Espace membre

Rester connecté Mot de passe perdu ? | Créer un compte
 

 

 

logo-alsace.jpg

 

Ce qui se passe à la Montagne Verte

PLUSIEURS VOITURES BRULEES A LA MONTAGNE VERTE AU NOUVEL AN

L'année 2009 a mal commencée, puisque on dénombre plusieurs voitures qui ont été détruite par le feu à la Montagne Verte malgré la mobilisation des associations de quartier et des élus locaux. La nuit n'a pas été calme dans le reste de Strasbourg puisque 350 véhicules au total ont brûlés.

(source : un témoin)

 

FEU D'HABITATION : 1 BLESSE GRAVE

Une femme agée d'une cinquantaine d'années a été grièvement blessée lors de l'incendie de sa maison le 3 janvier, rue de la Montagne Verte. Secourue par les sapeurs-pompiers, la victime a été transportée au CHU de Strasbourg-Hautepierre alors qu'elle se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. L'alerte a été donnée peu avant 16h30. Le feu est parti d'une gloriette adossée à cette maison individuelle à un étage. Rapidement maitrisée, les flammes ne se sont pas propagées aux habitations voisines. D'après les premiers éléments de l'enquête, l'origine du sinistre serait accidentelle.

(source : DNA)

 

VOL A L'ETALAGE

Jugé en comparution immédiate, un homme de 33 ans a été condamné à douze mois de prison dont quatre ferme. Le 6 janvier, Fabrice Ehring avait dérobé 2 bouteilles de pastis et un pot de pâte à tartiner au magasin Norma à la Montagne Verte. Une vitrine avait également été brisée dans le magasin.

(source : DNA)

 

ROLAND RIES A LA MONTAGNE VERTE

Pour sa première escale de sa tournée des quartiers, Roland Ries s'est rendu à la Montagne Verte. Pourquoi commencer par ce quartier ? « Ça s'est trouvé comme ça, jure Roland Ries. Ce sont des visites pas trop encadrées, sans grands discours, mais plutôt une prise de contacts informels au plus près des habitants et des responsables associatifs. Je suis là pour écouter, enregistrer, et pour me rendre compte de ce qui peut être fait sur le terrain ».

L'adjoint Eric Elkouby y voit d'une certaine manière « un "soutien" appuyé au conseiller général du secteur Armand Jung et à... l'adjoint de quartier, en charge d'un secteur qui a été particulièrement délaissé par la municipalité précédente. En matière de circulation, de réhabilitation, rien n'a été fait à la Montagne Verte. Tout reste à faire. »

« Sans parler du centre socioculturel dont ils n'avaient même pas signé le permis de construire quand nous sommes arrivés, poursuit Eric Elkouby. Tout juste, ont-ils livré et inauguré en février dernier...un mois avant les municipales, une mairie de quartier à titre provisoire avec un budget de 140 000 euros. »

Roland Ries a annoncé la pose de la première pierre du nouveau centre socioculturel le 21 mars. En projet depuis des années, ce nouveau centre a été délaissé tout comme le reste du quartier (sauf les écoles que l'ancienne maire Fabiene Keller a fait rénover) par la municipalité précédente. Dès que Roland Ries est entré en fonction, il a tout de suite signé le permis de construire de ce nouveau centre.

Les autres sujets abordés lors de sa visite sont la redynamisation du centre du quartier et le désenclavement de la rue des Foulons

(source : DNA)

 

L'ARRIVEE DES UTEQ

Strasbourg sera dotée des Unités Territoriales de Quartier en 2009. Il y aura 2 UTEQ, une sera chargée des quartiers sud (il s'agirait des quartiers Neuhof, Meinau et Elsau) tandis que la 2e serait en charge des quartiers ouest (il s'agirait des quartiers Montagne Verte, Koenigshoffen, Hautepierre et Cronenbourg). Ils patrouilleront dans ces quartiers en fin d'après-midi et durant la nuit. Ces 2 unités seront composées de policiers strasbourgeois et de renforts exterieurs, elle devrait voir le jour en milieu d'année. Pour les appuyer, il aura en renfort une compagnie de sécurisation. Les policiers strasbourgeois formeront les policiers exterieurs aux spécificités strasbourgeoises. 

(source : DNA)

 

RASED : SUPPRESSION DE POSTES

Dans le cadre de la réforme de l'éducation nationale, 3 500 postes de RASED sont supprimés en France dont 59 dans le Bas-Rhin.

Concernant la Montagne Verte, l'école Erckmann-Chatrian perd un poste de RASED et gagne un poste ordinaire sédentaire. L'école Gutenberg quand a elle perd un poste de soutien.

(source : DNA)

 

200G DE CANNABIS SAISIS

Le 10 fevrier vers 19h15, en faisant leur ronde dans les caves d'un immeuble de la rue de Westhoffen, les policiers de la BAC sont tombés sur 8 jeunes en train de jouer aux cartes. Les fonctionnaires ont découvert 2 pains de résine de cannabis d'un poids de 100g chacun. Les 8 jeunes ont été interpellés parmis ces jeunes, il y avait un mineur agé de 13 ans, les autres avaient entre 18 et 24 ans. Deux jeunes ont été trouvés en possession de faibles quantité de shit, un 3è avec 280€ en espèces. Les majeurs originaires du quartier ont été placés en garde à vue, aucun n'a reconnu être propriétaire de la drogue saisie. Des perquisitions et écoutes téléphoniques doivent être menées par les enquêteurs.

(source : DNA)

 

EVACUATION D'UN SQUAT

Le tribunal a décidé le 13 février l'explusion sans délai de tous les occupants du 8 rue de l'Abbé-Lemire. Le "8" est occupé depuis le 27 janvier 2009. Cette décision est "exécutoire immédiatement" alors que le quartier se souvient encore du matin du 19 octobre 2006 ou une opération de police de grande envergure (144 policiers, CRS et gardes mobiles) avait eu lieu pour faire évacuer le squat du 204 route de Schirmeck ou s'abritaient 27 personnes. Le "204" comme tout le monde l'appelaitétait occupé depuis 1999.

(source : DNA)

 

ERIC ELKOUBY RELEVE DE SES FONCTIONS

Eric Elkouby, adjoint au maire de Strasbourg, a été suspendu mercredi de ses délégations pour avoir commis des dégradations sur un chantier. L'adjoint qui est également le suppléant du seul député socialiste alsacien, Armand Jung, a selon ce dernier "commis quelques dégradations sur un chantier et erré à pied une grande partie de la nuit" de samedi à dimanche dans la ville, avant d'être interpellé avec un taux d'alcoolémie de 0,68 gramme par litre. Placé en garde à vue, "il a reconnu avoir dégradé une poubelle et un chantier et présenté ses excuses", selon Armand Jung.

 

"Selon d'autres sources, l'adjoint aurait tenté de mettre le feu à la poubelle et à une bâche de chantier", écrivent par ailleurs les Dernières Nouvelles d'Alsace. "J'ai pris connaissance des actes commis par Eric Elkouby qui l'amènent à être convoqué devant le tribunal correctionnel et j'ai décidé de le suspendre de ses délégations d'adjoint au maire chargé des foires et marchés, adjoint au maire du quartier de la Montagne Verte, de Koenigshoffen et de l'Elsau", indique le maire socialiste Roland Ries dans un communiqué.
Le maire évoque "la grande fatigue d'Eric Elkouby et l'agression qu'il a subie dans son bureau d'adjoint de quartier le 31 décembre dernier" lorsque plusieurs personnes l'ont insulté, séquestré et menacé de mort à propos du conflit alors en cours à Gaza.
Eric Elkouby pourrait être jugé fin mars devant le tribunal correctionnel. Les réactions ne se sont pas fait attendre : la majorité (gauche) tempère l'affaire tandis que l'opposition (droite) demande la démission immédiate de l'adjoint au maire car celui-ci devrait selon eux "avoir un comportement exemplaire puisqu'il est adjoint au maire de la 7è ville de France.

Responsable des quartiers sensibles de la Montagne Verte, de Koenigshoffen et de l'Elsau, le dérapage de cet adjoint prend une ampleur particulière en raison des incendies volontaires de véhicules et mobiliers urbains qui viennent ternir régulièrement l'image de la ville de Strasbourg. 

(source : Libéstrasbourg)

 

VEHICULES DEGRADES : 2 INTERPELLATIONS

Deux jeunes de 15 et 18 ans ont été aperçus en train de dégrader des rétroviseurs des voitures en stationnement rue de l'Elmerforst vendredi 27 fevrier vers 3h du matin. Le plus agé, ivre au moment des faits sera jugé par le tribunal correctionnel le 24 septembre tandis que le plus jeune est convoqué devant le tribunal pour enfants.

(source : DNA)

 

LES JEUNES DE LA MONTAGNE VERTE A PARIS

Une dizaine de jeunes issus des cités du Murhof et Molkenbronn de la Montagne Verte, encadrés par deux accompagnateurs du centre socioculturel de la Montagne Verte, ont souhaité constater de quelle manière fonctionnait la démocratie et plus particulièrement le pouvoir législatif.  Après un accueil par leur député Armand Jung (PS), le groupe a visité le Palais Bourbon (salle des pas perdus, la bibliothèque, les salles de commissions, la galerie des fêtes...) puis a assisté à la séance des questions au gouvernement dans l'Hémicycle. Après un goûter au 8ème étage (restaurant des parlementaires) de l'immeuble Jacques Chaban-Delmas, le groupe est reparti pour se rendre à l'arc de Triomphe et se promener sur les Champs-Elysées.

(source : DNA)

 

UN INTRUS A L'AUBERGE DE JEUNESSE

Un homme de 19 ans a été interpellé jeudi à l'auberge de jeunesse René Cassin, alors qu'il se servait d'un ordinateur pour surfer sur internet sans être résident.
Les policiers ont remarqué qu'il avait sur lui des cartes d'accès internet et des cartes téléphoniques prépayées volées en janvier dans le même établissement. « J'étais en train de chercher du travail, de regarder les voitures », avance le prévenu dont le casier comporte 12 mentions. « Vous cherchez une voiture pour maintenant ? », interroge le président François Wendling. « Non, pour plus tard. j'ai bien le droit de faire des recherches. » « Les cartes, vous avez dit que c'est un ami qui vous les avait données », avance le magistrat. « Ecoutez, je vais vous dire, se lance le prévenu. Je ne commettrais pas un vol alors que je suis en sursis. Je sais qu'il y a les peines plancher. Je ne savais pas que les cartes avient été volées. Il ne m'a pas expliqué leur provenance. Il m'a stressé, il m'a pressé. Je les ai accéptées comme un con. »

Le prévenu a été condamné à 2 mois de prison ferme pour recel.

(source : DNA)

 

IL PROPOSE DE LA DROGUE A 2 POLICIERS

Estimant avoir affaire à des clients potentiels, un dealer a abordé deux cyclistes, rue de la Montagne Verte, le 12 mars en début d'après-midi. Sauf qu'il s'agissait de deux policiers en civil qui se sont empressés de l'interpeller quand il leur a proposé 59g de résine de cannabis. Le mis en cause a été déféré en vue de son jugement en comparution immédiate.

(source : DNA)

 

IL MENACE UNE CONDUCTRICE AVEC UN PISTOLET

Dans la nuit du 13 au 14 mars, l'attention d'une conductrice a été attirée par quelqu'un qui était en train de frapper contre la vitre de sa voiture alors qu'elle était arrétée à un feu rouge de la Route de Schirmeck. Elle s'est retournée et s'est apperçu que l'homme en question était en possession d'une arme de poing. Elle a pris la fuite avant d'appeler la police.

Le mis en cause agé de 36 ans, a été interpellé en possession d'un pistolet à billes. Ivre, il a reconnu les faits et expliqué avoir voulu faire le malin. Il est convoqué devant la justice le 1er octobre.

(source : DNA)

 

SAMEDI 14 MARS : 2 ACCIDENTS

Dans l'après-midi du samedi 14 mars, 2 accidents se sont produits Route de Schirmeck.

Le premier impliquant 2 voitures n'a causé que des dégâts matériels.

Le second a en revanche été très violent : une seule voiture est impliquée mais elle a arraché un poteau avec une plaque de rue avant de finir sa course dans une barrière. La voiture était enfonce de plus de 30 centimètres dans la barrière. Le conducteur a été emmené à l'hopital dans un état grave. La police présente sur les lieux était entièrement débordée, elle n'arrivait pas a écarter les spectateurs.

(source : un temoin des accidents)

 

ARMAND JUNG CONDAMNE EN APPEL

Déboutées en 2007, deux anciennes collaboratrices d'Armand Jung, député PS strasbourgeois, ont obtenu gain de cause en appel. Elles lui reprochaient un licenciement abusif. Le député socialiste devra verser à chacune des deux femmes 10 000 € de dommages et intérêts.

Après plusieurs années de procédure, Valérie Kieffer et Martine Tissier ont obtenu gain de cause. En septembre 2007, l'ex-assistante parlementaire et l'ex-secrétaire d'Armand Jung avaient été déboutées par les prud'hommes de Strasbourg, alors qu'elles reprochaient au député PS un licenciement abusif. Les deux femmes avaient fait appel. Dans un arrêt rendu hier, la cour de Colmar a condamné leur ancien employeur à leur verser 10 000 € de dommages et intérêts.  Comme motif de licenciement, en avril 2005, le député avait invoqué une faute grave : l'envoi d'un courrier au procureur de la République 2 mois plus tôt, indiquant qu'il avait fourni un emploi fictif à sa fille.

Début janvier 2005, Martine Tissier et Valérie Kieffer étaient tombées sur une lettre expliquant que la fille du député pouvait bénéficier des Assedics puisqu'elle avait travaillée du 1er septembre 2004 au 31 décembre 2004 au service d'Armand Jung. Alors que les 2 emloyées n'avaient jamais constaté la présence de la jeune femme à la permanence.

Ces accusations commes les plaintes déposées ensuite par Armand Jung pour dénonciation calomnieuse avaient été classées sans suite.

Devant les prud'ommes, la partie adverse avait fait valoir unee "dégradation des relations à la permanence". Selon elle, les 2 femmes auraient voulu quitter leur emploi sans démissonner. Le député aurait refuser de les licencier. Elles l'auraient alors menacé de dénoncer un emploi fictif. Ces dernières avaient démenti en affirmant qu'au contraire, elles étaient prêtes à être licenciées pour faute grave plutôt que continuer à travailler avec le député.

La cour de Colmar a tranché et jugé que les licenciements des 2 femmes étaient "dépourvus de cause réelle et sérieuse". Elle a condamné Arand Jung à verser 10 000€ à chacune des 2 femmes au titre des indemnités de préavis, de congés payés et de licenciement.

Le député a décidé de se porvoir en cassation.

(source : DNA)

 

ROLAND RIES A LA MONTAGNE VERTE

L'association des Jardins de la Montagne Verte (JMV) a reçu le 19 mars après-midi la visite du maire Roland Ries.

Ce chantier d'insertion sociale et professionnelle par le maraîchage biologique permet à des adultes en grandes difficultés de retrouver un emploi et de construire un projet personnel et professionnel. C'est aussi une association de plus de 400 adhérents qui reçoivent chaque semaine un panier de légumes confectionné pour eux par les jardiniers. Grâce à leur soutien, ces « adhérents-consom'acteurs » participent à la lutte contre les exclusions et conjuguent à l'acte de consommation quotidienne un acte de solidarité.

Qui plus est, cette association organise tous les derniers vendredis du mois son marché mensuel, qui est aussi un lieu d'échange et de convivialité, dans la cour de son exploitation. Il rassemble des acteurs de l'agriculture biologique, de l'économie solidaire ou des partenaires de JMV dans sa mission d'insertion sociale, anisi que les consommateurs et les producteurs.

Partisan des "circuits courts" entre producteurs et consommateurs, Roland Ries a indiqué à la présidente de JMV, Fatima Riahi, qu'il entend soutenir cette initiative, en particulier les projets futurs de JMV : nouveau site de production et nouveaux locaux, anisi que le projet de portage des paniers de légumes par tricycle.

(source : DNA)

 

ERIC ELKOUBY REINTEGRE SES FONCTIONS

Eric Elkouby est passé le 23 mars devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour des dégradations (voir plus haut sur cette page). Il a été condamné à 2500 € d'amende mais sans inscription à son casier judiciaire. Roland Ries, maire de Strasbourg a décider de réintégrer son adjoint en charge des quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne Verte et de l'Elsau dans ses fonctions.

(source : L'Alsace)

 

LES ENFANTS NETTOIENT LES BORDS DE L'ILL

Dans le cadre du projet « clé des champs » organisé par le centre socioculturel de la Montagne-Verte, les élèves de la classe de Monsieur Plat de l'école du Gliesberg se sont équipés de bottes en caoutchouc et de gants pour aller nettoyer les rives de l'Ill, quai Traenheim.
C'est par un temps changeant que les élèves se sont rendus sur les rives de l'Ill pour rendre ses droits à la nature. « L'an dernier au même endroit, nous avons rempli 31 sachets plastiques de 100 litres » expliquait Alexandre Desvignes, animateur global au CSC Montagne-Verte. Les enfants ont trouvé des tôles, des pots d'échappement, des caddies parmi les détritus abandonnés en pleine nature. « On aimerait sensibiliser les gens qui vivent ici, peut-être que le fait de voir les enfants qui participent à ce nettoyage les fera réagir... On l'espère en tous cas ! Notre but est d'organiser de petites actions simples et citoyennes, faciles à mettre en place dans la ie de tous les jours : sensibiliser au tri, au recyclage, à l'économie d'énergie... Malheureusement, cet endroit a été utilisé à nouveau comme dépotoir, alors que la mairie met en place des bennes sur simple coup de téléphone » poursuivait l'animateur.

Les élèves ayant participé au nettoyage repartiront avec, en plus de la satisfaction d'avoir rendu le lieu à la nature, un guide sur l'éco-citoyenneté. Les déchets ramassés seront collectés dans une benne spécialement installée pour l'occasion après tri des objets en verre qui seront recyclés.

(source : DNA)

 

LE CONSEIL DE QUARTIER AVANCE

Depuis son installation, le 1er décembre dernier, le conseil de quartier (COQ) de la Montagne Verte, Koenigshoffen et Elsau, a fait du chemin : désignation du bureau, fonctionnement des commissions, état des lieux, rédaction des premiers avis. Avec un enthousiasme communicatif.
« Avant, il y avait un élu qui dirigeait et trois-quatre personnes qui menaient la barque avec lui », résume Josiane Reibel, qui a connu les deux versions des précédents « comité », puis « conseil de quartier ». « Aujourd'hui, c'est à nous de faire le boulot, on voit nettement la différence », poursuit la membre du nouveau COQ - tirée au sort dans le collège des habitants. Depuis leur local mis à disposition par la Ville qui est l'ancien bureau de la police municipale au 16 route de Schirmeck, qui comprend une salle de réunion, un bureau avec un ordinateur et une connexion internet, un débarras et un parking. Le bureau du COQ a enchainé les réunions (commissions, coordination avec l'adjoint) au rythme d'une par semaine.

« Pas plus de 2 heures pour éviter de se disperser », prévient Bernard Baumgartner, porte-parole élu pas seulement par le bureau (comme le préconise le reglement) mais par l'ensemble du conseil de quartier "démocratie, quand tu nous tiens"...

Les 5 séances pleinières avec les 45 membres, se sont déroulées dans l'une des salles du foyer Saint-Arbogast. Au menu : des sujets listés précédemment, classés, ordonnés et travaillés au besoin avec des spécialistes de la CUS ou exterieurs pour arriver à une proposition rédigée envoyée pour avis après validation du COQ, au conseil municipal.

Parmi ceux-ci, une résolution a été envoyée début fevrier à Roland Ries sur le projet interquartier Parc Naturel Urbain ; un avis a été donné sur le parvis de l'eglise Saint-Paul à Koenigshoffen, sur la création d'un marché à Koenigshoffen et sur la question du haut débit internet pour l'Elsau et la Montagne Verte.

Au conseil municipal du mois d'avril devrait être soumis aux voix un projet de délibération portant sur la transformation du terrain stabilisé de football du stade Charles-Frey à Koenigshoffen, en gazon synthétique, assorti de l'avis du COQ.

(source : DNA)

 

PAS DE HAUT DEBIT INTERNET

Le conseil de quartier a soulevé la question de l'nternet haut debit pour la Montagne Verte, l'Elsau et une partie de Koenigshoffen ou il ne parvient un débit que d' 1 Méga. Les 3 quartiers sont en fait trop éloignés de la centrale de France Télécom pour beneficier d'interet haut débit jusqu'a 28 Méga.

(source : compte-rendu du COQ)

 

AUBERGE DE JEUNESSE : 50 ANS

L'auberge de jeunesse René Cassin à la Montagne Verte a fêtée ses 50 ans fin mars. Elle a été ouverte durant la deuxième quinzaine de mars 1959. Elle venait remplacer alors des locaux provisoires de plus de 10 ans qui ont acceuillis plus de 10 000 personnes rien que pour l'année 1958.

(source : DNA)

 

LES DON QUICHOTTE S'EN VONT

L'association d'aide aux sans-abris Les Enfants de Don Quichotte quitteront les anciens locaux de la DDE de la rue des Foulons le jeudi 30 avril. Il l'occupait depuis le 1er décembre avec l'accord et l'aide de la Ville de Strasbourg. Ils auraient du le quitter plus tôt, mais en raison du sommet de l'Otan, le préfet (qui était encore Jean-Marc Rebière) avait prolongé le plan hivernal pour qu'aucun sans-abri ne soit dans le centre-ville lors du sommet. 

Il est d'ailleurs nécessaire de préciser que les occupants de ces locaux ont été harcelés lors du sommet de l'Otan. Les forces de l'ordre ont procédées a des contrôles d'identités systématiques.

(source : 20 minutes)

 

LES DON QUICHOTTE RESTENT

Suite à une réunion en préfecture avec le président national de l'association des Enfants de Don Quichotte (Augustin Legrand), les Enfants de Don Quichotte-Strasbourg peuvent rester dans les locaux de la rue des Foulons sans date butoir.

(source : France 3 Alsace)

 

DON QUICHOTTE / RUE DES FOULONS : POLEMIQUE

L'Association "Portes de la Montagne Verte" est vivement préoccupée par les récentes déclarations du sous-préfet qui visent à pérenniser le foyer des Don Quichotte dans la rue des Foulons.

"A l'instar de ce nouveau projet découvert par voie de presse, l'installation dans les anciens locaux de la DDE, laissés à l'abandon et au vandalisme depuis des mois, s'était déjà faite sans aucune communication auprès des riverains. La majorité d'entre eux cependant, reconnaissant à chacun le droit d'avoir un abri, avait compris la nécessité de cette implantation, dans la mesure où les autorités avaient promis que cette situation prendrait fin avec l'hiver, au 15 avril 2009. Le maire de Strasbourg, en visite dans le quartier le 17 janvier 2009 s'était lui-même engagé dans ce sens" déclarait l'association, cependant, le préfet avait prolongé le plan hivernal jusqu'au 30 avril en raison de la tenue du sommet de l'Otan.

"Contrairement à ce qui a été déclaré dans plusieurs articles de presse récents, l'hebergement rue des Foulons n'est pas exemplaire et beaucoup d'habitants ont contacté l'adjoint de quartier, voire la police, pour dénoncer un certain nombre de nuisances : dégradations de l'environnement, démolition de clôtures, tapages nocturnes, feux de camp à proximité des habitations voisines, chiens errants, personnes couchées sur les trottoirs au retour des écoliers, épaves de vehicules, etc. Ces nuisances qui s'aggravent au fil des mois, ont été tolérées par les habitants avec patience et ouverture d'esprit, dans la persepective d'un départ définitif le 15 avril.Le projet de pérennisation de ce type d'hebergement annihilerait vraissemblablement le soutien des riverains. Pour ceux qui en auraient conçu l'espoir, l'expérience a prouvé que la cohabitation entre populations aux rythmes de vie si différents est impossible, de surcroit au pied des immeubles d'habitation dans un quartier résidentiel" poursuivait l'association.

"De plus, il remettrait en cause la requalification du secteur Foulons/Corroyeurs/Coudreuse présentée aux habitants le 9 février lors d'une réunion publique menée par l'adjoint du quartier et les services de la ville. Il ne faut pas oublier que cette requalification ambitieuse, en phase de concertation finale, passe par le démontage de bâtiment modulaire utilisé actuellement par les Don Quichotte. Ce projet a obtenu l'assentiment général des riverains, après plus de 10 ans de mobilisation. L'association "Portes de la Montagne Verte" demande le respect des promesses engagées envers les habitants. Elle comprend la situation de détresse des sans-abri. C'est pourquoi, elle soutien fortement avec l'adjoint de quartier, la réalisation rapide du village de chalets de la rue de l'Ain qui permettra de trouver une solution favorable et mieux adaptée au problème. Elle dénonce la remise en cause des décisions prises par la municipalité et parfois par la justice (squat du jardin d'enfants de la rue de l'Abbé Lemire qui voit un jugement non suivi d'effet). Cette situation contradictoire pose un problème de crédibilité envers la municipalité et l'Etat" concluait l'association.

(source : DNA)

 

DON QUICHOTTE / RUE DES FOULONS : COLERE DES HABITANTS

Les riverains de la rue des Foulons à la Montagne Verte se sentent aujourd'hui « abandonnés » par les pouvoirs publics. L'arrivée des beaux jours rend « impossible » leur « cohabitation » avec les SDF accueillis dans les anciens locaux de la DDE, censés être provisoires pour la période hivernale écoulée.

Improvisés « accueil d'urgence » pour les SDF à l'orée de l'hiver, les anciens bâtiments modulaires de la DDE, retapés à la hâte, devaient fermer leurs portes un mois après la fin de la trêve hivernale, soit vers le 30 avril. Les riverains, convaincus par la nécessité de trouver un toit pour l'hiver à ceux qui souffrent du froid, tout comme par la valeur de cet engagement de la préfecture, rappelé aussi par le maire de Strasbourg lors de sa visite du quartier le samedi 17 janvier dernier, ont d'emblée apporté leur adhésion au necessaire effort solidaire pour les plus démunis.

Seulement voilà, le printemps est arrivé et les Enfants de Don Quichotte sont toujours là. Après les épisodes de l'installation de leurs tentes sur le quai Sturm et leur délogement violent par les forces de l'ordre, d'autres SDF ont été réorientés vers le site précaire de la rue des Foulons qui est passé de 19 à 25 occupants répertoriés.

Le bras de fer qui oppose cette association et l'Etat se poursuit donc sur le nombre de places pérennes d'accueil d'urgence des sans-abri. Et selon Renaud Engel, trésorier des Enfants de Don Quichotte-Strasbourg, l'hypothèse de maintenir le site des Foulons comme "accueil de jour" aurait été avancé par la préfecture.

"Une réunion vient d'avoir lieu entre les services de la Ville et de l'Etat pour étudier le problème rencontré par les riverains. Le principe de continuer l'accueil de jour dans la structure actuelle a été évoqué, mais non acté pour l'instant. Une décision sera prise au courant de la semaine du 11 mai" confirme la préfecture.

Cette perspective a suscité l'émoi auprès des habitants de la rue des Foulons. En particulier chez les membres de l'association "Porte de la Montagne Verte", qui compte une cinquantaine de membres et qui oeuvre depuis une douzaine d'années pour que l'entrée du quartier soit requalifiée. Si dans un premier temps, une majorité de ses membres avait "compris la nécessité de cette implantation", un voisin leur a même apporté une télévision.

Le seuil de tolérance des riverains parait aujourd'hui dépassé. En cause, la situation qui se serait dégradée avec le temps : l'hebergement avec son encadrement (1 travailleur social le jour et 2 veilleurs-médiateurs la nuit) "n'est pas exemplaire, contrairement à ce qui disent certains", fustige-t-on à l'association Porte de la Montagne Verte. Et sa présidente d'énumérer en vrac les nuisances de voisinage : "Les dégradations de l'environnement, la démolition de clôtures, le tapage nocturne, les feux de camp à proximité des habitations voisines, les chiens errants, les personnes couchées sur les trottoirs au retour des écoliers, les épaves de voitures..." qui conduisent a éveiller "le sentiment d'insécurité".

"La patience a des limites" estime une riveraine rencontrée sur place. "L'autogestion avec des accompagnateurs est un bon principe, mais en pratique, ca ne marche pas : le quai Sturm a été déplacé ici" souligne un quadragénaire qui a dénombré une douzaine de tentes qui ont poussé autour des bâtiments préfabriqués.

"Leurs dérives se sont amplifiées avec l'arrivée de nouveaux groupes à la fin de l'hiver, puis avec la fermeture du quai Sturm" a remarqué une dame qui habite à coté. "Deux petites filles dont les chambres donnent sur le campement ont vu 2 personnes enter dans les réduits de jardin de leur immeuble. Certains ont aussi assisté à une violente bagarre" raconte un autre voisin. Et la présidente de Porte de la Montagne Verte de prévoir "qu'en été, la chaleur va être insoutenable dans ces préfabriqués, ils vont rester dehors tout le temps. Déjà là, ils font des barbecues jusqu'à 3 heures du matin".

 

La situation ne satisfait personne

Les riverains ont annoncé que si aucune avancée n'est faite rapidement, ils bloqueront la Route de Schirmeck pour faire entendre leur ras-le-bol.

Renaud Engel (trésorier des Enfants de Don Quichotte-Strasbourg) ne cache pas son étonnement, ne ressentant pas d'agessivité de la part des SDF. Pour autant, il considère que la situation est inacceptable pour tout le monde. "Il n'y a pas de volonté forte d'arrêter le site de la rue des Foulons" déclare-t-il. Pour les barbecues, il explique "qu'il est difficile de faire de la cuisine pour tout le monde avec 2 plaques électriques, que les riverains ne s'inquiètes pas, les tentes vont bientôt disparaitre : nous allons repartir en campement à partir du 15 mai en suivant le mouvement national" a-t-il ajouté.

Eric Elkouby (adjoint du quartier) considère que "la population a fait preuve de beaucoup de patience et de tolérance, en traitant avec respect et humanité ces personnes en situation difficile". Il a ajouté que la situation ne doit pas en rester là, que le village de chalets de la rue de l'Ain doit être construit au plus vite pour fermer le campement de la rue des Foulons.

Philippe Bies (adjoint en charge du logement) partage l'avis des riverains. Il admet que "les choses se sont faites brutalement et rapidement ces derniers temps".

Le conseil de quartier de la Montagne Verte qui s'est saisi de l'affaire en séance plénière qu'il est sensible au sort des SDF. Il souligne qu'une solution doit être trouvée rapidement pour que la cohabitation s'améliore. Il pointe aussi la contradiction de la situation : volonté de péréniser ce site par la préfecture et volonté de requalifier ce secteur par la ville, tout deux incompatible. Il souligne également que l'Etat doit donner le calendrier de la construction du village de chalets rue de l'Ain à l'Elsau.

Le village de chalets devrait ouvrir entre fin 2009 et mars 2010 pour les prévisions les plus optimistes.

(source : DNA)

 

NOUVEAU CENTRE SOCIO-CULTUREL : DEBUT DES TRAVAUX

Le nouveau centre socio-culturel et CMS de la Montagne Verte sera opérationnel en septembre 2010. Si le premier coup de pioche du gros oeuvre sera donné le lundi 25 mai, les préparatifs du chantier du tant-attendu CSC (un projet de 30 ans) ont quant à eux démarré hier matin. Historique...

La phase opérationnelle des travaux, qui va durer un an, a été lancée hier matin. « La grue devrait être installée le vendredi 15 mai et le gros oeuvre devrait démarrer le 25 mai avec le creusement des fondations », résume Michel Quenderff, directeur du centre socioculturel de la Montagne-Verte. Pesante opération-tiroir Eric Elkouby, adjoint du quartier, ne boude pas son plaisir de voir le chantier démarrer : « Lorsque nous avons été élus, nous avons rencontré, avec mes collègues Mathieu Cahn et Martine Jung, le conseil d'administration du CSC pour mettre en oeuvre le plus rapidement possible le projet de nos prédécesseurs, le permis de construire n'avait pas encore été signé...»

Un nouveau centre socio-culturel et socio-médical qui "s'il ne règle pas dans l'immédiat le problème du manque d'une grande salle des fêtes dans les quartiers ouest" aura, au moins, le mérite d'exister dès l'an prochain. Car les 130 m² de la salle polyvalente (sur les 550 m² au total) du nouveau centre (sans cuisine) ne permettrons pas d'ouvrir l'équipement à la location pour les fêtes de famille.

Du temps, pourtant, il n'en a pas manqué : en stériles tergiversations aux municipalités qui ce sont succédé depuis Marcel Rudloff. L'ancien maire de Strasbourg avait inauguré en 1979 les bâtiments "provisoires pour 5 ans" au 10 rue d'Ostwald. Devenus hideux en fin de vie, ils auront fait de la résitance jusqu'en novembre 2006. Démolis à cette date, ils ont fait place à un terrain vague et à une nouvelle structure modulaire qui abritte aujourd'hui le centre médico-social de la Montagne Verte.

Une pesante opération-tiroir permet, depuis 2 ans et demi, d'assurer tant bien que mal, les activités éssentiellement dans la paroisse voisine du Sacré-Coeur, au foyer Saint Arbogast ainsi que dans les écoles et gymnases du quartier pour le périscolaire (groupes scolaires Erckmann-Chatrian, Gliesberg et Gutenberg).

C'est avec soulagement que les Montagnards (nom donné aux habitants de la Montagne Verte) voient arriver l'installation du chantier : raccordements, base de vie, clôtures). La partie CSC fera 550 m² sur 2 niveaux : accueil, pôle jeunes, animations, salle polyactivités au rez-de-chaussée et centre de ressources, cuisine pédagogique et locaux des personnels au 1er étage. Quant a elle, la partie CMS est prévue aussi sur 2 niveaux mais d'une surface de 640 m² : accueil public, bureaux de consulation au rez-de-chaussée et locaux professionnels (bureaux et réunions) à l'étage.

Le chantier se mont à 3,1 millions d'euros et sera subtentionné par la CAF et les collectivités territoriales.

 

Le CSC disposera aussi à terme de 600 m² rénovés au quai de la Flassmatt et dispose aussi d'une annexe "Molkenbronn" de 50 m² en location à Cus Habitat au 241 Route de Schirmeck.

(source : DNA)

 

PROJET DE REQUALIFICATION DU SECTEUR DES FOULONS

Le projet de requalification qu'attendent les riverains est enfin dévoilé par la mairie.


L'association « Portes de la Montagne Verte » qui est montée au créneau la semaine dernière pour faire remonter le problème du voisinage posé par la proximité du foyer d'accueil provisoire des SDF milite depuis une douzaine d'années pour une requalification d'ensemble du site de la rue des Foulons. Un projet a été esquissé par la municipalité.
La possibilité de pérenniser l'accueil d'urgence des SDF à l'entrée est de la Montagne-Verte, contrairement à ce qui été prévu par les pouvoirs publics l'hiver dernier, a planté une épine dans le pied des riverains qui espèrent depuis une douzaine d'années que ce site sera requalifié. D'autant plus que le projet (qui arrivait enfin) proposé par la municipalité avait été unanimement salué par les associations, les riverains et leconseil de quartier, lors d'une réunion de présentation en fevrier dernier.

Du pain béni pour l'adjoint de quartier "La requalification de cette entrée de quartier s'éffectue dans le cadre du Parc Naturel Urbain (PNU)" explique Eric Elkouby. Et dans ce cadre, il s'agit de mettre en place des "relations naturelles en relaint les 3 rue (Foulons, Coudreuse et Corroyeurs) de façon à créer un petit quartier cohérent" tout en réglant le "problème de stationnement" dans un périmètre assez dense qui compte près d'un millier d'habitants.

Leurs "besoins" mais aussi les "problèmatiques soulevées par l'association Portes de la Montagne Verte, le collectif des habitants de la rue des Foulons et des habitants de la rue de la Coudreuse" ainsi que les "contraintes techniques du POS, en particulier des risques d'inondation, de la pollution du terrain où se trouvait un ferrailleur, coté rue de la Coudreuse" ont été passés au crible.

Le projet devra se faire sans nouvelle construction en raison de l'inondabilité" du site, en tenant compte aussi de la proximité de l'autoroute A35, l'idée de poser un tapis de bitume moins bruyant proposé par le député Armand Jung a été évoquée, en faisant cohabiter les différents modes de transport (véhicules, cyclistes et piétons) et en permettant la valorisation des espaces verts. Parmi les idées retenues, la promotion de modes de transports doux : création d'une piste cyclable le long des jardins familiaux et l'installation d'arceaux.

Création d'un parking de 60 places à l'arrière de la rue des Foulons (réservé aux riverains) pour désengorger cette artère qui pourrait devenir une "cour urbaine". Création aussi d'un parking de 30 places (sur l'ancien site du ferrailleur) pour les riverains des rue des Corroyeurs qui devrait par ailleurs être requalifié et de la rue de la Coudreuse, ainsi que d'un parking de 16 places pour les locataires des jardins familaux.

Enfin un jardin public de 8000 m² devrait prendre place en entrée de quartier face au tram, ainsi qu'une place centrale de 2000 m² qui devrait remplacer le "no man's land" entre la rue des foulons et la rue de la Coudreuse. Ce qui permettrait de relier les 2 rues et de désenclaver la rue des foulons ; où la sortie s'avère aujourd'hui épineuse lorsque l'on veut prendre la Route de Schirmeck.

 

On peut faire part de ses remarques et de ses suggestions jusqu'au 15 juin, en se rendant dans les mairies de quartier de la Montagne Verte et de Koenigshoffen. Ce premier projet est exposé en mairie jusqu'au 29 juin. Une nouvelle réunion publique aura lieu dans la foulée. Une « phase d'approfondissement » suivra - avant la « réalisation qui doit aboutir en 2013 », selon l'adjoint de quartier.

 

Les Enfants de Don Quichotte

Le site des Foulons est « maintenu comme accueil de jour des sans-abri jusqu'au 1er septembre prochain », a confirmé hier soir la préfecture, à l'issue d'une réunion avec la Ville et l'association « Les Enfants de Sancho Panza » (association créer par les Enfants de Don Quichotte pour gérer le village de chalets).
Les tentes devraient disparaître dès les prochains jours et la gestion des veilleurs de nuit sera confiée « en direct » à cette association qui gère le site, et qui bénéficiera pour ce faire d'une subvention de fonctionnement. Par ailleurs, dans une aile du bâtiment, trois chambres pour les SDF, vivant en couple ou avec un chien, devraient être mises aux normes électriques.
Une réunion est prévue le jeudi 14 mai à 20h 30 devant le 23 rue des Foulons par la Ville, en présence des services de l'État et de membres de l'association Les Enfants de Sancho Panza, pour expliquer la situation aux riverains.

(source : DNA)

 

ROUTE DE SCHIRMECK : BAISSE DU TRAFIC

Entre 2000 et 2009, une baisse de 25% du trafic a été enregistrée sur la Route de Schirmeck. Cette baisse est due au PDU (Plan de Déplacements Urbains).

(source : 20minutes)

 

RUE DES FOULONS : DES GARANTIES POUR LES RIVERAINS

Les riverains du foyer d'accueil des SDF de la rue des Foulons ont obtenu des pouvoirs publics, le 14 mai des garanties pour que la situation soit mieux gérée et que le site ferme définitivement au 1er septembre 2009.

Près de 70 riverains, les adjoints au maire Philippe Bies (chargé du logement), Eric Elkouby (chargé du quartier), le sous-préfet Richard-Daniel Boisson (chargé de la ville), ainsi que le député et conseiller général Armand Jung, plusieurs conseillers municipaux et des responsables des associations Les Enfants de Don Quichotte et Les Enfants de Sancho Panza : tous ces acteurs-clés du dossier se sont retrouvés sur l'aire de parking appelée à devenir la place centrale du projet de requalification du site et le lien entre les rue des Foulons, des Corroyeurs et de la Coudreuse.

Les riverains ont rappelé les nuisances quotidiennes (voisinage avec de gros chiens, mendicité agressive ou feux le soir) dues à la proximité de ces personnes en difficulté (problèmes liés à l'alcool ou aux supéfiants) au mode de vie radicalement différent du leur, qui rendent au quotidien la cohabitation insupportable. Sur plusieurs points, les responsables de ce dossier Philippe Bies et Richard-Daniel Boisson ont été formels : "les tentes disparaitront rapidement" ; "plus aucun nouvel arrivant ne sera accueilli dans ce site provisoire" (le cas de 19 personnes restantes doit être résolu) ; "le foyer sera fermé déffinitivement au plus tard le 1er septembre". D'ici là, "la gestion du lieu sera revue avec de nouveaux personnels embauchés pour l'encadrement" ; et "le projet de requalification du site se poursuit comme prévu". Tout comme celui de la "construction des chalets dans la rue de l'Ain".

"Nous n'aurions jamais du en arriver à cette situation", a résumé le député Armand Jung, en fustigeant le "manque de respetc" vis-à-vis des Enfants de Don Quichotte et des riverains. Et de s'en prendre à l'Etat : "les riverains ont l'impréssion d'avoir été grugés ! Ce n'est pas comme ca que l'on gère une situation si sensible. Quel crédit a votre parole aujourd'hui ?".

Le sous-préfet Richard-Daniel Boisson l'a assuré que "la préfecture et la ville travaillent main dans la main" pour trouver une issue positive. Tout en reconnaissant toutefois comme Philippe Bies également, une "période de flottement" dans la communication vers les riverains nottament, au moment de la décision de la prolongation du site (le contrat de travail des encadrants étant arrivés à leur terme) et l'arrivée des nouveaux SDF du quai Sturm.

(source : DNA)

 

ACCIDENT ROUTE DE SCHIRMECK

Un jeune homme de 21 ans a perdu le contrôle de sa voiture et percuté un poteau, le 17 mai vers 17 heures, route de Schirmeck à Strasbourg. Légèrement blessé, il a été évacué à l'hôpital par les pompiers.

(source : DNA)

 

MONTAGNE VERTE : PAS D'UTEQ

Les 2 UTEQ seront opérationnelles à Strasbourg le 1er juin, mais leurs zones d'action ont été revues. Une unité devait avoir en charge les quartiers sud et l'autre les quartier ouest (dont la Montagne Verte). Au final, une unité sera déployée à Hautepierre et la deuxième à Cronenbourg. Donc la Montagne Verte ne verra pas les UTEQ comme prévu initialement.

(source : DNA)

 

OUTRAGE : RAPPEL A LA LOI

Un jeune homme de 18 ans a écopé d'un rappel à la loi pour outrage après qu'il eut copieusement insulté les policiers qui le verbalisaient pour n'avoir pas respecté un cedez-le-passage en voiture, le 19 mai vers 16h rue de l'Elmerforst. Les pneus de son vehicule, en outre, étaient lisses.

(source : DNA)

 

FC MONTAGNE VERTE : NOUVEAU CLUB HOUSE ?

Le FC Montagne Verte joue sur le terrain de l'Illwiesen et possède des locaux désormais vétustes, le tout à l'Elsau, puisqu'il n'y a aucun stade de football à la Montagne Verte.

Lors du prochain conseil municipal, les élus devraient donner le feu vert à la construction d'un nouveau bâtiment associatif, un foyer-vestiaire, rue Van-Eyck à l'Elsau, pour le FC Montagne Verte. Coût global : 1,3 million d'euros.
« L'actuel club house n'est pas aux normes et le club pratique le football dans de mauvaises conditions, dans des installations inadaptées, en raison de la vétusté, des problèmes d'accessibilité et des risques d'inondation », explique l'adjoint de quartier, Eric Elkouby. La municipalité prévoit donc de construire un nouveau bâtiment : il prendra place en surplomb du terrain de foot, pour éviter tout risque d'inondation, sur une partie du parking du collège Hans-Arp de l'Elsau.

D'une surface utile de quelques 275 m², le nouvel équipement se compose de 2 vestiaires de 20 m² chacun, 2 douches (12 m² chacune), un vestiaire-douche pour l'arbitre (12 m²), de sanitaites séparés hommes/femmes pour le club (10 m²), d'un local buandrie/stockage (12 m²), d'un local infirmerie (10 m²), de sanitaires séparés hommes/femmes pour le public (10 m²) et de circulation (38 m²).

Coté convivialité, un espace foyer de 50 m² ainsi qu'une cuisine (12 m²) sont prévus. L'association disposera par ailleurs d'un bureau, d'un local de rangement, de sanitaires, de locaux d'entretien et technique. A noter que le batiment sera accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Le projet s'inscrira dans "une démarche ambitieuse du point de vue de la maitrise de son impact sur l'environnement et de la réduction des gaz à effet de serre" par une "orientation judicieuse du batiment", "le choix des matériaux et techniques de construction", "une isolation thermique renforcée", et "un appoint d'eau chaude sanitaire par installation solaire".

Les études de conception devraient démarer en septembre 2009 et durer une année. Début des travaux prévus en janvier 2011, pour une mise en service programée en janvier 2012. L'ancien batiment devrait ensuite être démoli au courant du premier trimestre 2012.

(source : DNA)

 

DES CHEVREUILS A LA MONTAGNE VERTE

Deux chevreuils ont été aperçu le 23 mai sur le pont Jost Haller qui relie la Montagne Verte à l'Elsau. Ces chevreuils traversaient en quelques bonds les rails du tram.

(source : DNA)

 

FC MONTAGNE VERTE : FEU VERT POUR LE NOUVEAU CLUB HOUSE 

Le conseil municipal réuni le 25 mai, a décidé le financement par la ville de Strasbourg de la construction d'un nouveau club house pour le FC Montagne Verte qui compte environ 250 licenciés.

(source : DNA)

 

PORTE DE SCHIRMECK : COLLISIONS SUR L'AUTOROUTE

Un poids lourds a perdu une partie de son chargement, le 2 juin vers 23h30 sur l'A35 dans le sens Colmar-Strasbourg, entre la Porte de Schirmeck et la Porte Blanche. Un automobiliste n'est pas parvenu à éviter les madriers jonchant l'autoroute. Suite au choc, il a perdu le contrôle de son vehicule. Une collision en chaine impliquant 5 vehicules s'en est suivie. Certains ayant simplement déploré une crevaison.

Le conducteur de la première voiture a été blessé et transporté à l'hopital. Les policiers de la CRS autoroutière ont neutralisé la voie droite afin de permettre le depannage des vehicules. Le chauffeur du poids lourd, qui ne s'était pas aperçu de la perte de son chargement a pu être contacté et rédirigé vers le PC autoroutier. Toutes les voies de circulation ont pu êtres réouvertes une heure et demi après l'accident.

(source : DNA)

 

LA MONTAGNE VERTE TOUJOURS ANCREE A GAUCHE

La Montagne Verte ne change pas ses habitudes lors des élections. Lors de l'élection européenne du 7 juin, malgré une abstention de 66,04 %, la Montagne Verte a votée à gauche. Le PS obtient 26,71 %, l'UMP s'en sort avec 23,09 %, Europe Ecologie obtient 17,13 %. 

La gauche obtient donc près de 45 % des votes (avec les petits partis).

(source : DNA)

 

UN RADAR DE FEU ROUGE A LA MONTAGNE VERTE

D'ici la fin de l'année, Strasbourg va être equipée de radars pour détecter les vehicules qui passent au feu rouge. 

Concernant la Montagne Verte, un radar sera implanté au carrefour Route de Schirmeck-Place d'Ostwald (si le site est retenu, la décision finale sera prise cet été). Il ne devrait pas se déclencher lors du passage d'un cycliste au feu rouge puisqu'il ne possède pas de plaque d'immatriculation.

(voir l'implantation des autres radars)

(source : DNA)

 

IL VOL DU WHISKY ET S'EMPORTE

Le 11 juin vers 16h45, un adolescent de 15 ans a dérobé une bouteille de whisky au Point Coop situé route de Schirmeck à Strasbourg. Après avoir avalé le contenu du flacon, le mineur a regagné le foyer où il était hébergé, rue de l'Auberge-de-Jeunesse. Il a alors insulté et menacé de mort une éducatrice, avant de commettre des dégradations à l'intérieur de l'établissement. Quand les policiers sont intervenus, l'adolescent a voulu en découdre avec eux. A l'issue de sa garde à vue, il a été relâché avec une convocation devant le juge des enfants de Belfort - sa ville d'origine - pour le 7 juillet prochain.

(source : DNA)

 

CENTRE SOCIO-CULTUREL : PREMIERE PIERRE POSEE

La première pierre du nouveau centre socio-culturel a été posée le 11 juin après 30 ans de tergiversations. Pour Philippe Krafft, président du centre socio-culturel, ce nouvel équipement sera le "phare de la Montagne Verte". Beucoup de joie et de sourires sur la centaines de visages présents.

(source : DNA)

 

FETE DE QUARTIER

La fête de quartier de la Montagne Verte s'est déroulée le 14 juin place d'Ostwald.

"C'est la première fois que nous organisons la fête un dimanche et nous sommes satisfaits, nous renouvellerons l'opération l'an prochain" note le directeur du centre, Michel Quenderff

A l'honneur cette année, l'Amérique Latine. Les animateurs portent des sombreros, le chili con carne ou la salade de quinoa font le succès du déjeuner, pendant que l'école de musique présente différents groupes qui se relaient sur scène. Des initiations à la capoeira, au cha-cha et au mambo ont rassemblé petits et grands ; et pour les habitants en manque de dépaysement, le panneau "La Playa" indiquait un petit terrain recouvert de sable sur lequel étaient installés des transats, leur permettant de rêver un peu.

Au long de la journée, les plus jeunes ont pu confectionner des ponchos ou créer des bijoux. "Le produit de certaines ventes permet de financer 2 voyages" complète Michel Quenderff. "Mettre en place des projets collectifs donne de la force à un quartier, et aujourd'hui ils prennent tout leur sens" conclu le directeur du centre.

(source : DNA)

 

ENERVE, IL INCENDIE UNE VOITURE

Le 5 mars dernier, vers minuit, un jeune homme avait fait la connaissance de 2 soeurs à la cité de l'Ill. Tous 3 avaient sympathisé et elles avaient accepter de le vehiculer. Après avoir été conduit jusqu'a un döner kebab de la Montagne Verte, le jeune homme de 18 ans avait exigé d'être ramené rue de la Magelle. Le ton était alors monté entre les protagonistes : le mis en cause avait saisi leur téléphone portable et les clés de la voiture. Les jeunes femmes s'étaient enfuies à pied, avant d'apprendre que leur vehicule avait été incendié rue Henri Sellier dans la cité du même nom. Actuellement détenu à la maison d'arrêt de Strasbourg dans le cadre d'une autre affaire, le suspect a été extrait dans l'après-midi du 17 juin pour être jugé lors des comparutions immédiates.

(source : DNA)

 

COLLISION EN CHAINE

Un carambolage impliquant 4 vehicules s'est produit le 17 juin vers 15h30, à hauteur du 53 Route de Schirmeck, en direction d'Ostwald. La 1ere automobiliste venait de freiner pour s'arrêter au feu. Deux femmes de 27 et 46 ans et un homme de 51 ans ont été légèrement blessés et transportés au CHU de Hautepierre par les secours.

(source : DNA)

 

DEGRADATIONS, OUTRAGES ET MORSURE

Le 18 juin à 14 h 45, un homme de 37 ans a dégradé un bus de la CTS en arrachant le rétroviseur et en cassant l'optique arrière droit, route de Schirmeck. Il a ensuite insulté un agent CTS. Interpellé par un équipage de la compagnie départementale d'intervention, il s'est rebellé dans les geôles et a mordu un sous-brigadier, lui lançant : "Maintenant, tu as le sida".

Déféré le 19 juin, il devrait être jugé le 22 juin lors des comparutions immédiates. Des analyses ont été diligentées afin de vérifier la véracité de ses propos. D'après les premiers éléments, il souffrirait d'une hépatite. Le fonctionnaire de police bénéficie de 8 jours d'ITT.

(source : DNA)  

Suite de la page

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau