Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

News en direct de Strasbourg (et Grand Strasbourg)

Les informations sont classé chronologiquement donc les plus récentes se trouvent en bas de page.

 

NOUVEL AN : EMEUTES

Le passage à 2010 a été marqué par des émeutes, fait "habituel" à Strasbourg.

Véhicules, poubelles et bâtiments incendiés, mobilier urbain dégradé, agression des pompiers et policiers ont été le lot de ce passage à la nouvelle année. La préfecture fait état de 56 véhicules ont été incendiés à Strasbourg, les pompiers sont quand à eux intervenus sur 95 feux de véhicules dans la seule ville de Strasbourg. Au total, environ 260 véhicules ont été brûlés à Strasbourg et dans sa banlieue.

 

INCENDIE DE LA PISCINE DE HAUTEPIERRE : PROCES EN APPEL

Les deux jeunes hommes avaient condamnés en première instance à 7 ans de prison ferme pour avoir incendié la piscine de Hautepierre après avoir défoncé l'entrée du hall avec une voiture bélier dans la nuit du 21 au 22 mai 2008. Le montant des dégâts s'élevait à 1,65 million d'euros.

Jugés le 5 janvier par la cour d'appel de Colmar, les jeunes hommes ont vu leur peine confirmée à 7 ans de prison ferme.

 

CDF : LYON BLOQUE, MATCH EN SUSPENS

Pour les 32è de finale de la Coupe de France, le Racing Club de Strasbourg reçoit l'Olympique Lyonnais le samedi 9 janvier à 20h45 au Stade de la Meinau. Les lyonnais qui devaient arriver à Strasbourg le 8 janvier en avion sont resté à Lyon puisque l'aéroport de Strasbourg a été fermé en raison d'importante chutes de neige. Les lyonnais retenteront le voyage le 9 janvier au matin. Si ils n'y parviennent pas, le match sera reporté.

 

CDF : DEFAITE DE STRASBOURG

Le match a finalement eu lieu comme prévu le 9 janvier à 20h45.

Le RCS s'est incliné 3 à 1. D'abord mené au score avec 2 buts dans les 15 premières minutes, Strasbourg est revenu à 2-1, mais ca n'a pas empêché l'OL de remporter le match avec finalement 3 buts.

 

STRASBOURG-LYON : INCIDENTS, 2 POLICIERS BLESSES

Des incidents ont éclatés avant le coup d'envoi du match Strasbourg-Lyon.

Ces incidents ont pour origine une bagarre dans un restaurant aux abords du stade. La venue de supporters lyonnais dans le restaurant serait à l'origine de cette bagarre. Le patron du restaurant a alors fait appel à la police. Les 2 hommes s'en sont alors pris aux policiers venus les séparer. Les policiers qui ont eu du mal à les maitriser ont été blessés, ils ont eu 5 et 7 jours d'ITT.

A la suite de ce premier incident, les esprits se sont échauffés donnant lieu à un affrontement bref opposant une vingtaine de personnes aux forces de l'ordre. Les policiers ont essuyés des jets de chaises et de barrières.

Un dispositif policier spécial avait été prévu pour ce match classé à haut risque.

 

TAGS NAZIS ET ISLAMOPHOBES

Le maire de Strasbourg Roland Ries a vu son domicile tagué d'insultes, d'inscriptions islamophobes et nazis le 10 janvier. Il a porté plainte, toute la classe politique locale a condamnée unanimement cet acte.

Le 12 janvier, c'est Fouad Douai, un responsable de la grande mosquée de Strasbourg (en construction) qui a été visé par des tags islamophobes et nazis. Ces inscriptions ont été tracées sur la voiture du voisin de Fouad Douai. Ce dernier va porter plainte ainsi que son voisin victime de ces dégradations.

 

STRASBOURG-LYON / HOOLIGANISME : CONDAMNATIONS

Les 2 hommes interpellés après avoir blessé 2 policiers lors d'échauffourées ont été condamné à une interdiction de stade d'un an et à 500 euros d'amende. Le vice-procureur soucieux de "mettre un coup d'arrêt aux débordements en marge de matches de foot" avait requis une interdiction de stade d'un an et 2 mois de prison avec sursis. 

Concernant la vingtaine d'autres personnes ayant pris part aux affrontements, l'enquête est toujours en cours pour les identifier.

 

TUE D'UN COUP DE COUTEAU EN PLEINE RUE

Un jeune homme de 20 ans a été tué d'un coup de couteau le lundi 11 janvier en pleine rue à Strasbourg et une information judiciaire pour assassinat a été ouverte mercredi 13 janvier dans l'après-midi. La victime a été frappée en plein coeur rue du Faubourg National, dans le centre-ville où elle habitait. Le jeune homme a alors tenté de regagner son domicile mais est tombé mort avant de l'atteindre.
 
Un témoin l'a vu tituber et tomber mais n'a pas aperçu d'autres personnes à proximité. Les policiers de la brigade criminelle de la direction interrégionale de la police judiciaire ont été chargés de l'enquête.

 

CARTOGRAPHIE  D'HAITI CONFIEE A STRASBOURG

La cartographie des dégâts causés par le tremblement de terre à Haïti a été confiée au Service régional de traitement d'image et de télédétection (SERTIT) de Strasbourg. Les secours pourront s'en servir pour localiser les zones sinistrées.

Le Sertit est en état d'alerte. Sur le campus d'Illkirch-Graffenstaden de l'Université de Strasbourg, une vingtaine d'ingénieurs se relaient jour et nuit pour analyser les images reçues par satellites. Les vues prisent avant et après la catastrophe sont transmisent à la protection civile française à Haïti et les mets à disposition des secours internationaux et l'ONU.

Les satellites de nombreuses nations ont mis en veille leur ordre de mission pour pointer leur objectif sur Port-au-Prince et l'île d'Haïti. Six heures seulement après le tremblement de terre les données étaient déjà disponibles pour les secours. 
La violente secousse est survenue mardi 12 janvier à 16 h 53 heure locale (22 h 53, heure française).    

 

MEURTRE DANS LE TRAM : 15 ANS DE PRISON

Nicolas Stutzmann, un ex-militaire de 31 ans, a été condamné mercredi par les assises du Bas-Rhin à 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre en 2008 d'un jeune homme de 18 ans, poignardé dans le tramway à Strasbourg à la suite d'un regard un peu trop appuyé.

Nicolas Stutzmann comparaissait pour le meurtre d'Ohran Agayev, un jeune Azéri dans le tram le 7 janvier 2008.
Alors qu'il téléphonait bruyamment en alsacien, Ohran l'avait regardé avec insistance, un regard insupportable pour l'accusé qui avait frappé le jeune avec son couteau à cran d'arrêt au cou, lui sectionnant la jugulaire, alors que le tram se trouvait à l'arrêt "Schluthfeld".
Ohran avait parcouru une centaine de mètres sur le quai avant de s'écrouler, mort. Plusieurs passagers du tram avaient assisté à la scène, également filmée par les caméras de vidéosurveillance. L'accusé avait pris la fuite, avant de se rendre aux gendarmes quelques jours plus tard. 

De part sa carrière militaire, l'accusé était entrainé à frapper, à tuer, il a vu des corps déchiquetés.

 

LA PLACE DU WACKEN CHANGE DE NOM

La Place du Wacken qui abrite la Maison de la Région, va changer de nom. en effet, le conseil municipal de la ville de Strasbourg qui s'est réunit le lundi 25 janvier a adopté à l'unanimité le changement de dénomination de la Place du Wacken en Place Adrien Zeller, en hommage à l'ancien président de la région décédé en 2009. La Place Adrien Zeller remplacera donc très prochainement la Place du Wacken.

 

LE CIMETIERE DE CRONENBOURG PROFANE

Le cimetière juif de Cronenbourg à Strasbourg a été profané dans la nuit du 26 au 27 janvier. Au total, 31 tombes ont été visées : 18 ont été taguées d'une croix gammée et les 13 autres ont été renversées, certaines se sont brisées. L'inscription "Juden raus" (juifs dehors) a également été relevée sur une tombe. Cette profanation intervient lors du 65e anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.

Le cimetière a été totalement bouclé par les forces de police pour laisser le champ libre aux enquêteurs. Ce cimetière a par le passé déjà été la cible à plusieurs reprises de profanations similaires.

 

L'USINE GENERAL MOTORS EN DANGER DE FERMETURE

Motors Liquidation Company le liquidateur du constructeur automobile General Motors réclame à l'Allemand BMW plus d'un milliard d'euros pour rupture de contrat abusive. En cause : le partenariat de BMW avec GM-Powertrains sur la fourniture de boîtes de vitesses pour ses X3 et un prochain modèle compact. Ce contrat portait sur 200 000 unités par an, entre 1260 et 1150 euros pièce. Selon le liquidateur, le contrat n'a jamais été honoré en raison des exigences croissantes de BMW. L'usine de Strasbourg qui produit ces éléments pourrait être menacée de fermeture.

Si BMW décide de verser la somme pour la rupture de contrat, l'usine de Strasbourg sera en très mauvaise position : la fermeture sera très certainement prononcée. Ce qui signifie 1 260 emplois supprimés.

 

HOTEL IBIS DU PORT-DU-RHIN : DEMOLITION INEVITABLE

C'est officiel, l'hôtel Ibis qui avait été ravagé par un incendie le 4 avril 2009 lors du sommet de l'OTAN est irrécupérable. Selon les expertises, la réhabilitation couterait beaucoup trop chère, car la structure même de l'édifice a été endommagée. L'hôtel sera donc démolit et ne sera pas reconstruit au Port-du-Rhin.

 

L'ALSACE PASSE AU TOUT NUMERIQUE

Le mardi 2 février à 0h00, les émetteurs de télé analogique se sont éteints à tout jamais en Alsace. La région Alsace est la première région de France a basculer de la télé analogique à la TNT.

 

GM STRASBOURG : LA TENSION MONTE

La tension monte à l'usine GM de Strasbourg. Les salariés inquiets pour leur emploi ont lancé un ultimatum à la direction du site concernant la pérénité des emplois. La direction a jusqu'au 8 février pour répondre.

Les salariés n'entameront pas de mouvement de grève, conscients que celui-ci achèverait l'usine immédiatement. Mais ils ont annoncé qu'en cas de fermeture de l'usine, ils réclamerait 200 000 euros d'indemnités par salarié !

 

DES POMPIERS CAILLASSES : 4 MOIS DE PRISON FERME

Le 6 février vers 1h du matin, un individu sous l'emprise de l'alcool (1,30 g/L) a caillassé les pompiers dans le quartier de la Meinau. Les pompiers étaient alors sortis du véhicule et avaient maintenu l'homme au sol en attendant la police. L'individu jugé en comparution immédiate a été condamné à 4 mois de prison ferme et au remboursement des dégâts causés qui s'élèvent à 502 euros. Le parquet a dénoncé la banalisation de ce type de violence.

 

TRANSPORTS / SAINT VALENTIN : 1 TICKET POUR 2

Le Conseil des Jeunes de la ville de Strasbourg a initié cette journée en partenariat avec la CTS. Le 14 février, jour de la Saint Valentin, un titre de transport sera valable pour 2 personnes voyageant ensemble sur le réseau CTS ! Ticket ou carte badgeo, un seul titre sera nécessaire si vous voyagez à 2.

 

MANIFESTATION KURDE

Les Kurdes d'Alsace, d'Allemagne, de Suisse, de Belgique, des Pays-Bas et d'Autriche ont manifestés en nombre le 13 février à Strasbourg. Ils réclamment la libération de l'ancien chef du parti séparatiste PKK Abdullah Öcalan, détenu en Turquie depuis 1999. Cette manifestation qui a rassemblé 15 000 personnes selon les organisateurs et 6 500 selon la police a considérablement perturbée le réseau CTS et le réseau routier aux abords du trajet. Le cortège parti de la gare de Strasbourg s'est rendu jusqu'au stade de la Meinau.

 

LA MOSQUEE D'OBERNAI VANDALISEE

La mosquée d'Obernai a été vandalisée dans la nuit du 11 au 12 février. 4 jeunes d'une vingtaine d'années sont montés sur le toit et ont tordu le support du croissant de lune métallique symbole de l'islam. Alerté par un voisin, les gendarmes se sont rendus sur place, mais les jeunes avaient pris la fuite. Une enquête a été ouverte.

En septembre 2008, cette mosquée qui était en construction avait vu sa grande vitre dans la salle de prière brisée par un bloc de grès et le croissant de lune métallique sur le toit avait été arraché.

 

SALUT NAZI DEVANT LA SYNAGOGUE

Le 11 février vers 20h30, 4 jeunes gens ont été filmé par les caméras de vidéosurveillance en train de faire le salut nazi devant la grande synagogue de Strasbourg. Agés de 17 ans, ils ont été rapidement interpellés par la police, il s'agit d'un groupe d'élèves slovènes de passage à Strasbourg.

Ils sont poursuivis pour provocation publique à la haine raciale ou à l'apologie de crime, ils ont reconnu les faits et on été remis en liberté avec un rappel à la loi.

 

LE BAS-RHIN PROCHE DE LA FAILLITE

Tout comme plus d'une vingtaine de départements en France, le département du Bas-Rhin est proche de la faillite. Au total, 25 départements ont de grandes difficultés à boucler leur budget 2010 et pourraient se retrouver en faillite avant la fin de l'année, en 2011, 37 départements de plus seraient en faillite soit 62 départements au total. Une grande métropole est elle aussi proche de la faillite : la ville de Marseille.

Le président du Conseil Général du Bas-Rhin a déclaré que les investissements seront considérablement revus à la baisse pour éviter la faillite du département.

 

CONCERT DE SOLIDARITE POUR HAITI

Un concert de solidarité a été organisé le 21 février au Zenith Strasbourg Europe. L'entrée était gratuite, les personnes étaient invitées à faire un don. Le montant des dons s'élève à 17 200 euros.

Ce concert a rassemblé 145 artistes d'Alsace devant plus de 4 000 personnes. Les dons récoltés partiront pour la ville haïtienne de Jacmel qui est jumelée à Strasbourg depuis 1991. Ce projet qui a été monté en seulement 15 jours n'a pratiquement rien coûté aux organisateurs, qui ont eu la surprise de se voir offrir la location du Zenith par les dirigeants.

 

134 MILLIONS D'EUROS POUR LE PORT-DU-RHIN

Le quartier du Port-du-Rhin qui ne compte que 1 500 habitants avait été saccagé lors du sommet de l'OTAN en avril 2009. Ce quartier de Strasbourg va être rénové entièrement d'ici à 2015 : apparition du tram, rénovation de la cité HLM, création d'un pôle santé... pour un budget total de 134 millions d'euros. Ces fonds proviennent principalement de la ville et de ses cofinanceurs, l'Etat met 14 millions d'euros sur la table dotation pour la ville de Strasbourg en compensation des dégâts occasionnés lors du sommet.

Rappelons que le Port-du-Rhin est le quartier le plus pauvre et le plus isolé de la ville de Strasbourg. Longtemps délaissé par les maires successifs, il aura fallu que le quartier soit complètement dévasté par une guerrilla urbaine d'une violence exceptionnelle pour que les choses bougent.

 

LE CARNAVAL ANNULE

Roland Ries, maire de Strasbourg a annulé le carnaval qui devait avoir lieu dimanche 28 février dans les rues de Strasbourg en raison des vents violents annoncés sur la région et pouvant atteindre les 110 km/h dans Strasbourg même. Fin mars devrait se tenir une petite parade composée seulement de participants locaux.

 

200 KM/H AU LIEU DE 90

Un homme de 25 ans au volant d'une BMW a été contrôlé à plus de 200 km/h au lieu de 90 dans une zone industrielle d'Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg.

Les faits se sont produits le jeudi 25 février vers 16 heures. Le conducteur, originaire de la banlieue strasbourgeoise, conduisait la voiture de sa mère et transportait «un acheteur potentiel» à qui il souhaitait «montrer les capacités» du véhicule.

La voiture ne lui appartenant pas, elle n'a pas été saisie mais le jeune homme s'est vu infliger sur le champ un retrait de permis de 4 mois. Il sera convoqué devant le tribunal de police et encourt une amende maximale de 750 euros et un retrait de 4 points de permis.

 

SALUT NAZI DEVANT LA SYNAGOGUE

Un homme de 32 ans a brandi son bras dans le salut hitlérien devant la synagogue de Strasbourg le 28 février vers 16h40. L'homme a menace de trancher la gorge au personnel de sécurité du lieu de culte, interpellé par la police municipale, il était porteur d'un couteau à cran d'arrêt.

Il sera jugé le 25 mars devant le tribunal correctionnel de Strasbourg, pour l'instant, il est placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le département du Haut-Rhin.

 

SUICIDE A LA PRISON DE L'ELSAU

Un déténu agé de 48 ans incarcéré à la maison d'arrêt de Strasbourg-Elsau s'est suicidé dans la nuit du 27 au 28 février. L'homme a été retrouvé pendu dans sa cellule qu'il partageait avec 2 co-détenus. Il était dépréssif.

Il devait comparaitre les 10 et 11 mai devant la cour d'assises du Bas-Rhin pour des viols aggravés sur mineurs par personne ayant autorité. Il était soupçonné d'avoir abusé de 2 enfants de la famille agés de 4 et 7 ans lors des premiers faits qui s'étaient déroulés à Haguenau.

 

UN SECOND MEDECIN AU PORT-DU-RHIN

nabila-hamza.jpg

Il y a désormais deux médecins au Port-du-Rhin. Une jeune femme, Nabila Hamza, originaire du quartier, vient d'y ouvrir un cabinet. C'est le signe que le cours des choses est en train de s'inverser dans ce quartier qui s'est longtemps senti abandonné.

Nabila Hamza est née dans ce quartier, elle était à l'école du quartier, elle habite dans le quartier et maintenant, elle y est médecin dans ce quartier du Port-du-Rhin.

Elle pensait à ouvrir son propre cabinet à Wattwiller ou au Neuhof, lorsqu'il y a eu les évènements du 4 avril... "J'ai vu brûler l'hôtel Ibis et la pharmacie..." Dans ce choc terrible, Nabila a senti à quel point elle était "une enfant du quartier". Elle a senti le besoin de solidarité : "J'avais envie de faire quelque chose pour les gens d'ici".

Le 22 février, au lendemain de son anniversaire, Nabila à ouvert son cabinet au 81 route du Rhin.

Pourtant, son avenir était loin d'être tout tracé : fille d'immigré, son père travaillait comme ouvrier au Port-du-Rhin depuis 1970. Toute petite, son père lui avait dit: "Tu seras médecin ma fille".  Bénéficiaire d'une bourse d'études, elle ne pouvait pas se permettre d'échouer. "Mes parents se sont sacrifiés". Alors comme eux, elle a travaillé, elle a réussi ses examens et elle a passé son doctorat. "Pour mes parents, c'était le bonheur".

Nabila a réalisé un beau parcours. La volonté d'un père, le dévouement d'une famille, le courage d'une jeune fille. Comme le dit Véronique Auzet, professeur d'histoire-géographie à l'Université et habitant le Port-du-Rhin : "Dans ce quartier, il y a une sacrée richesse humaine".

 

FONTENLA  : DE VIFS PROPOS

Alain Fontenla, actionnaire majoritaire du Racing Club de Strasbourg vendeurs de ses parts a tenu de vifs propos à l'encontre du groupe d'investisseurs alsaciens. Il dénonce les pressions que le groupe exerce, il qualifie ces pressions de méthodes mafieuses, il ajoute "Mais bon, à Strasbourg on est un peu dans une zone de non-droit, non ?"

Les négociations sur la vente du RCS sont toujours au point mort.

 

INCENDIE AU REGIMENT DU GENIE : 2 MORTS

Un incendie s'est déclaré accidentellement le 10 mars vers 15h30 dans les sous-sol d'un bâtiment du 1er Régiment du Génie à Illkirch-Graffenstaden. Cet incendie a coûté la vie à 2 soldats agés de 20 et 26 ans, en a blessé 2 grièvement (agés de 24 et 30 ans) et blessés légèrement 2 autres. Le 1er Régiment du Génie est actuellement en train de déménager, en cause la réforme de la carte militaire. En avril, 650 soldats allemands prendront possession de la caserne Leclerc que le 1er Régiment du Génie occupait depuis 30 ans.

 

INCENDIE AU REGIMENT DU GENIE : MISE EN EXAMEN

L'enquête sur les circonstances de l'incendie qui s'est déclaré au 1er RG qui a été confiée aux gendarmes progresse.

Un sergent-chef a été mis en examen notamment pour "homicide involontaire" après qu'il a reconnu être à l'origine de l'incendie qui a couté la vie à 2 soldats. Cet homme de 31 ans, démineur aguerri ayant servi en Afghanistan a expliqué qu'il a jeté un papier enflammé dans le jerrican pour savoir si il contenait de l'essence ou du gazole (l'essence s'enflamme instantanément, ce qui n'est pas le cas du gazole).

Le Parquet de Strasbourg a indiqué qu'une information judiciaire est ouverte pour "homicides involontaire, blessures involontaire et violation de consignes par militaire". Le commandement militaire du 1er Régiment du Génie a fait savoir qu'une enquête interne était en cours.

 

BISCHHEIM : UN COLLECTIONNEUR DE MUNITIONS SE TUE

Un homme de 45 ans, habitant Bischheim a été retrouvé mort chez lui par la police le 17 mars.

C'est une de ses collègues de travail qui a prévenu la police car elle était inquiète de ne pas le voir venir. Les policiers se sont alors rendus à l'appartement de cet homme ou ils l'ont retrouvé mort. Ils ont également retrouvé 1 tonne de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale.

Les premiers éléments de l'enquête montrent que l'homme s'est tué en essayant de démilitariser une cartouche de 20 mm ou une grenade quadrillée, la munition a alors explosé, le tuant sur le coup.

 

GREVE INTERPROFESSIONNELLE : 5 000 MANIFESTANTS A STRASBOURG

La grève interprofessionnelle touchait les secteurs privés comme publics, lycéens, retraités...

Ils étaient entre 4 000 (selon la police) et 5 000 (selon les organisateurs) a descendre dans les rues de Strasbourg. Pour la défense des salaires, des retraites, dénoncer les suppressions de postes notamment dans l'éducation nationale.

 

CARNAVAL DE STRASBOURG EN JUIN

Le carnaval de Strasbourg initialement prévu le 28 février avait été annulé le 27 février par le maire de Strasbourg Roland Ries au vu de l'approche de la tempête Xinthya. Il n'a pas été annulé pour rien puisque les vents avaient atteints les 110 km/h à Strasbourg.

La date du carnaval a été officiellement fixée au 19 juin.

 

TIRS DE MORTIER CONTRE UN COMMISSARIAT

Le 22 mars vers 20h30, un homme de 22 ans a pris pour cible le commissariat de la Meinau. Il a tiré à 3 reprise au mortier sur le commissariat. Surpris en flagrant délit par une patrouille de la Compagnie de Sécurisation du Bas-Rhin, il a effectué un tir tendu sur le fourgon de police. Finalement interpellé, il sera jugé ultérieurement.

 

COUP DE FEU AU LYCEE JEAN MONNET

Le 31 mars, vers 8h35, un homme cagoulé et armé a pénétré dans le lycée Jean Monnet à Strasbourg. Il a ouvert la porte d'une salle de classe et a fait feu avec son pistolet en direction de la professeure d'allemand qui faisait son cours à ses élèves. L'homme a réussi à prendre la fuite. Aucun blessé n'est à déplorer.

L'homme cagoulé aurait tiré avec un pistolet d'alarme chargé avec des munitions à blanc. La police est arrivée sur les lieux à 11h, elle n'a retrouvé aucune balle ni douille, elle continue les investigations, notamment l'analyse des caméras de vidéo-surveillance. L'Equipe Mobile de Sécurité (EMS) de Strasbourg s'est aussi rendue sur les lieux. Une cellule psychologique sera mise en place le 1er avril au matin. L'enseignante visée et le lycée ont déposé chacun une plainte.

 

UNE PROF AGRESSE AU LYCEE MARCEL RUDLOFF

On ne l'apprend que le 1er avril, mais une professeure de lettres du lycée Marcel Rudloff à Strasbourg a été victime d'une agression le 26 mars vers 10h30. Deux hommes masqué ont fait irruption dans la salle de classe et on jeté des oeufs en direction de la professeure. L'un des projectiles a atteint l'enseignante au visage, les autres se sont écrasés sur le tableau. La professeure qui s'est vue prescrire 10 jours d'ITT a portée plainte.

 

LE G20 A STRASBOURG ?

En 2011, la France organise le sommet du G20 qui regroupe les 20 pays les plus riches du monde. On apprend le 4 avril 2010, soit 1 an après le sommet de l'OTAN et ses nombreuses destructions que la ville de Strasbourg est candidate à l'organisation de ce G20 !

Strasbourg a terriblement souffert lors du sommet de l'OTAN, qu'arrivera-t-il si elle organise le sommet du G20 ?

 

STRASBOURG-METZ : INCIDENTS, 9 INTERPELLATIONS

Le lundi 5 avril, le RC Strasbourg accueillait le FC Metz au Stade de la Meinau pour le compte de la 31è journée de Ligue 2. Si ce derby de l'Est s'est soldé par un match nul avec 1 partout, des incidents ont ponctué la soirée.

Ce match classé à haut risque était sous la surveillance de plus d'une centaines de policiers, CRS et gardes mobiles. Les incidents opposant strasbourgeois et messins ont débutés avant le début du match au restaurant "La Couronne". Des incidents ont à nouveau éclatés aux abords du stade opposant toujours les supporters des 2 équipes, les supporters s'en sont ensuite pris aux forces de l'ordre.

Au total, 9 supporters messins ont été interpellés : 5 l'ont été pour la détention et le port de 8 fumigènes, un autre messin a été interpellé pour avoir fait un doigt d'honneur et s'être exhibé devant un policier, pendant le match, un autre a été interpellé pour ivresse et le port d'un couteau, les 2 autres messins interpellés l'ont été pour avoir agressé 2 autres personnes.

Par mesure de précaution, les policiers avaient procédé à une perquisition dans le local des Ultra Boys 90 lundi vers 16h30. Ils avaient découvert un trou dans un mur donnant un accès direct à la tribune, ils ont également saisi 20 fusées de détresse.

Enfin, durant le match, quand Metz a égalisé, les joueurs messins ont été pris pour cible : de la nourriture et un gros rouleau de scotch ont été lancé dans leur direction, sans toutefois les atteindre, l'incident a été consigné et n'a donné lieu à aucune interpellation.

 

INCIDENTS STRASBOURG-METZ : UNE SEULE CONDAMNATION

L'homme qui avait été interpellé pour ivresse et porteur d'un couteau a été jugé le mercredi 7 avril en comparution immédiate. Il a été condamné à une amende de 1 000 euros avec sursis.

Concernant les 2 messins interpellés pour l'agression de 2 personnes, les victimes n'ayant pas été identifiées, l'affaire a été classée sans suite.

Les 5 messins interpellés pour la détention et le port des 8 fumigènes ont vu leurs engins pyrotechniques confisqués et détruits, aucune condamnation.

Le messin interpellé pour avoir fait un doigt d'honneur et s'être exhibé devant un policier à fait l'objet d'un rappel à la loi pour outrage.

 

COUP DE FEU AU LYCEE JEAN MONNET : MISE EN EXAMEN

La police a interpellé  mercredi 7 avril un adolescent de 16 ans, élève du lycée Jean Monnet. Soupçonné d'être l'auteur du coup de feu à l'encontre d'une prof le 31 mars, il a été placé en garde à vue. Il a alors avoué être l'auteur de ce coup de feu, il a précisé qu'il a utilisé un pistolet d'alarme (NDLR : arme ne pouvant tirer de balle réelle), d'ou l'absence de blessures de la professeure visée. Lors de la perquisition à son domicile, la police a retrouvée l'arme avec laquelle il avait ouvert le feu, qui est bel et bien un pistolet d'alarme.

Vendredi 9 avril, l'adolescent a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme sur un enseignant" et "introduction d'une arme à feu dans un établissement scolaire sans motif légitime", il encourt 5 ans de prison. Il a été remis en liberté et place sous contrôle judiciaire en attendant son jugement.

 

STEELCASE FERME SON USINE DE MARLENHEIM

Steelcase qui fabrique du mobilier de bureau a annoncé la fermeture de son site historique de Marlenheim. Le site compte 202 employés, 105 verront leur poste supprimé, les autres seront transferés sur les autres sites.

Le 15 avril, les salariés ont organisé une opération escargot du site de Marlenheim jusqu'au siège à Schiltigheim, ou ils se sont introduit de force dans une tension palpable pour demander des négociations.

Ils réclament une prime de départ de 300 000 euros pour chacun des 150 employés licenciés. Ils bloquent actuellement le site de Marlenheim.

 

L'AEROPORT FERME TEMPORAIREMENT

En raison de l'éruption volcanique en Islande, l'aéroport de Strasbourg-Entzheim est fermé du 15 avril 23h au 21 avril 10h. 

 

UN HOMME ABATTU PAR ARME A FEU EN PLEINE RUE

Un jeune homme de 21 ans a été abattu d'un coup de feu le 15 avril vers midi rue du Cantal dans le quartier du Neuhof. Le meurtrier présumé qui est un membre de sa famille est activement recherché par les services de police.

 

LE TIREUR S'EST RENDU

Se sachant activement recherché, le meurtrier présumé (âgé de 49 ans) du jeune homme abattu par arme à feu au Neuhof s'est rendu à la police le 16 avril à 19h40. Il a déclaré aux policiers que le tir serait accidentel, piste qui ne semble pas très sérieuse au vu des faits :  le jeune homme à reçu une balle en plein coeur.

La police avait mobilisé les grands moyens pour le retrouver : le GIPN, une demi-compagnie de CRS,, la compagnie départementale d'intervention, la compagnie de sécurisation, la brigade anti-criminalité, l'unité canine, les policiers du commissariat du Neuhof, avec l'appui d'un chien pisteur et de l'hélicoptère de la gendarmerie nationale.

 

DRAME FAMILIAL : 2 MORTS

Un drame familial a fait 2 morts le 17 avril dans le quartier de Hautepierre. Un homme de 43 ans a tué son épouse de 33 ans et blessé sa belle-mère avant de se jeter par la fenêtre de son appartement au 6e étage. Les secours n'ont pas réussi a le réanimer, ils ont alors découvert dans l'appartement le corps sans vie de son épouse, la belle-mère blessée et le bébé du couple âgé de 2 mois et demi indemne.

 

MEURTRE AU NEUHOF : MISE EN EXAMEN

L'homme qui a tiré sur un jeune homme avec une carabine 22LR le 15 avril, a été déféré devant un juge d'instruction pour se voir signifier sa mise en examen pour meurtre. Il a été placé sous mandat de dépôt et écroué à la maison d'arrêt de Strasbourg-Elsau.

 

BAISSE DE LA VITESSE SUR LES AUTOROUTES STRASBOURGEOISES

A partir du mercredi 28 avril, la vitesse limite pour les voitures sur l'autoroute A35 dans la traversée de Strasbourg, de la Vigie jusqu'à la Porte de Schirmeck, passera de 110 km/h à 90 km/h (comme l'est déjà la partie entre la Porte de Schirmeck et Bischheim).
La vitesse sera pareillement réduite sur l'A 351 (tronçon autoroutier de Strasbourg à Wolfisheim via Hautepierre). La vitesse maximale autorisée pour les poids lourds reste inchangée à 80 km/h.

L'A350, portion d'autoroute débouchant sur le Wacken dont la limite était déjà de 90 km/h passera à 70 km/h. Ces mesures visent à réduire la pollution atmosphérique d'origine routière sur l'agglomération de Strasbourg.

 

COUP DE FEU AU LYCEE JEAN MONNET : EXCLUSION

L'élève qui avait tiré un coup de feu sur une enseignante du lycée Jean Monnet le 31 mars a comparu devant le conseil de discipline qui a décidé de l'exclure définitivement de l'établissement. Il sera également convoqué à l'Inspection Académique pour la suite de sa scolarité.

 

AGRESSION D'UN CONTROLEUR SNCF

Un contrôleur de la SNCF a été agressé le 21 avril sur la ligne Strasbourg-Bâle. Un passager de la rame a détroussé le contrôleur de ses effets personnels et l'a blessé au poignet et à l'avant-bras avec une arme blanche. Par conséquent, les contrôleurs de la SNCF ont exercé leur droit de retrait dans toute l'Alsace le jeudi 22 avril provoquant de très fortes perturbations sur le réseau TER de la région, ils font également valoir leur droit de retrait pour les journées du 23, 24, 25, 26, 27, 28 et 29 avril, de très fortes perturbations sont attendues.

 

FERMETURE DE L'AEROPORT : FACTURE SALEE

Le volcan islandais aura provoqué une facture salée pour l'aéroport de Strasbourg. La fermeture qui aura durée presque 6 jours aura coûté 150 000 euros.

 

STEELCASE : LE TON MONTE

Les salariés de Steelcase montent le ton face à la direction.

Depuis le 15 avril, ils occupent le site de Marlenheim.

Le 19 avril, une centaine de salariés sont rentrés en force dans le siège de Steelcase à Schiltigheim, bousculant fortement le service de sécurité.

Le 21 avril, une centaine de salariés ont manifesté devant la préfecture de Strasbourg, ils sont venus du site de Marlenheim en menant une opération escargot jusqu'à la préfecture.

Le 22 avril, une quarantaine de salariés ont jeté 200 oeufs sur la façade du siège de Schiltigheim, la direction a annoncé qu'elle engagerait des poursuites contre les salariés ayant jeté des oeufs. Cette action des salariés aurait pu dégénérée, car les plus radicaux avaient apporté des manches de pioches...

Le 23 avril, les salariés de Marlenheim bloqueront le site Steelcase de Wisches.

Les salariés ont lancé un ultimatum : si d'ici le 26 avril, rien n'a bougé, il y aura de la casse au siège.

Le 28 avril est prévu une grande manifestation place Kleber des salariés de Steelcase, car le comité central d'entreprise de Steelcase se réunit à la Maison Rouge. Les Steelcase ont également appelé les salariés des entreprises bas-rhinoises menacées de fermeture. 

 

DELPHI FERME SON USINE DE STRASBOURG

L'équipementier automobile Delphi qui avait mis en vente son usine de Strasbourg depuis 6 mois n'a trouvé aucun repreneur. La direction va donc fermer d'ici fin 2010 le site de Strasbourg qui emploi 326 salariés. La décision finale de fermer ou non le site sera prise en mai lors du comité central d'entreprise.

En cas de fermeture, un accord est déjà en place concernant les indemnisations : les salariés repartiront chacun avec 55 000 euros de prime de licenciement.

 

SCHILTIGHEIM : UN GROS RESEAU DE TRAFIC DE DROGUE DEMANTELE

Le 20 avril, la police a démantelée un important réseau de trafic de stupéfiants dans la cité des Ecrivains de Schiltigheim. Au total, 12 personnes ont été interpellées, 10 ont été mises en examen.

Ils ont saisis 3 kg d'herbe de cannabis, 2 kg de résine de cannabis,  1,9 kg d'héroïne, 360 grammes de cocaïne et 65 512 cachets d'ecstasy, 4 160 euros en liquide et un pistolet automatique de calibre 9 mm.
Un des principaux protagonistes disposait de 108 000 € sur un compte en banque et un autre possédait une luxueuse voiture allemande ainsi qu'un appartement au Maroc.
C'est la tête du réseau qui a été démantelée. Le réseau approvisionnait tout le Bas-Rhin, ils fonctionnait avec de petits go fast, il s'approvisionnait aux Pays-Bas.

Ce dossier confirme une fois de plus la réputation de plaque tournante de Strasbourg sur le marché de la drogue.

 

STRASBOURG TESTE LA VOITURE HYBRIDE RECHARGEABLE

C'est une exclusivité mondiale ! La Ville de Strasbourg expérimente a partir du 26 avril des véhicules hybrides rechargeables. Il s'agit de Toyota Prius qui pour le coup ont été rebaptisée par la firme nippone Toyota Prius Strasbourg. Ces Toyota Prius rechargeables louées en leasing à la ville, la communauté urbaine de Strasbourg, la Poste, des entreprises privées ou encore une société d'autopartage vont être testées pendant trois ans.

Au total, une centaine de véhicules sont mis en circulation. A la différence de la "Prius" classique, à double technologie - thermique et électrique - et dont les batteries ne se rechargent que lorsque le véhicule roule à l'aide de son moteur à essence, la Prius testée à Strasbourg peut se recharger en 1h30 sur une simple prise électrique.

Son autonomie en mode uniquement électrique est alors d'une vingtaine de kilomètres. Or, "on estime que 75% des trajets quotidiens font moins de 20 km", a précisé lundi lors d'une présentation du projet Gerald Killmann, de Toyota Europe. Lorsque la batterie est vide, ou que la voiture dépasse les 100 km/h, le moteur à essence prend le relais, et la voiture fonctionne alors en mode hybride.

150 bornes de recharge électrique ont été disposées dans l'agglomération strasbourgeoise par EDF. Ces points de charge se trouvent pour la plupart sur les parkings des entreprises utilisatrices ou au domicile de leurs salariés, mais quelques-uns également sur la voie publique. Coût de la charge complète : 0,40€. La Prius hybride rechargeable ainsi testée à Strasbourg pourrait être commercialisée en 2012, si le test s'avère réussi.

 

STEELCASE : CCE SOUS TENSION

Le Comité Central d'Entreprise de Steelcase s'est réunit le 28 avril comme prévu, mais le lieu a été modifié : prévu initialement à la Maison Rouge (Place Kleber à Strasbourg), le CCE s'est déroulé à l'hôtel Les Colonnes à Eckblosheim.

200 Manifestants étaient au rendez-vous : dont beaucoup de salariés de Steelcase du site de Marlenheim, mais aussi du site de Wisches, des salariés de Général Motors, de Delphi, de Sarel, d'USOCOM, de Clestra et de Millipore. Les manifestants ont bloqué la circulation automobile et les transports en commun ont été perturbés.

La tension était palpable entre les salariés et la direction, une tension supplémentaire s'est rajoutée puisque de nombreux gardes mobiles étaient présents pour sécuriser la zone.

 

VIOLENTE AGRESSION ANTISEMITE AU CENTRE-VILLE

Un homme de 42 ans portant la kippa juive a été violemment agressé vers 12h30 le 30 avril, place de l'Homme de Fer, en plein coeur de Strasbourg.

La victime a été frappée à coup de barre de fer dans le dos, a reçu un violent coup de pied à la tête et a été poignardé de 2 coups de couteau au thorax. Transportée dans un état grave par les pompiers au CHU de Strasbourg-Hautepierre, la victime n'est toutefois pas en danger de mort.
Ses 2 agresseurs qui étaient vétus de djellaba ont été interpellé par la police. L'un immédiatement, l'autre un peu plus tard. Agés tous 2 de 39 ans, ils ont reconnu avoir agressé leur victime car elle portait une kippa.

Le porte-parole du CRIF 67 a déclaré que un des 2 agresseurs était un déséquilibré. Une source judiciaire évoque quant à elle des troubles du comportement chez les 2 agresseurs.

 

MANIFESTATION DU 1ER MAI

La traditionnelle manifestation du 1er mai a rassemblée plusieurs milliers de personnes à Strasbourg. Environ 2 000 participants selon la police et entre 6 et 7 000 selon les organisateurs. en tête du cortège, 80 salariés de Steelcase derrière la banderole « Steelcase Marlenheim Adieu ».

 

AGRESSION ANTISEMITE : MISE EN EXAMEN

La garde à vue s'est achevée pour les 2 hommes suspectés d'être les auteurs de l'agression d'un juif le 30 avri. L'un des deux a été mis hors de cause et a été remis en liberté à l'issue de sa garde à vue.

Quand à l'autre homme, il a été présenté devant un juge d'instruction qui lui a signifié sa mise en examen pour "tentative de meurtre aggravée", il a été placé sous mandat de dépôt et écroué. Il est connu de la justice pour des faits de violences et également connu des services psychiatriques. Il devrait subir un examen psychiatrique pour déterminer si il est dans un état permettant sa comparution devant le tribunal. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

 

AGRESSION ANTISEMITE : RASSEMBLEMENT SOLIDAIRE

Un rassemblement de solidarité a eu lieu le lundi 3 mai devant la grande synagogue de Strasbourg en signe d'indignation de l'agression antisémite du 30 avril.

Quelques 500 personnes étaient présentes au rassemblement, les cultes catholiques, protestants et musulman étaient représentés, étaient également présents de nombreux élus locaux, régionaux et nationaux de gauche comme de droite.

 

FERMETURE DE DELPHI LE 30 NOVEMBRE

La direction l'a annoncé aujourd'hui, l'usine Delphi de Strasbourg fermera définitivement ses portes le 30 novembre 2010, faute de repreneur. Cette fermeture va détruire l'emploi des 324 salariés de l'usine.

 

SIMULATION D'ACCIDENT MAJEUR AU PORT AUX PETROLES

get_aspx.jpg

Sous la direction de la préfecture du Bas-Rhin, environ 130 pompiers français et allemands ont procédé le jeudi 6 mai après-midi à un vaste exercice de sécurité au port aux pétroles de Strasbourg. Ils ont simulé un incendie de grande ampleur.

Le scénario mis en place partait d'un incident survenu lors de travaux de maintenance sur un grand bac de stockage de fioul : 1 200 m³ de liquide s'enflamment spontanément, et c'est toute la cuvette qui prend feu. En raison de la chaleur, la toiture d'un bac voisin menace de s'effondrer. Plus grave, l'hypothèse d'un « boil-over »*, un phénomène extrêmement rare, n'est pas écartée. Dans la cuvette, de l'eau passe sous le fioul : celui-ci est massivement projeté à l'extérieur, où il s'embrase immédiatement. Au total, environ 3 600m² sont en feu. six blessés dont 2 graves, doivent être évacués de la zone la plus sensible, où la température dépasse les 100°C.

Le système d'alerte à la population a été testé, les sirènes ont donc été déclenchées dans la partie de la Robertsau concernée pour permettre l'évacuation des 3 200 personnes concernées. Dans l'éventualité de l'évacuation du quartier, une trentaine de bus de la CTS ont été placés aux abords du quartier.

Cet exercice qui a rassemblé environ 130 pompiers dont une quarantaine d'allemands, mobilisant 35 engins, ainsi que le bateau-pompe binational "Europa 1" et une centaine de policiers doit permettre d'affiner le plan d'intervention des secours en cas d'accident majeur au port aux pétroles où 6 entreprises sont classées Seveso.

* Boil-over : Ce phénomène est lent à survenir, mais il est redoutable puisqu'il provoque une gigantesque boule de feu mortelle dans un rayon de 600 mètres. Il se produit avec l'ébullition de l'eau, déversée sur les cuves, qui stagne sous le carburant. L'eau vaporise, puis projette le carburant dans l'atmosphère où il s'enflamme.

 

UN FORCENE A ECKBOLSHEIM FAIT UN BLESSE PAR BALLES

Le dimanche 9 mai vers 12h45, un homme de 64 ans a ouvert le feu sur son voisin de 53 ans, blessé, il a été évacué par les pompiers au CHU de Strasbourg-Hautepierre. Les pompiers ont relevés 4 impacts de balles sur la victime, les gendarmes parlent de 3 balles. Actuellement, le forcené est retranché chez lui, une trentaine de gendarmes sécurisent la zone, les négociations qui sont en cours pourraient durer toute la nuit. Les gendarmes sur place sont en contact permanent avec le GIGN, le GIPN est sur place.

Le forcené qui continue de s'alcooliser refuse de se rendre et selon son profil psychologique, il pourrait encore faire usage de son arme selon la gendarmerie. Le tireur qui est locataire de son logement a ouvert le feu sur son voisin qui est le propriétaire de ce logement. Ces 2 hommes avaient un différend qui était même passé en jugement.

L'incident se déroule alors qu'au même moment, ce déroule la fête de la ville qui n'est qu'a quelques dizaines de mètres de la maison du forcené. A 19h15, les gendarmes ont rompu le dialogue, le GIPN a donné l'assaut et a maitrisé le forcené, aucun blessé n'est a déplorer lors de cet assaut.

 

2 SOLDATS DU 1ER RG BLESSES EN AFGHANISTAN

Deux soldats du 1er Régiment du Génie basé à Illkirch-Graffenstaden ont été blessés lors de leur mission en Afghanistan. C'est une mine artisanale qui a explosée lors du passage de leur véhicule, près de Tagab, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul, ils ont été hospitalisé à l'hopital français de Kaboul. Au total, 4 soldats français ont été blessés.

 

LE FORCENE D'ECKBOLSHEIM MIS EN EXAMEN

Le forcené d'Eckbolsheim qui avait tiré sur son voisin le 9 mai et s'était retranché chez-lui pendant presque 7h a été mis en examen et écroué le 11 mai pour "tentative d'assassinat". L'homme qui comparaitra devant la cour d'assises du Bas-Rhin risque la réclusion criminelle à perpétuité.

 

LE RC STRASBOURG RELEGUE EN NATIONAL

Le Racing Club de Strasbourg s'est déplacé à Châteauroux le vendredi 14 mai 2010 pour le compte de la 38ème et dernière journée de Ligue 2.

Le RC Strasbourg s'est incliné 2 à 1 lors de cette rencontre, qui finie donc très mal pour le club strasbourgeois puisque pour la première fois de son histoire, il est relégué en National.Le club qui avait été crée en 1906 n'avait jamais été parmi les clubs amateurs. Le professionnalisme dans la football n'a été introduit qu'en 1932, le RC Strasbourg a rejoint la ligue professionnelle en 1933 en Division 2. Dès lors, le club a oscillé entre la D2 et la D1 durant de nombreuses années.

Mais l'année 2010 a été une véritable catastrophe pour Strasbourg qui a vu se succéder de nombreux présidents, entraineurs, actionnaires, problèmes financiers, aucun victoire à l'extérieur durant la saison 2009-2010, cette saison qui finie très mal puisque le club strasbourgeois jouera donc en championnat amateur en National pour la saison 2010-2011. une mésaventure de plus qui pourrait a nouveau conduire à la fuite des actionnaires même voir à celle des sponsors.

Les jours sombres du RC Strasbourg ne sont donc pas fini.

 

MATCH CHATEAUROUX-STRASBOURG : VIOLENTS INCIDENTS

De violents incidents ont éclatés dans le stade Gaston-Petit de Châteauroux. Au coup de sifflet final, une centaine de supporters strasbourgeois sur les 150 environ qui avaient fait le déplacement ont détruit de nombreux sièges de la tribune et les ont lancés sur la pelouse. Des fumigènes ont également été envoyés. Les dégâts matériels sont importants.

get_aspx.jpg

 

TENTATIVE DE MEURTRE AU NEUDORF

Une adolescente strasbourgeoise de 17 ans a été mise en examen et écrouée le 16 mai pour "tentative de meurtre".

Le vendredi 14 mai au soir, elle s'est rendue chez son petit copain âgé de 22 ans habitant le quartier du Neudorf à Strasbourg qui lui avait annoncé son intention de rompre. Elle aurait acheté un cadeau dans le but initial de pouvoir renouer avec le jeune homme, mais ce n'était qu'un prétexte pour le revoir. La jeune fille a alors asséné cinq coups de couteau, quatre dans le dos, et l'un dans le bras à son copain, avant de prendre la fuite.  Repérée par des voisins qui ont donné l'alerte, la mineure a été interpellée, peu après, par les forces de police, à son domicile et placée en garde à vue.
La victime blessée, est toujours hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger.

 

SOMMET DE L'OTAN : INDEMNISATION DES VICTIMES

L'Etat a déboursé 686 000 euros pour indemniser les 93 victimes (particuliers comme entreprises) du sommet de l'OTAN en avril 2009. Seules les victimes ayant déposé un dossier d'indemnisation pouvaient espérer une indemnisation de l'Etat.

Particuliers

90 particuliers habitant les quartiers de la Ganzau et du Port-du-Rhin où de violents affrontements avaient engendré des dégâts considérables avaient déposé un dossier d'indemnisation. Sur ces 90 dossiers, 73 ont connu une suite favorable, au total 86 000 euros ont été versé aux particuliers pour des dégradations de maisons, des incendies de voitures...

Entreprises

40 entreprises avaient également déposé un dossier d'indemnisation suite à la fermeture de certains chantiers par mesure de sécurité, la perte des clients pour les restaurateurs, l'interruption des lignes de tram... Sur ces 40 dossiers, 20 ont été acceptés dont celui de la CTS qui est indemnisée à hauteur de 300 000 euros pour la perte d'exploitation dû à la décision du préfet d'interrompre entièrement tout le réseau de bus et tram par mesure de sécurité. Au total 600 000 euros sont versés aux 20 entreprises.

Les dossiers de la pharmacie et l'hôtel Ibis du Port-du-Rhin sont encore en suspend, en raison de la traditionnelle bataille avec les assureurs. Malgré cela, l'Etat a versé 230 000 euros à l'assurance de l'hôtel.

 

APERO GEANT A STRASBOURG : PEUR DE L'ORGANISATEUR ?

Un apéro géant était prévu à Strasbourg fin mai Place Broglie, organisé via Facebook, la page rassemblait plus de 20 000 fans. La préfecture à annoncé son intention d'interdire l'événement si l'organisateur ne se faisait pas connaitre, puisque la Place Broglie ou devait se dérouler le rassemblement est bordée de danger potentiels : l'Ill et les lignes de tram. Interdit ou autoriser, le rassemblement aurait été surveillé par plusieurs centaines de policiers.

L'organisateur devait annoncer la date exacte le vendredi 21 mai à 20h précise sur la page Facebook. Mais à 20h00, aucune date n'a été annoncée, la page Facebook a été supprimée.

L'organisateur a sûrement eu peur des conséquences judiciaires de ce rassemblement qui n'était pas préalablement déclaré à la préfecture. Puisque que le code pénal punit de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende le fait d'avoir organisé une manifestation sur la voie publique n'ayant pas fait l'objet d'une déclaration préalable.

Alors, cet apéro géant à Strasbourg était-ce un simple canular, est-ce-que l'organisateur a eu peur des conséquences judiciaires ou était-ce un test avant d'organiser réellement cet apéro géant ? Pour le moment aucune réponse.

La Place Broglie sous haute surveillance policière

La préfecture a eu connaissance de mails partis ce vendredi soir sur Facebook appelant à un rassemblement immédiat au centre de Strasbourg. En conséquence, plus de 300 policiers ont été mobilisés Place Broglie pour éviter le rassemblement, mais personne n'est venu, les fonctionnaires de police ont demandé aux passants de contourner la place.

Presque tout l'Etat Major de la police nationale et les hauts fonctionnaires de la préfecture surveillaient cette soirée.

 

MEURTRE DANS LE QUARTIER DE L'ORANGERIE

Un notaire strasbourgeois de 59 ans a été retrouvé sans vie le 25 mai dans son appartement du quartier de l'Orangerie à Strasbourg. La victime présentait plusieurs plaies par arme blanche ainsi que des traces de coups à la tête causées par un objet plus lourd. Les policiers de la DIPJ chargés de l'enquête ont relevé des traces de sang dans tout le logement, ils ont également constaté des signes de lutte, mais l'appartement ne présentait aucune trace d'effraction. Le véhicule et la carte bancaire de la victime ont également disparu.

Le notaire, qui s'était récemment séparé de son dernier compagnon, n'avait plus donné signe de vie à ses proches depuis dimanche. D'après les constatations effectuées sur les lieux par le médecin légiste, le décès remonterait au week-end de la Pentecôte.

Sur le plan professionnel, le notaire avait été suspendu il y a un an alors que des anomalies importantes avaient été découvertes dans la gestion de son étude.

L'enquête se poursuit avec le résultat de l'autopsie qui est attendu. Même si l'hypothèse du meurtre est la plus plausible, les enquêteurs n'excluent aucune piste.

Page suivante

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau