être fermée à l'école élémentaire Gutenberg et une classe va être ouverte à l'école élémentaire Erckmann-Chatrian.

 

REFUS D'OBTEMPERER : MAINTIEN EN DENTENTION

Le 21 juin 2011, un automobiliste avait failli renversé un policier motocycliste qui le poursuivait entre Strasbourg et Lingolsheim afin de le contrôler. Il avait réussi à s'enfuir à pied après avoir eu un accident avec son véhicule. Interpellé le 29 février 2012, cet Algérien de 24 ans en situation irrégulière a été renvoyé le 2 mars devant la chambre des comparutions immédiates. Il a sollicité le report de son affaire pour préparer se défense. Il a été maintenu en détention d'ici au 3 avril, date de la nouvelle audience. Agée de 46 ans, son ancienne petite amie qui devra répondre de dénonciation mensongère a quant à elle été laissée libre sous contrôle judiciaire.

 

INSECURITE AU GROUPE SCOLAIRE DU GLIESBERG

Tandis que 2 élèves ont été récemment heurtés, heureusement sans gravité par des voitures, la sécurité aux abords du groupe scolaire du Gliesberg a fait l'objet d'une réunion le 15 mars au foyer Saint-Jean. Une présence policière paraît indispensable.

Présidée par Eric Elkouby, cette réunion a permis de mettre en lumière les problèmes et de proposer des solutions.

Actuellement, il y a les marquages au sol, le passage surélevé devant l'école élémentaire et la placette de retournement au bout du chemin du Gliesberg, mais ces aménagements ont déjà montré leurs limites, la sécurité n'est plus assurée. Le secteur cumule les handicaps. Le chemin du Gliesberg qui est une impasse donne sur la rue de Gresswiller elle aussi en impasse, voiries qui supportent trottoirs, éclairage public, circulation en double sens (en zone 30) et stationnement de part et d'autre de la chaussée, tout cela sur une emprise de 10,6m alors qu'il faudrait au minimum une emprise de 13,2m pour faire cohabiter tout cela.

Une riveraine génée par le stationnement des voitures de parents d'élèves a proposée de créer un dépose-minute devant l'école maternelle, mais cette solution priverait les riverains de 6 à 10 places de stationnement. Un autre riverain a suggéré que les parents emmenent leurs enfants à pied, tandis que l'ensemble des personnes présentes s'accorde à dire qu'une présence policière quotidienne serait une bonne solution immédiate.

Selon Erci Elkouby et les parents d'élèves, il éxiste une "solution miracle", elle consisterait à raser l'ancienne station-service Agip, aujourd'hui désaffectée pour créer une aire de dépose-minute pour les véhicules des parents et une place pour le car de transport scolaire, qui ne stationnerait plus sur la piste cyclable et la route de Schirmeck. Mais le site n'appartient pas à la municipalité et n'est pour le moment pas à vendre. Surtout, il n'est pas dépollué.

Eric Elkouby a indiqué avoir contacté à plusieurs reprises le patron d'Agip depuis la fermeture de la station-service.

Quand à la directrice de l'école élémentaire du Gliesberg, elle a relancé l'idée d'un pédibus.

 

PROJET IMMOBILIER SUR LE SITE DE L'ANCIEN LECLERC EXPRESS

Fermé en septembre 2011, le Leclerc Express de la rue d'Ostwald va laissé la place à un ensemble immobilier comme tout le monde s'en doutait.
L'annonce de la fermeture du magasin avait mobilisé pendant des mois habitants et candidats aux cantonales.
Le promoteur immobilier Stradim a annoncé la construction de 134 logements sur 5 bâtiments. Ils ont notamment réservé 530 m² pour des surfaces commerciales et sur les 134 logements, 20 % seront des HLM (ceci dans le cadre de la loi SRU qui oblige les communes à disposer d'au moins 20 % de logements sociaux).
Les bâtiments basse consommation (BBC) s'intégreront dans un "parc privatif clos et sécurisé" selon le promoteur.Le terrain de 16,6 ares est bordé par un étang. Le démarrage des travaux et notamment la démolition de l'ancien supermarché aura lieu lorsque la moitié du programme sera vendue sur plan, comme c'est l'usage pour ce type d'opération. Pour l'heure, les caravanes des gens du voyage se succèdent sur le parking.
La surfaces réservée à un ou plusieurs commerces pourrait rassurer un peu les habitants proches qui n'ont plus aucun commerce à proximité immédiate. Ce supermarché est devenu un symbole du déclin du commerce de proximité dans un quartier assez pauvre en la matière.

 

UN CONCIERGE BLESSE D'UN COUP DE COUTEAU

Un gardien d'immeuble de la rue de Thal à Strasbourg a été blessé d'un coup de couteau à l'abdomen dans la nuit du 10 au 11 mai. Ses 2 agresseurs ont été jugés le 14 mai en comparution immédiate.

Selon la victime, les nuisances sonores provenant du logement de Fancis Fuhrmann étaient quasi-quotidiennes. Le gardien indique qu'il a déjà eu beaucoup de conflits avec cette personne, la police étant intervenue à plusieurs reprises. La situation a dégénéré dans la nuit du 10 au 11 mai. Une nouvelle fois, la chaîne Hi-fi est trop forte, le concierge monte pour demander de baisser le son. L'homme de 36 ans (qui est vraisemblablement sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants comme il semble que ce soit régulièrement le cas) obtempère, le concierge regagne alors son logement sans prévenir la police.

Quelques instants plus tard, quelqu'un frappe à sa porte, il ouvre, l'ami de Francis Fufrmann se jette sur lui, lui assène une volée de coups de poing à l'épaule, le tire sur le palier ou l'attend Francis Fuhrmann qui lui donne un coup de couteau à l'abdomen. Le concierge se réfugie avec sa femme chez un voisin et appelle la police.

La BAC trouve les 2 hommes dans l'appartyement du trentenaire ou ils sont en train d'échaffauder un plan pour faire croire qu'ils ont été agressé par le concierge. A la barre du tribunal, Francis Fuhrmann indique que le gardien l'aurait poussé de son scooter, mais une expertise du cyclomoteur contredit cette version des faits.

Les 2 hommes étaient déjà connu de la justice pour des délits routiers et de stupéfiants mais pas pour violences.
Francis Fuhrmann a été condamné à 12 mois de prison dont 6 fermes avec maintien en détention, il devra égalament indemniser la victime et s'abstenir d'entrer en contact avec elle. Son comparse a écopé de 8 mois de prison avec sursis.

 

CAMPING DE LA MONTAGNE VERTE : BIENTOT LES 4 ETOILES

Ca n'est un secret pour personne, le camping de la Montagne Verte qui est actuellement un camping 2 étoiles devrait devenir un 4 étoiles en 2015. Pour cela de lourds travaux de rénovation et d'extension sont prévus à partir de 2013.

Le projet de rénovation et d'extension du camping de la Montagne Verte comprend la démolition de l'auberge de jeunesse René Cassin (fermée depuis 2011 car devenue obsolète). Celle-ci sera remplacée par le futur bâtiment d'accueil du camping, dont l'entrée ne se fera plus rue Forrer mais par la rue de l'Auberge de Jeunesse.
La réfection complète des sanitaires est également au programme. "L'objectif est d'avoir un camping digne de Strasbourg, un quatre étoiles", déclare Jean-Jacques Gsell, adjoint au maire en charge du tourisme et président de l'ofice du tourisme. "On va s'adapter à l'évolution de la demande" souligne-t-il encore. Ainsi dans le "nouveau" camping, près de 100 places seront réservées aux campings-cars et l'installation de mobile-homes  est prévue.
Pour imaginer le camping 4 étoiles de Strasbourg, un concours a été lancé. Les travaux devrait débuter à l'issue de la saison estivale 2013, pour une durée de près de 2 ans. Selon Jean-Lacques Gsell, "pendant les travaux, le camping pourrait rester ouvert, mais nous devons encore réfléchir à ceci".

Dès l'an prochain, un nouveau contrat de concession sera également signé. L'exploitant actuel, Aquadis Loisirs, se portera  probablement candidat, parmi d'autres. 

 

TRAFIC DE CANNABIS : 15 MOIS FERME

Deux jeunes dealers ont été condamné le 8 juin à 15 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Strasbourg.Ont leur reprochait la vente d'une vingtaine de kilos de cannabis à la Montagne Verte et sur Lingoslheim.

Le 7 juin, les 2 mis en cause ont été interpellé par la police. Une surveillance et des écoutes téléphoniques avaient permis aux enquêteurs d'identifier un trafic de résine de cannabis. Lors des perquisitions, les policiers ont découvert de l'argent, des téléphones mais pas de drogue. Des emballages ayant servi à conditionner de la résine ont été retrouvés dans le véhicule de l'un des 2 suspects ainsi que dans une cave, quai du Murhof à la Montagne Verte, dans laquelle une comptabilité du trafic a également été saisie.

Les 2 prévenus agés de 23 et 22 ans ont reconnus les faits et ont été condamnés à 15 mois de prison ferme avec maintien en détention.

 

TOURNOI DE PETANQUE POUR LE BURKINA FASO

L'association "Petit à Petit..." se mobilise depuis 2001 pour permettre l'accès à l'éducation des enfants de 40 villages du sud-ouset du Burkina Faso. Le 16 juin 2012, l'association a donc organisé un tournoi de pétanque à la Montagne Verte afin de récolter des fonds  pour financer du mobilier scolaire à 2 écoles qui en sont actuellement dépourvues. Au programme de la journée, il y avait un apéritif musical, une restauration, de l'artisanat burkinabé et la présentation des projets de "Petit à Petit..."

 

LE RETOUR DE LA FETE DE QUARTIER

Annulée l'an dernier pour cause de problèmes importants de trésorerie au CSC, la fête de quartier de la Montagne Verte à fait son grand retour le samedi 16 juin, place d'Ostwald.

Après l'Océanie et l'Amérique du Sud lors des éditions précédentes, cette année l'Asie était à l'honneur. Comme d'habitude, cette fête réussie a fait venir beaucoup de monde. Il y avait divers ateliers pour les enfants : jeux vidéos (sur un vieux classique : la Nintendo), jeux de société, l'origami, le mandala. Côté spectacles, il y a eu des démonstrations de jodo, kyudo, battodo et iaïdo (disciplines traditionnelles japonaises) par l'association Butokukan.

Les goupes d'activité du CSC ont aussi fait carton plein avec un concert "à la sauce asiatique" ; danse et chant de l'Inde du Sud et chorégraphie très bollywood et même un karaoké, la seule entorse au programme, comme tous les ans a été le groupe hip-hop des jeunes, toujours très demandé qui a enfiévré le public.

La soirée s'est achevée par un lacher de lanternes chinoises. De l'avis de tous, une vrai fête de quartier ou partage et convivialité étaient au rendez-vous.

 

CHALLENGE ARMAND JUNG

Comme chaque année, le challenge Armand Jung met en compétition les 4 clubs de foot des quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne Verte et de l'Elsau (FCS Koenigshoffen, JS Koenigshoffen, FC Montagne Verte et ASS Elsau Portugais). La 19e édition a été organisée les 22 et 23 juin au stade Paco Matéo, rue Colette (aux Poteries). Cette manifestation sportive est un hommage aux jeunes qui fréquentent les 4 clubs mais aussi aux dirigeants et aux bénévoles  qui se dévouent tout au long de l'année dans des conditions parfois difficiles.

 

UNE EMPLOYEE SE SERT DANS LA CAISSE

Le gérant d'un bureau de tabac de la rue d'Ostwald à Strasbourg a déposé plainte le 1er juin dernier suite à des vols d'argent dans le fonds de caisse depuis le début de l'année. Le buraliste qui évalue son préjudice à 50 000 euros a indiqué aux policiers qu'il soupçonnait une de ses employées.
Le témoignage d'une autre salariée et l'exploitation du système de vidéosurveillance du commerce ont permis de confondre la suspecte, qui a été filmée en plein larcin. La jeune femme de 19 ans a été interpellée le 20 juin sur son lieu de travail. Placée en garde à vue, elle a reconnu les vols mais évoque une somme de 3 000 euros. L'analyse des comptes bancaires n'a pas révélée de dépôt important. En revanche, la jeune femme a avoué qu'elle avait réalisé des achats avec l'argent dérobé.

La mise en cause est convoquée le 6 novembre prochain devant le tribunal correctionnel. D'ici là, à charge pour le buraliste de justifier l'ampleur de ses pertes.

 

Page suivante

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau