Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

News en direct de Strasbourg (et Grand Strasbourg)

Les informations sont classé chronologiquement donc les plus récentes se trouvent en bas de page.

 

EMEUTES DU NOUVEL AN

Comme chaque année, la Saint-Sylvestre est traditionnellement marquée par des violences urbaines. De nombreuses voitures et poubelles ont encore été incendiées, mais l'heure est à l'apaisement. Une accalmie a été constatée dans toute la ville. Malgré des affrontements sporadiques, aucun incident majeur n'est à signaler.

Aucun chiffre officiel ne sera révélé ont précisé la préfecture et les services de police. De toute façon, les chiffres des pouvoirs publics sont totalement erronés puisqu'il ne prennent en compte que très peu d'incendie de véhicule. Pour mieux comprendre, regarder le système de comptabilisation des incendies de véhicules.

 

 

COMMISSARIAT CENTRAL : UN POLICIER SE SUICIDE

Un policier s'est suicidé le 10 janvier au commissariat central de Strasbourg. Le fonctionnaire de 34 ans qui venait de prendre son service entre 5h30 et 6h00 s'est donné la mort entre 6h00 et 6h30 avec son arme de service dans les toilettes du commissariat. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes qui ont conduit ce policier à se suicider. Sa famille est en train d'être entendu par les enquêteurs. Le gardien de la paix n'était pas marié et n'avait pas d'enfant.

 

 

AFFAIRE DU CORAN BRULE : PROCEDURE ANNULEE

Le tribunal correctionnel de Strasbourg a annulé, le 10 janvier, la procédure lancée par le parquet à l’encontre d’un Bischheimois de 30 ans qui avait brûlé, le 2 octobre 2010, un exemplaire du Coran et diffusé les images de son geste sur internet.

Lors du prononcé du jugement, qui avait été mis en délibéré le 13 décembre dernier, la présidente du tribunal a estimé que le parquet s’était appuyé sur l’ensemble de l’article 24 de la loi de 1881 sans stipuler l’alinéa auquel il faisait référence pour l’incitation à la haine. Cette annulation de procédure n'annule pas les poursuite contre le prévenu, une nouvelle procédure sera engagée, il devra ainsi répondre de ses actes.

 

INTERCEPTION D'UN GO FAST

Deux véhicules ont été interceptés par les fonctionnaires de la Direction Interrégionale de la Police Judiciaire (DIPJ) appuyés par le Groupe d'Intervention Régional (GIR) Alsace, le mardi 11 janvier vers 5h, sur l'A35 dans l'agglomération strasbourgeoise.
Ces véhicules effectuaient un convoi de drogue dit "go fast" : deux voitures puissantes qui convoient la drogue à très haute vitesse, une voiture "ouvreuse" suivi de la "porteuse". Dans la "porteuse", la police y a découvert 170 kilos de résine de cannabis.
Les 3 hommes et la femme qui se trouvaient à bord des véhicules ont été placés en garde à vue. A l'issue de leur garde à vue, ils ont tous été mis en examen pour trafic de stupéfiants, les 3 hommes ont été écroués et la femme placée sous contrôle judiciaire.

 

2 NOUVELLES MOSQUEES A STRASBOURG

Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé à l'unanimité le 17 janvier la construction d'une église orthodoxe et de deux mosquées de proximité, dont une avec un minaret.
La mosquée dotée d'un minaret devrait être construite dans le quartier de Hautepierre, pour accueillir quelque 600 à 800 fidèles qui se réunissent aujourd'hui dans un supermarché désaffecté. Le projet est évalué à 2,24 millions d'euros.
Une plus petite mosquée sera aussi construite à la Robertsau, le projet est évalué à 846 900 euros.
L'église orthodoxe, un projet de grande ampleur estimé à une dizaine de millions d'euros, devrait quant à elle voir le jour dans le quartier des institutions européennes.

Les 2 mosquées bénéficieront d'une subvention de la Ville de Strasbourg à hauteur de 10% chacune. 

Ce soutien de la municipalité à la construction de lieux de culte est à replacer dans le contexte particulier du régime concordataire alsacien-mosellan, qui reconnaît et organise les cultes catholique, protestant et israélite, a souligné M. Bitz. «Nous appliquons également le régime aux cultes qui n'en font historiquement pas partie (...). Il y a nécessité de concilier le régime et le principe d'égalité», a-t-il expliqué.

L'association porteuse du projet de l'église orthodoxe a refusé la subvention de la mairie à laquelle elle avait le droit.

La Grande Mosquée de Strasbourg a remercié dans un communiqué le maire de Strasbourg Roland Ries (PS) pour sa «politique courageuse visant à traiter l'islam avec équité». Le Conseil régional du culte musulman d'Alsace a salué la fin de «l'islam des caves» à Strasbourg.

 

SARKOZY CONFOND ALSACE ET ALLEMAGNE

Nicolas Sarkozy en déplacement à Truchtersheim le 18 janvier pour la présentation de ses voeux au monde rural a confondu Alsace et Allemagne.

«Moi je peux accepter les distorsions de concurrence avec la Chine et avec l'Inde, pas avec l'Allemagne (...) c'est totalement incompréhensible», a d'abord déclaré le président de la République.

«Et je ne le dis pas simplement, cher Philippe Richert (président de la région Alsace) parce que je suis en Allemagne», a-t-il ajouté, avant de se reprendre immédiatement : «Je suis en Alsace».

Une phrase qui fait déjà polémique, ravivant le sentiment de rejet de l'Alsace par la France.

 

SAMY HAIKEL, DISPARU DEPUIS LE 7 JANVIER

Samy Haikel, étudiant de 18 ans a disparu depuis le 7 janvier. Vivant à Londres depuis un an pour y faire des études de mode, le jeune homme a disparu au terme d'une soirée passée avec ses amis au Living Room, un bar de nuit de la Krutenau, à Strasbourg. Les derniers éléments de l'enquête de police, établiraient sa présence vers 5h du matin, place Gutenberg.
Le père de Samy a été reçu le 18 janvier à l'Hôtel du Préfet du Bas-Rhin par un conseiller de Nicolas Sarkozy en déplacement le jour même dans le département.

Des avis de recherches ont été placardés partout dans la ville, les médias nationaux se sont déjà emparés de l'affaire, des rassemblements sont organisés au centre-ville.

 

 

RALLYE DE FRANCE 2011 : L'ALSACE CONFIRMEE

La FFSA l'a annoncé officiellement, le rallye de France WRC se déroulera en Alsace du 30 septembre au 2 octobre 2011. Suite a un déficit de 500 000 euros sur l'édition 2010, la FFSA avait menacé de déplacer le rallye de France dans une autre région sauf si les collectivités locales d'Alsace comblait se déficit. Finalement, les collectivités et la FFSA ont trouvé un compromis de 200 000 euros.

A noter que le rallye d'Alsace 2010 a eu un franc succès populaire puisque plus de 300 000 personnes se sont massées au bord des spéciales. Plus que n'importe ou ailleurs dans le monde ! Jamais autant de personnes ne s'étaient déplacées pour assister à un rallye !

 

CRS 37 : FERMETURE POSSIBLE

La CRS 37 basée à Strasbourg pourrait être fermée dans le cadre de la réorganisation des effectifs policiers. La CRS 38 basée à Illzach (Haut-Rhin) est elle aussi sur la sellette. En août 2010, c'est l'escadron 21/7 de gendarmerie mobile de Strasbourg qui avait été dissout.

 

HOENHEIM : TENTATIVES D'ASSASSINATS A CARACTERE RACISTE

Deux familles d'origine turque ont été visée dans la nuit du 27 au 28 janvier. Leurs maisons située l'une en face de l'autre ont été la cible d'incendies criminels, doublées de plusieurs croix gammées tracées sur leurs maisons et voitures.
Les incendies ont été allumés simultanément, les auteurs de ces actes ont attendus que les lumières soient éteintes pour passer à l'acte. Les habitants de la première maison ont réussi à sortir juste à temps par une fenêtre du rez-de-chaussée, ils ont alors vu que la maison en face était également en feu, ils ont alors réveillé leurs occupants qui ont pu sortir également par une fenêtre du rez-de-chaussée. Heureusement, aucune victime n'est à déplorer, mais les dégâts matériels sont considérables. Vu le mode opératoire, il ne fait aucun doute que ces incendies étaient prévu pour tuer.

Les actes racistes se multiplient dans l'agglomération strasbourgeoise depuis plus d'un an.

Si un tag raciste est un délit, l'incendie volontaire est un crime, il est urgent de mettre un terme a ces actes racistes qui s'aggravent à chaque fois !

 

BEN LADEN EN GARE DE STRASBOURG

Les passagers du TER 200 reliant Bâle à Strasbourg le 27 janvier on eu une surprise quelque peu désagréable. Oussama Ben Laden leur annonçait l'arrivée en gare de Strasbourg.
Les passagers du train ont donc entendu le message suivant : « Salam alaykoum, ici Ben Laden, nous arrivons en gare de Strasbourg ».
Il s’agissait évidement d’une plaisanterie bien que certains passagers se soient demandés s’il y avait un réel risque d’attentat, mais une deuxième annonce a été faite immédiatement pour rétablir la situation. Et le lendemain, la direction régionale de la SNCF faisait savoir par le biais d’un communiqué qu’il s’agissait d’une farce, «I l s’agit d’un jeune homme qui a été verbalisé et contre lequel nous étudions la possibilité de porter plainte, pour infraction à la législation sur les transports ».

 

HOENHEIM : UNE NOUVELLE CROIX GAMMEE

Une nouvelle croix gammée a été taguée sur un immeuble habité par 2 familles turques à Hoenheim, dans le même quartier ou les tentatives d'assassinats par incendie ont eu lieu contre 2 familles turques. Selon les enquêteurs elle aurait été tracée le 25 janvier soit 2 jours avant l'affaire des incendies.

 

3 ATTENTATS ET UN MEURTRE EN PLEIN COEUR DE STRASBOURG

 

Par trois fois, hier, la cathédrale de Strasbourg a frémi sous l’impact d’une explosion… de cinéma. La fameuse scène, tant attendue depuis le début du tournage de « Sherlock Holmes 2 », a enfin été tournée. Impressionnant.

« On le savait, mais ça fait quand même tout drôle », confie Morgane, 34 ans. Il faut dire que le volume sonore, sans être assourdissant, était quand même conséquent, tout comme l’épaisse fumée se dégageant de la tribune centrale. Et tout comme la foule qui se pressait autour des barrières, la plus importante depuis le début du tournage, mercredi. Au centre de la place, des cascadeurs ont semblé être projetés de la tribune dressée devant la cathédrale, pour atterrir sur d’épais tapis posés au sol afin d’amortir leur chute. Entre la fin de matinée et le début de l’après-midi, la scène a été jouée trois fois.
Une fois l’attentat en boîte, une armada de techniciens s’en est prise à la tribune elle-même, déchirant le décor comme s’il s’agissait de papier. Quelques figurants ont ensuite joué les victimes, allongés sur le sol, attendant patiemment qu’on vienne les recouvrir de poussière pour les besoins de la toute dernière scène tournée en ces lieux. Et là, si l’homme en calèche de la première scène, tournée mercredi, s’affichait en rescapé de l’attentat venant tout juste de se produire, il n’a finalement pas échappé au tir d’un sniper planqué dans la cathédrale. Clap de fin.

Il va maintenant falloir être patient pour voir le résultat sur grand écran. Le film devrait sortir fin 2011 ou début 2012 en France.

 

SAMY HAIKEL RETROUVE MORT DANS L'ILL

Samy Haikel, étudiant de 18 ans qui a été porté disparu depuis le 7 janvier a été retrouvé mort dans l'Ill. Ce sont des kayakistes qui ont aperçu un corps entravé par des branchages dans l'Ill dans le quartier de la Robertsau le 12 février vers 17h. Le corps a été ressorti de l'eau vers 19h. Les vêtements, les bijoux et le tatouage que le corps portait ne laisse aucun doute, il s'agit bien de Samy Haikel. La famille a aussi tôt été avertie de la triste découverte.
Selon le commissaire Patrick Roussel, chef de la Sûreté départementale à Strasbourg, l’état du corps est a priori compatible avec la date de disparition de Samy Haikel. L’examen du corps n’a pas permis de relever de traces de violences. Une autopsie du corps sera pratiquée demain pour confirmer, ou non, le caractère accidentel de ce décès.

Le jeune homme, qui faisait des études de stylisme à Londres et était rentré à Strasbourg pour passer les fêtes de fin d’année en famille, avait disparu dans la nuit du 6 au 7 janvier, après une soirée dans un bar de la Krutenau, à Strasbourg. Vers 4 h du matin, il avait décidé de finir la nuit chez un ami qui donnait une soirée à la Meinau. Vers 5 h, il avait quitté un groupe d’amis noctambules sur un pont enjambant l’Ill, au centre-ville.

Dès le lendemain, ses amis s’étaient mobilisés pour le retrouver à travers une campagne d’affichage sans précédent à Strasbourg. Ils avaient refait dans la semaine son parcours théorique afin de rencontrer des lève-tôt qui auraient pu croiser le jeune homme. Des manifestations avaient été également organisées et un site Internet ouvert pour recueillir toute information permettant de le localiser.
Les policiers n’ont pas non plus ménagé leurs efforts pour tenter de retrouver le jeune homme. Ils avaient fait sonder l’Ill qui coule au centre-ville. Ils avaient suivi toutes les pistes, aussi ténues soient-elles. Car très vite, des rumeurs s’étaient répandues sur un éventuel enlèvement, ou sur son passage dans le nord de la France ou en Allemagne. Les enquêteurs avaient aussi visionné les films des caméras de surveillance et fouillé des caves des quartiers de Hautepierre et Cronenbourg.

 

SAMY SERAIT MORT NOYE

L'autopsie pratiquée le 14 février sur le corps de Samy n'a révélé aucune lésion d'aucune sorte, les résultats sont compatibles avec une mort par noyade datant du jour de sa disparition. Des examens complémentaires prévus la semaine prochaine devront confirmer ou infirmer l'hypothèse de la noyade, les prélèvements de sang permettront de savoir si Samy était sous l'emprise d'alcool, de drogues ou de médicaments. Le procureur adjoint de Strasbourg a indiqué que "L'absence de lésions n'interdit pas d'imaginer qu'il a été poussé à l'eau."

 

SAMY A ETE INHUME

Samy Haikel a été inhumé au cimetière de Quatzenheim le 18 février dans la plus stricte intimité. Plus tôt dans la journée, une cérémonie oecuménique en son honneur a été rendue à Kuttolsheim ou plus de 400 personnes se sont rassemblées.

 

ALSACE D'ABORD : UN DERAPAGE DE PLUS

Jacques Cordonnier, candidat du parti d'extrême droite Alsace d'Abord (et président du parti) a circulé vendredi 4 mars au petit matin dans les rues du canton de Cronenbourg-Hautepierre, où il se présente, à bord d'une voiture équipée d'un puissant haut-parleur diffusant l'appel du muezzin.

Une vidéo de l'action a été diffusée sur le site internet du mouvement d'extrême droite. Il s'agissait selon lui d'une "mise en garde (...) pour avertir les habitants du canton de ce qui sera leur quotidien dans quelques années si le projet de construction de mosquée avec minarets à Hautepierre aboutit".

Yasmina Sadarnac, suppléante du candidat du micro-parti Rassemblement des citoyens pour la République (RCR) François Bunner, reproche dans sa plainte à M. Cordonnier une "incitation à la haine raciale et culturelle".

Elle l'accuse aussi d'avoir violé le code électoral en anticipant l'ouverture officielle de la campagne électorale, le 7 mars, et demande le retrait de la vidéo de la Toile.

Le parquet a indiqué mercredi avoir reçu la plainte, mais ne pas avoir encore décidé des suites à lui donner.

 

MARINE LE PEN A STRASBOURG : MANIF ANTI-LE PEN

La présidente du Front National Marine Le Pen était à Strasbourg le 8 mars pour soutenir les candidats strasbourgeois du FN. Elle s'est rendue au marché de Neudorf . Une manif anti-Le Pen rassemblant une trentaine de personnes s'est opposée au service d'ordre et aux militants du FN.  Si la manif n'a pas pu approcher Marine Le Pen, en revanche elle a empêchée la présidente du FN de serrer des mains tranquillement. Des pancartes "Dégage" et des slogans tels que "Raciste", "Fasciste" ou encore "Nazie" ont fusés dans cette manifestation.

 

ACCIDENT NUCLEAIRE AU JAPON : POLEMIQUE EN ALSACE

L'accident nucléaire survenue au japon lors du séisme du 11 mars, d'une intensite 9,0 (initialement 8,9 puis relevé à 9,0) sur l'échelle ouverte de Richter fait une polémique en Alsace.
Les réacteurs n° 1 et 3 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi sont entrés en fusion, du à une défaillance des systèmes de refroidissement. Une fuite radioactive à d'ores et déjà été constatée, l'accident a été classé au niveau 4 de l'échelle INES qui en compte 7. Les autorités redoutent une aggravation de la situation qui pourrait conduire à l'explosion des réacteurs nucléaires, engendrant ainsi une catastrophe de l'ampleur de Tchernobyl (le 26 avril 1986, l'explosion du réacteur n°4 de Tchernobyl avait entrainé un nuage hautement radiocatif qui avait parcouru la planète entière).

La centrale nucléaire de Fessenheim, entrée en service en 1977 et qui a produit 11,7 milliards de kWh en 2010, cristallise la colère des militants écologistes, qui dénoncent les risques sismiques et d'inondation ainsi que de multiples incidents. La centrale de Fessenheim est conçue pour résister à un séisme de magnitude 6,7 sur l'échelle de Richter. Alors que le fossé Rhénan est une zone particulièrement à risques. La centrale est également conçue pour résister à la chute d'un petit avion de tourisme.

Le 9 mars 2011, le Tribunal Administratif de Strasbourg a donné raison à EDF en considérant que Fessenheim, malgré le principe de précaution et malgré des faiblesses, pouvait continuer à fonctionner, rejetant ainsi une demande de fermeture immédiate faite par une association écologiste transfrontalière.

 

PROFANATIONS :  9 MISES EN EXAMEN

Le 29 mars, la police à procédé à 15 interpellations dans tout le département du Bas-Rhin dans le cadres des affaires de profanation des cimetières de Strasbourg (31 stèles dégradées au cimetière juif de Cronenbourg dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, 18 tombes dégradées dans le carré musulman du cimetière Nord dans la nuit du 28 au 29 juin 2010 et 36 tombes musulmanes cassées au cimetière de la Meinau dans la nuit du 23 au 24 septembre 2010).

Toutes les personnes interpellées font partie de la mouvance skinhead. Au total, 9 personnes ont été mise en examen pour « dégradations volontaires en raison de l'appartenance à une religion et provocation à la haine raciale », elles encourt 5 ans de prison. Sur les 9 personnes mises en examen, 7 ont été écrouées.

 

LES SOLS STRASBOURGEOIS CONTAMINES PAR LA RADIOACTIVITE

L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO) a réalisé le 27 mars des prélevements dans les sols strasbourgeois (ansi que dans 16 autres villes), il apparait que les sols de Strasbourg ont été contaminés par le nuage radioactif de la centrale nucléaire de Fukushima. Les valeurs trouvées seraient, selon ce laboratoire « sans conséquences majeures pour la santé ». Les fruits et légumes des régions concernées peuvent être consommés après avoir été lavés.

Mais peut-on croire que ce nuage et cette pollution des sols sont sans danger ? Qui peut réellement l'affirmer ? Les laboratoires "indépendants" le sont-ils vraiment ? Beaucoup de questions qui restent en suspens sur le sujet du nucléaire, puisque le lobby y est très fort.

 

SOMMET DE L'OTAN : LA COUR DES COMPTES DENONCE LE COUT

La Cour des Comptes a dénoncé le cout du sommet de l'OTAN orgnanisé à Strasbourg en avril 2009. Dans son rapport de décembre 2010, elle pointe du doigt la mauvaise gestion financière de l'évènement. Selon elle, le sommet aurait coûté 36 millions d'euros aux contribuables français. Pour l'aménagement des 8 sites strasbourgeois, 13 millions aurait été dépensés, ainsi que 12,7 millions pour la sécurité et 5 millions pour l'indemnisation des victimes des dégâts. Paris a fait savoir que ces dépenses étaient dûes à des spécificité voulues par l'OTAN.

Alors que le bilan est en réalité tout autre. La facture totale française s'élèverait à 179,986 millions d'euros.

FACTURE TOTALE DU SOMMET DE L'OTAN
Dépenses d'organisation
Etat Français 16 millions d'euros
Département du Bas-Rhin 43 millions d'euros
Ville de Strasbourg 1 million d'euros
Total organisation : 60 millions d'euros
Dépenses d'indemnisation de l'Etat Francais
Indemnisation pour la Ville de Strasbourg 14 millions d'euros
Indemnisation pour les entreprises (ayant subi des dégâts) 5 millions d'euros
Indemnisation pour les entreprises (ayant subi une perte d'exploitation) 600 000 euros

Indemnisations pour les particuliers (ayant subi des dégâts)

86 000 euros

Indemnisation pour les assurances

300 000 euros
Total indemnisation de l'Etat : 19,986 millions d'euros
Montant des dégâts occasionnés
Tous dégâts confondus (biens privés et publics) 100 millions d'euros
Total dégâts : 100 millions d'euros
Dépenses allemandes
Organisation 50 millions d'euros
Total dépenses allemandes : 50 millions d'euros

Total dépenses françaises : 179,986 millions d'euros

 
Total dépenses allemandes : 50 millions d'euros 

 

Montant total du sommet : 229,986 millions d'euros

 
 

 

PARC DE L'ORANGERIE : UN CORPS SANS VIE

 
Le corps sans vie d'un homme de 51 ans a été découvert le 9 avril vers 16h40, flottant sur le lac de canotage du parc de l'Orangerie. Rapidement prévenus, les secours ont repéché le corps, les premiers examens ne font état d'aucune trace suspecte sur le corps. Cette macabre découverte a été faite par une famille qui avait louée une barque pour faire un tour sur le lac, a l'arrivée des secours, de nombreuses personnes s'étaient massées autour du lac, ce parc étant très courtisé par les strasbourgeois.
 
 
 
INCENDIE A LA RAFFINERIE DE REICHSTETT
 
Un incendie s'est déclencé le 25 avril vers 7h00 dans les locaux administratifs de la raffinerie de Reichstett. Les pompiers venus en nombre (une soixantaine) sur le site classé Seveso ont maitrisé l'incendie au bout de 2 heures. En premier lieu, les secours internes de la raffinerie se sont déployés, rejoints quelques minutes plus tard par les pompiers du SDIS 67. Aucun blessé n'est à déplorer, tout risque est maintenant écarté. Selon les premières constatations, l'incendie serait du à un problème électrique.
 
 
 
LES PATROUILLEURS A STRASBOURG A PARTIR DU 2 MAI
 
Claude Guéant, ministre de l'Intérieur l'avait annoncé, les "patrouilleurs" (nouvelle formule de la police de proximité) sont arrivés. Ils seront expérimentés à Strasbourg, Mantes, Poitiers et Nice dès le 2 mai. Si l'expérience se montre concluante, les patrouilleurs seront généralisés sur tout le territoire d'ici l'été 2011.

Côté terrain, le patrouilleur ne «sera jamais seul» mais patrouillera en binôme ou par groupe de trois, et «ne sera pas coupé de sa circonscription» mais sera «sa première ligne», selon le responsable. Ces patrouilleurs auront notamment pour objectif d’augmenter «la visibilité des policiers en tenue», de «mieux prendre en compte les attentes de la population» et de «remplir les objectifs traditionnels de prévention, dissuasion et répression».

Deux types de patrouilles seront créées, «la patrouille de circonscription», appelée à intervenir sur l’ensemble de la zone, et «la patrouille de secteur» qui «agit sur un territoire bien précis en raison de sa sensibilité et des difficultés qu’il rencontre». Ils devront «rassurer la population par leur présence fréquente et conduire une action répressive à l’encontre des auteurs d’infraction», selon la note.

A la demande de Claude Guéant, les CRS «devront s’intégrer dans ce nouveau dispositif», présenté le 29 avril aux syndicats policiers.

 

CATASTROPHE A STRASBOURG

Le film Blackout réalisé en 2009 à Strasbourg par René Manzor avec Florent pagny et Cristiana Réali a été diffusé le 27 avril 2011 sur NT1. A l'origine, le film devait être diffusé sur TF1, qui finalement a refusé de le programmer, car le film ne correspond pas à la grille des programmes : Blackout est un film catastrophe, sur TF1, le lundi, s'est "comédie", mardi, mercredi, jeudi et dimanche s'est "série", et vendredi et samedi s'est "émission", donc pas de place pour un film catastrophe.

L'histoire du film :

Suite à une tempête solaire, une panne de courant généralisée paralyse le quart Nord-Est de la France. Quelques heures après, 250 millions d'européens sont plongés dans le noir, privés de lumière, de chauffage et de tout ce qui permet aux hommes de survivre en plein hiver. Le réseau électrique, gravement endommagé, va rester hors d'usage pendant plusieurs jours : trains immobilisés, trafic aérien interrompu, queues interminables devant les stations services, serveurs et matériel informatique en arrêt de fonctionnement, explosion d'une usine chimique en plein coeur de Strasbourg...

Dans ce chaos, des hommes et des femmes voient leur vie chamboulée ! Les deux enfants de Manu, chirurgien-chef au CHU, et de Béatrice, maire de Strasbourg, ont disparu... Comment leur père va-t-il devoir abandonner son service au pire moment pour partir à leur recherche ? Comment leur mère, à la tête de la ville, va-t-elle gérer la crise ? Zak, petit malfrat sans morale, sera-t-il capable de lui venir en aide ? Enfin, que va faire Yann, un repris de justice qui vient de s'échapper et croiser le chemin des deux gamins ? Quant à Franka, sa compagne qui porte leur bébé, parviendra-t-elle à lui donner la vie avec l'aide de Madeleine, venue à son secours ?

Lors de sa 1ere diffusion, le film a rassemblé 796 000 téléspectateurs.

Pour ceux qui ont manqué la 1ere diffusion, NT1 rediffuse Blackout le samedi 7 mai à 18h40 et le mardi 24 mai à 22h25.

 

AFFAIRE DU CORAN BRULE : LE PREVENU RELAXE, LE PARQUET FAIT APPEL

Un habitant de Bischheim, s’était «amusé» dans une «émission» diffusée par webcam sur le site blog-video.tv le 2 octobre 2010 à faire un avion avec des pages du Coran, à le projeter sur des verres représentant les tours du World Trade Center, à y mettre le feu, puis à brûler le livre et à uriner dessus «pour éteindre les flammes».

Le tribunal correctionnel de Strasbourg l’a relaxé le 9 mai, estimant que la vidéo incriminée «n’excède pas les limites de la liberté d’expression» et que le prévenu avait stigmatisé des «actes terroristes auxquels la communauté musulmane ne peut être assimilée».

L’avocat de la Grande Mosquée de Strasbourg, qui s’était constituée partie civile, avait fait part lundi de sa «déception». «Les faits me semblaient tout à fait caractérisés, ce monsieur avait fait profession du rejet de l’islam (...). Ce qu’il a fait est inadmissible», avait déclaré à l’AFP Me Raphaël Nisand.

Le parquet de Strasbourg avait requis 3 mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende à l’audience du 11 avril.

Poursuivi pour provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse, le prévenu encourait un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Le parquet de Strasbourg a fait appel du jugement le 10 mai.

 

MATCH ROUEN-STRASBOURG : DES INCIDENTS PROVOQUES PAR LES STADIERS

Des incidents ont éclaté le 13 mai à Rouen avant le match entre des supporters du Racing et de jeunes excités locaux venus les provoquer, selon la version donnée par le président du club normand lui-même à un partenaire du RCS présent à la rencontre. Quelques échanges sans grandes conséquences qui ont juste retardé l’entrée au stade de la centaine de supporters bas-rhinois.

Des échauffourées plus musclées ont en revanche eu lieu après le coup de sifflet final quand les fans du club bas-rhinois, en majorité des UB 90, ont voulu descendre près des grilles où les hommes de Laurent Fournier étaient venus les saluer et communier, comme c’est désormais le cas depuis plusieurs matches. Les stadiers rouennais, qui, à l’évidence, ne possèdent pas de diplômes en psychologie élémentaire, se sont mis en tête de les déloger.

Les stadiers auraient fait usage de bombes lacrymogènes, de matraques télescopiques, de chiens non-muselés et certains auraient même enlevé leur gilet fluo pour pouvoir donner des coups gratuitement. Selon certains supporters, toutes les armes employées par les stadiers ont comme "par magie" disparues lors de l'arrivée de la police, police qui a été appellée par les stadiers, qui ne sont pas arrivés à contenir les débordements qu'ils ont eux mêmes provoquer.

Bilan : un nez cassé et deux yeux pochés pour un stadier et un UB 90 placé en garde à vue. « Une fois encore, on passe pour les méchants », témoigne un supporter du Racing, « alors que nous ne voulions qu’aller saluer nos joueurs comme ils le méritent. Certains, comme Loïc Damour, ont d’ailleurs demandé aux stadiers de se calmer. Ils ont été témoins de ce qui s’est passé. »

« Honnêtement, je ne sais pas comment ça a commencé, mais de ce que j’ai vu, les stadiers ont abusé pas mal de leur pouvoir et j’ai tenté de les raisonner », atteste le milieu international, « Je n’ai pas été le seul. Nous avons été plusieurs joueurs à le faire. »

 

LA CENTRALE EDF A ETE FOUDROYEE LE 14 MAI 

L'ancienne centrale thermique d'EDF située au Port-du-Rhin à Strasbourg (rue de Sète) a été foudroyée le 14 mai 2011. Non, elle n'a pas été frappée par la foudre, mais elle a été "dynamitée", le terme "foudroyée" étant le terme technique.

Cette centrale thermique qui a été exploitée à partir de 1959 à été désaffectée en avril 1986. Dès l'été 2008, les travaux de démantèlement avaient commencés, consistant à désamianter le bâtiment et à le mettre à nu, ne laissant que la structure métallique et les murs interieurs.

Le 14 mai 2011, la centrale thermique s'est donc écroulée au sol devant de nombreux spectateurs présents malgré la pluie. Les explosifs utilisés étaient des charges creuses de RDX, l'un des explosifs les plus puissants du monde.

Il ne reste plus qu'a évacuer les 10 000 tonnes de gravats dont 5 000 tonnes de ferraille, ces gravats vont être réutilisé à hauteur de 96% (la feraille va être entièrement refondue et le béton va être concassé). Le site sera rendu à son propriétaire le Port Autonome de Strasbourg d'ici la fin de l'année si tout ce passe comme prévu.

Le foudroyage de bâtiments reste une technique impréssionnante de démolition et n'est que très peu utilisée en France, quelques dizaines de fois par an.

 

 

RC STRASBOURG / BAYONNE : LA MEINAU EN FETE

Le RC Strasbourg a battu Bayonne 2 à 0 le 20 mai à la Meinau pour le compte de la 41e journée de National, devant près de 10 000 spectateurs.
Jafar Hilali, le président du RCS avait décidé depuis une semaine de faire jouer ce dernier match à huis clos, selon lui en raison des incidents des 2 précédents matchs et n'ayant plus les moyens financiers d'assurer la sécurité à la Meinau. Le 19 mai, une réunion avec la mairie de Strasbourg, la préfecture du Bas-Rhin et le président du club a permis de faire changer les choses, Jafar Hilali ne peut alors revenir sur ca décision, car la préfecture met sur la table des négociations un important dispositif policier pour assurer la sécurité.

Au final, aucun incident n'est à déplorer lors de ce match.

Même si Strasbourg n'est pas encore en Ligue 2, à  la fin du match, les joueurs du racing et leurs supporters font la fête ! Une belle image inédite, celle des joueurs au milieu du kop strasbourgeois après le match !

 

 

CONSULTATION ZONE 30 : LE "NON" L'EMPORTE

La mairie de Strasbourg avait lancé une consultation sur l'élargissement de la zone 30 à hauteur de 70 % du territoire strasbourgeois. Lancé le 2 mai, la consultation s'est achevée le 20 mai.
Au total, 139 386 courriers ont été envoyés aux strasbourgeois inscrits sur les listes électorales, 50 121 enveloppes-réponses ont été retournées à la mairie, 26 919 courriers ont directement été renvoyés à la Ville (les personnes n'habitaient plus à l'adresse indiquée).


Si l'on tient compte de ces 26 919 personnes qui n'ont pas exprimés leurs avis faute de signalement de déménagement, le taux de participation s'élève à 44,56 %, si l'on ne tient pas compte de ces personnes, la participation s'élève à 35,95 % . L'extension de la zone 30 a donc été rejetée par les strasbourgeois avec 54.9 % contre 45,1 %.

Le maire de Strasbour Roland Ries avait promis que la position des strasbourgeois serait respectée quelque soit l'issue du dépouillement, en annonçant les résultats, il a confirmé qu'il respectera bien la position des strasbourgeois. Pas de généralisation à toute la ville.

 

RAFFINERIE DE REICHSTETT : DES DIZAINES DE MILLIERS DE RIVERAINS CONFINES

À la suite d’un incident informatique, l’automate d’alerte du centre emplisseur Butagaz, situé à 1,8 km à l’ouest du centre de Reichstett, a lancé, le 30 mai à 16 h 47, un message d’alerte aux habitants situés dans le périmètre de protection du site industriel, leur enjoignant de rester confinés chez eux en raison d’un accident grave. Ce message concernait dix communes de l’agglomération et de la banlieue, ainsi qu’une partie de la ville de Strasbourg, soit plusieurs dizaines de milliers de personnes. L’alerte a été levée 18 minutes plus tard.

 

BACTERIE E.COLI : 4 CAS EN ALSACE

La bacterie E.coli 0104 qui se répand en Europe a été détectée en Alsace. Au total, 4 cas reconnus dont 3 dans le Bas-Rhin. Un décès suspect a été signalé à Saint-Dié-des-Vosges, là aussi, les analyses sont en cours, les premières constatations excluent la mort naturelle et la mort criminelle.

 

Page suivante

Commentaires (1)

grego
  • 1. grego | 07/01/2011
moi je sais juste qu'il ya eu beaucoup d'incendies de voiture a cronenbourg et koenigshoffen et aussi a hautepierre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau